Entretenez l’amour qui protège votre indépendance

· 12 septembre 2016

Aimer quelqu’un, c’est bien plus que dénuder un corps, c’est dénuder une âme, mais cet amour doit vraiment nous correspondre pour qu’il soit complet. Il doit y avoir un équilibre.

Les phrases telles que “Mon existence n’a pas de sens sans elle », « Je vis pour et par lui », « Elle est tout pour moi », « Il est le plus important de ma vie », « Je ne sais pas ce que je ferais sans elle » doivent être déterrées de nos pensées et de notre vocabulaire si nous voulons avoir une relation saine.

L’intense sensation ressentie lorsqu’on tombe amoureux a été étudiée sous de nombreux angles : philosophique, littéraire, scientifique, psychologique…

Car il s’agit d’un état où la personne ne sent inondée de bonheur, de joie, de sensualité et de nombreuses autres sensations positives.

“Il s’agit de coïncider avec des gens qui vous font voir ce que vous ne voyez pas. Qui vous apprennent à regarder avec d’autres yeux.”
-Mario Benedetti-

Tomber amoureux relève d’une obsession transitoire pour une personne, qui produit divers effets comme l’idéalisation de la personne aimée, la perte de la concentration, la rêverie, la perte de l’appétit, l’insomnie…

Mais tous ces effets ne durent qu’un temps, ensuite la réalité reprend ses droits et il faut l’affronter.

Les études sur l’amour

Il existe diverses études et recherches scientifiques qui ont démontré que lorsque nous tombons amoureux, notre cerveau produit un mélange d’hormones qui ressemble à celui qui se produit lors d’une addiction.

Les niveaux de dopamine et de norépinéphrine augmentent, c’est pour cela que nous sommes excités et plein d’énergie, et les niveaux de sérotonine diminuent, ce qui peut nous nous mener à ne penser qu’à l’autre personne.

Garcon-mettant-une-fleur-dans-les-cheveux-d'une-fille

Une étude du Collège de Médecine Albert Einstein, signale que lorsque l’amour meurt, tout comme une personne est dépendante à la drogue, les conséquences de l’addiction sont si fortes qu’elles peuvent déboucher, dans certains cas, sur une dépression et des types déterminés de comportements obsessionnels.

Une autre étude menée au Royaume-Uni en lien avec la psychologie de l’amour, à laquelle ont participé 4000 personnes, a conclu que les petits actes sont ceux qui importent car ce sont les plus valorisés.

Emmener le café à votre partenaire quand il/elle se lève, lui dire à quel point il/elle est beau/belle chaque matin sont des petites choses qui sont plus valorisés que dépenser de l’argent dans des cadeaux chers.

“Je suis tombé amoureux de la vie, c’est la seule qui ne me quittera pas avant que je ne le fasse.”
-Pablo Neruda-

Les réseaux sociaux nuisent aux relations de couple aujourd’hui. Selon un enquête réalisée par l’Académie des Avocats Matrimoniaux des États-Unis en 2011 a montré une augmentation des divorces à cause de l’usage des réseaux sociaux, étant donné que ceux-ci provoquaient des jalousies, de la méfiance et donc des problèmes de couple. 

Couple-en-colere

Amour ou dépendance

Mais l’un des problèmes fondamentaux qui affectent beaucoup de gens est l’incapacité à différencier l’amour et la dépendance.

Une personne qui souffre de dépendance émotionnelle est caractérisée par sa faible auto-estime, son caractère soumis et surtout car elle ne conçoit pas sa vie seule.

Ce sont des personnes qui ressentent un besoin profond d’avoir quelqu’un à leurs côtés, idéalisant et en vivant pour cette personne. Voici certaines caractéristiques d’un dépendant émotionnel.

La personne dépendante ne sait pas vivre seule. Ce sont des personnes qui ont besoin d’être toujours en couple et qui n’apprennent pas à profiter de leur solitude. En général, elles « enchaînent » leurs relations pour éviter d’être seules car elles sont incapables d’envisager une vie sans conjoint.

De plus, elles ont souvent une faible estime d’elles-mêmes. Un dépendant émotionnel est souvent quelqu’un qui a une faible auto-estime, quelqu’un qui ne s’aime pas beaucoup et qui recherche constamment l’approbation et la tendresse d’autres personnes pour se sentir en sécurité.

Le manque d’assertivité et le don total

Les personnes dépendantes ne savent pas dire « non ». Ce sont des personnes complaisantes qui, par peur du rejet ou d’une rupture de couple, ne savent pas dire non.

Elles n’expriment pas leurs sentiments, elles n’expriment pas leurs opinions quand quelque chose ne leur plaît pas ou ne leur fait pas de bien.

Elles se concentrent uniquement pour plaire à l’autre personne dans le but de ne pas la perdre.

Coeur-attrape-par-des-cordes

De plus, elles ont tendance à mettre leur relation au-dessus de tout le reste. Une personne dépendante met sa relation de couple au-dessus de leurs loisirs, de leurs amis et de leur famille.

C’est la chose la plus importante et elle ne permet à personne de s’interposer dans cette relation. C’est-à-dire que la personne dépendante place la relation au-dessus d’elle-même également.

En contrepartie, le partenaire d’un « dépendant émotionnel » est souvent quelqu’un de sûr de lui, égocentrique, dominant et peu affectueux. C’est pour cela qu’ils trouvent leur moitié complémentaire parfaite chez les dépendants émotionnels.

“Gardez l’amour qui vous donne des réponses et non pas des problèmes. De la sécurité et non pas des craintes. De la confiance et non pas des doutes.”
-Paulo Coelho-