Les personnes qui passent leur vie à chercher de l'attention

Certaines personnes veulent constamment être le centre d'attention. Si vous connaissez quelqu'un comme ça, il a probablement un trouble de la personnalité. Voyons de quoi il s'agit.

Dernière mise à jour : 03 janvier, 2022

Nous avons tous en tête des personnes qui vivent et attirent excessivement l’attention des autres. Ces personnes, à leur degré maximum, ont une personnalité inadaptée, en particulier elles appartiennent au groupe dramatique des troubles de la personnalité*.

Dans le groupe des troubles dramatiques, émotionnels ou erratiques, également connu dans le DSM-IV sous le nom de groupe B des troubles de la personnalité, nous trouvons un trouble dans lequel le trouble de la personnalité se caractérise par un schéma de recherche excessive d’attention.

Ces personnes tendent à passer inaperçus de la société car ils sont généralement adaptés au niveau social et professionnel. Leur talon d’Achille réside plutôt dans les relations personnelles. Étant très émotifs et dramatiques, ils utilisent la manipulation pour obtenir ce qu’ils veulent.

Ce types de personnalités se caractérisent par des perturbations dans les dimensions émotionnelles, affectives et motivationnelles. Ce type de trouble compren, selon l’American Psychiatric Association (APA), le trouble de la personnalité caractérisé par un modèle de recherche excessive d’attention. Enfin, ce trouble commence généralement au début de l’âge adulte, incluant par ailleurs un comportement de séduction inapproprié et un besoin excessif d’approbation.

“La plupart des problèmes du monde sont causés par des gens qui veulent attirer l’attention”

-Thomas Stearns Eliot-

Modèle général de recherche excessive d’attention

Les personnes qui ont constamment besoin d’attention ont tendance à avoir de bonnes aptitudes sociales. Elles les utilisent souvent pour manipuler les autres et deviennent ainsi le centre d’attention, se démoralisent si elles ne parviennent pas à attirer l’intérêt des autres.

Ces personnes dépendent trop du fait de se sentir importantes. Elles semblent avoir une forte estime de soi, même si ce n’est pas le cas car elles ont besoin de la réaffirmer avec leurs demandes constantes d’attention. Elles sont comme des enfants qui se conduisent mal ou exécutent des « performances » en chantant ou en dansant dans le seul but d’attirer l’attention des adultes.

Le schéma général d’émotivité excessive et de recherche d’attention se produit dans divers contextes :

  • Elles ne sont pas à l’aise dans des situations où elles ne sont pas le centre d’attention.
  • L’interaction avec les autres est souvent caractérisée par un comportement sexuellement séduisant ou provocateur.
  • Elles montrent une expression émotionnelle superficielle et changeant rapidement.
  • Elles utilisent en permanence leur apparence physique pour attirer l’attention sur elle-même.
  • Ces personnes ont une façon de parler excessivement subjective et peu nuancée.
  • Elles sont autodramatiques, théâtrales et ont une expression émotionnelle exagérée.
  • Elles sont influençables, car elle sont facilement influencées par les autres ou par les circonstances.
  • Enfin, elles considèrent leurs relations comme plus intimes qu’elles ne le sont réellement.

“Les personnes avec un gros ego doivent être au centre de l’attention, elles ont soif de reconnaissance et se soucient peu des autres. Une saine estime de soi nous permet en revanche de respecter nos propres désirs et aussi ceux des autres.”

-Andrew Matthews-

Les personnes ayant des besoins émotionnels élevés

Ce types de personnes très émotives ont tendance à faire des erreurs lorsqu’elles évaluent leur propre situation personnelle. Elles manquent de réalisme, dramatisent et exagèrent leurs difficultés. Elles peuvent également changer d’emploi fréquemment, de la même manière qu’elles ont tendance à s’ennuyer facilement et peuvent préférer arrêter par frustration plutôt que d’y faire face. C’est pourquoi elles recherche toujours la nouveauté et l’excitant, ce qui conduit souvent à des situations dangereuses.

