Les femmes qui aiment les psychopathes, pourquoi cela arrive-t-il ?

8 mars 2020
Il existe des femmes qui aiment les psychopathes. C'est arrivé avec Ted Bundy, Charles Manson ou Richard Ramirez. Derrière cette fascination se cacherait, selon les experts, l'hybristophilie. Il s'agit d'une attirance sexuelle et la croyance qu'avec leur amour, ils peuvent les libérer de leur mal.

Ted Bundy, l’un des tueurs en séries les plus cruels de notre histoire, a même réussi à épouser en plein procès Carole Ann Boone, l’une de ses admiratrices et avec qui il a eu une fille. Pendant des années Charles Manson a également reçu des lettres et des visites de fans dévouées lui déclarant leur amour et leur fascination. Que se cache-t-il réellement derrière toutes ces femmes qui aiment les psychopathes ?

Ce phénomène n’est pas nouveau. Cependant, ces derniers mois, il semble que cette réalité frappante soit à nouveau en hausse. Des séries comme You, Dirty Johno, la série documentaire Ted Bundy ont fait revivre ce phénomène dans lequel, une fois de plus, des milliers de femmes déclarent (notamment sur les réseaux sociaux) leur attirance pour ces profils psychopathes aussi sombres que mortels.

Au-delà de ce que l’on peut penser, cette réalité est riche en littérature scientifique. Il ne s’agit pas d’un événement occasionnel ou isolé. Il existe un cadre psychologique complexe derrière ces dynamiques qui révèle des aspects aussi frappants qu’intéressants.

Juste une première information : on sait que les femmes qui sont le plus souvent attirées par les psychopathes sont celles qui ont une plus grande indépendance et une plus grande force de caractère.

Beaucoup d’entre elles sont fermement convaincues que leur amour peut racheter le mal latent du psychopathe. Examinons quelques faits supplémentaires ci-dessous.

Une femme qui danse sur un pont

Qu’y a-t-il derrière les femmes qui aiment les psychopathes ?

Richard Ramirez, également connu sous le nom de « rôdeur de nuit », a assassiné 14 personnes à Los Angeles entre 1984 et 1985. Au cours du procès, il est apparu clairement qu’il était presque comme un animal enchaîné. Il était provocateur, violent et se déclarait presque toujours adepte de Satan.

Son comportement au procès ne l’a pas empêché d’accumuler toute une légion d’adeptes à la porte du palais de justice. De fait, cela ne nous a pas non plus empêchés de voir apparaître, plus de trois décennies plus tard, le compte Twitter dailykillerfact créé au Canada en son honneur. Aujourd’hui, il compte plus de 42 000 followers, en majorité des femmes.

Pourquoi ? Qu’est-ce qui nous amène à des publications comme « Je suis le fan numéro un de Ted Bundy » ou « J’aime les tueurs en série » ? Loin de considérer cela comme quelque chose d’anecdotique ou de nous dire qu’ils ne doivent pas aller bien », il est nécessaire d’aller un peu plus loin dans cet univers unique qui se cache derrière les femmes qui aiment les psychopathes.

L’hybristophilie

John Money était un psychologue néo-zélandais bien connu, spécialisé en sexologie, qui a inventé dans les années 1950 le terme d’hybristophilie. Il est défini comme l’attirance pour les relations sexuelles avec des personnes dangereuses.

Cependant, d’autres psychologues comme Mark Griffiths, professeur de psychologie à l’Université de Nottingham Trent au Royaume-Uni, souligne que ce terme présente plus de caractéristiques.

  • Les femmes qui aiment les psychopathes montrent clairement cette attirance sexuelle envers les hommes considérés comme « dangereux ». Le mal attire et ajoute cette composante dans laquelle le risque agit comme un facteur stimulant
  • Cependant, il y a aussi le facteur affectif et la conviction que l’amour qu’elles peuvent avoir pour eux peut libérer (transformer) le psychopathe
Des photos de psychopathes

Des femmes fortes dans leurs idées et leurs sentiments

Beaucoup pourraient penser, sans doute, qu’il s’agit de femmes ayant une faible estime de soi. On peut aussi penser que ceux qui aiment un psychopathe répondent à un profil peu sûr ou à des valeurs faibles. Cependant, ce type d’idées ne correspond pas aux recherches exhaustives que le Dr Sandra L. Brown a menées lorsqu’elle a écrit son livre Les femmes qui aiment les psychopathes.

  • Le Dr. Brown a interviewé et suivi de près les femmes qui avaient eu ou avaient une relation avec un homme ayant un profil de psychopathe
  • Une chose qu’elle a pu prouver, c’est que toute femme, quel que soit son âge ou son statut, peut tomber amoureuse d’un psychopathe
  • Cependant, il était courant pour beaucoup d’entre elles d’être des femmes fortes et indépendantes. Les psychopathes, d’ailleurs, sont plus attirés par ce profil car ils sont plus fermement convaincus de les aimer, de maintenir cette relation à tout prix et en toutes circonstances
  • Beaucoup défendent farouchement cette relation (voire deviennent complices, comme c’est le cas des femmes qui sont arrivées à tuer pour Charles Manson)
  • La composante sexuelle (hybristophilie) est également présente : cette attirance pour les « ténèbres » du psychopathe est plus qu’évidente, de même que l’idée qu’elles leur confèrent, avec leur affection, un bien et un bénéfice

Il y a également, un fait que Sandra L. Brown souligne : 30 % des femmes qui tombent amoureuses de psychopathes ont déjà un passé d’abus et de relations violentes. C’est-à-dire qu’une bonne partie d’entre elles ont tendance à répéter le même schéma affectif.

Les médias et la fascination pour les psychopathes

Les profils narcissiques, psychopathes et machiavéliques ont toujours eu un remarquable pouvoir d’attraction. De même, le mal, en termes généraux, suscite aussi des intérêts parfois contradictoires.

C’est une réalité qui va à l’encontre de nos principes, c’est contre nature et, peut-être pour cette raison que nous essayons de savoir ou de comprendre comment il est possible que cela puisse se produire dans notre vie quotidienne.

Les médias n’ignorent pas cet intérêt. C’est pourquoi, ces dernières années, l’envers de l’être humain est plus souvent montré. Des séries telles que Hannibal, Dexter ou même Breaking Bad ont utilisé ce volet pour montrer que le côté sombre de l’être humain crée l’audience et l’attente.

 

Cependant, au-delà de l’aspect curieux, il y a cette sphère émotionnelle dans laquelle le phénomène des femmes qui aiment les psychopathes ne cesse de se répéter décennie après décennie. Aussi inconcevable que soit un crime, aussi sanglant que soient certains faits, cette réalité apparaît toujours. Soyons donc plus conscients et essayons d’aller au-delà d’un visage et des gros titres.

La violence est toujours de la violence. Aucun acte de ce genre n’admet l’admiration ou, encore moins, la fascination. Réfléchissons-y.

 

  • Brown L. Sandra (2018) Women Who Love Psychopaths. Mask Publishing