Lorsque vous les rencontrez, elles semblent être des personnes très attirantes et amusantes, car elles montrent beaucoup de vitalité, d’enthousiasme et d’intérêt pour les choses. Cependant, après un certain temps, elles sont perçues par les autres comme des individus exigeants et absorbants.

Le besoin d’affection et d’attention cache aussi un grand égoïsme dans les cas les plus importants. Normalement, la seule chose qui inquiète et compte pour ces personnes, c’est eux-mêmes. Elles sont très sociables et aiment être entourés de gens, mais être le centre d’intérêt. Si quelqu’un traverse une mauvaise passe, peu importe, à moins qu’elle ne puisse agir en étant “l’essentiel” avec cette personne.

Elles sont aussi souvent jalouses de ceux qui essaient de les surpasser et de rivaliser avec elles dans leur quête d’attention. Ces personnes utilisent le sexe et l’attrait physique pour attirer l’attention des autres. Elles croient qu’elles sont les personnes les plus attirantes au monde et n’hésitent pas à être provocatrices et même inappropriées, pensant que les autres sont vraiment fous de désir pour elles, alors que cela ne doit pas être le cas.

Lorsqu’il s’agit de relations amoureuses, elles tendent à surestimer leur partenaire au début et à se sentir déçues avec le temps. En ce sens, elles vivent le début de leurs relations avec une grande intensité, mais peu à peu l’interaction devient orageuse et non viable.

Complications psychiatriques

Ce type de personnalité est classé par le DSM IV comme un trouble mental. L’idéal est donc que la personne soit traitée par un professionnel. Sinon, nous courons le risque de faire face à des complications majeures, telles que :

  • Tendance au suicide. Surtout dans des situations douloureuses, comme une rupture amoureuse ou une déception amoureuse. Cependant, il convient de mentionner que ces tentatives ne mettent souvent pas vraiment leur vie en danger, mais constituent plutôt un appel suite à des émotions fortes.
  • Vulnérabilité à souffrir d’autres troubles mentaux, tels que : dysthymie, dépression, anxiété, toxicomanie, troubles paniques, trouble de conversion, psychose brève réactive, trouble de somatisation, notamment.

Réflexion finale

Le grand objectif de ce type de personne n’est pas de passer inaperçue et de faire sensation partout où elles vont. Elles dépendent trop dépendantes du fait de vivre l’expérience d’être importantes, semblant ainsi avoir une solide estime de soi. Bien que ce ne soit pas le cas car elles ont besoin de le réaffirmer avec leurs demandes constantes d’attention. Elles parviennent alors à combler pendant quelques instants un vide émotionnel et affectif qu’elles ont à l’intérieur. Ce manque d’estime de soi est souvent lié à quelque chose d’inconscient.

La psychothérapie leur recommande de rechercher une aide professionnelle pour atteindre une estime de soi saine et parvenir à comprendre et à intégrer qu’il existe d’autres récompenses au-delà de la reconnaissance externe. Il s’agit d’atteindre un niveau de maturité dans lequel elles se trouvent et ne dépendent pas de ce que les yeux extérieurs se posent sur elles. La clé est de promouvoir et de construire une image de soi saine et, ainsi éviter les comportements qui peuvent parfois être même dangereux.

Cependant, le plus important n’est pas d’éviter en soi certains comportements, mais de se créer une bonne image de soi. Une image à travers laquelle elles n’ont pas besoin d’approbation extérieure pour se sentir acceptées. Car en réalité, celui qui doit s’accepter, c’est soi-même. Lorsque nous ne nous sentons pas acceptés par nous-mêmes, nous ne nous sentons acceptés par personne. D’où l’importance du travail de la psychothérapie dans ces cas.

“Personne n’a appris le sens de la vie tant qu’il n’a pas soumis son ego pour servir ses frères.”

-Ralph Waldo Emerson-

* Les troubles de la personnalité sont définis comme des expériences et des comportements qui diffèrent des normes sociales.

Cela pourrait vous intéresser …

This might interest you...
Lisez-le dans Nos Pensées
Connaissez-vous le trouble de la personnalité dépendante ?