Les effets de la caféine sur la dépression

15 mars 2019
Saviez-vous que dépression et consommation de caféine pouvaient être liées ?

Beaucoup de personnes ne sont pas capables de tirer leur rideau le matin sans leur dose de caféine. Dans quelle mesure la caféine affecte-t-elle la santé mentale ? Cette question a donné lieu à de grands débats, et continue de le faire. D’un côté, nombreux sont ceux à penser que la caféine peut soulager la dépression. D’un autre côté, beaucoup pensent qu’au contraire, elle peut l’intensifier et la rendre chronique. Cet article traite précisément de ce sujet, à savoir les effets de la caféine sur la dépression.

La caféine est une substance capable d’altérer notre humeur. On la trouve dans les boissons les plus populaires du monde. Il est tellement omniprésent qu’il est facile d’oublier que c’est une drogue psychoactive. Autrement dit, elle altère la fonction cérébrale, l’humeur et le comportement.

Café : les effets de la caféine sur la dépression

Il existe un tas d’ouvrages appuyant l’hypothèse que la caféine est bénéfique pour réduire le risque de dépression. Par exemple, une importante méta-analyse – comptant plus de 346 000 participants – qui a étudié le lien qui existait entre la caféine et la dépression a révélé que la caféine, et plus particulièrement le café, protégeait contre la dépression. Cette analyse a aussi révélé que le café avait plus d’effet positif contre la dépression que le thé, et que cela serait dû à la plus petite teneur en caféine de ce dernier.

Une autre méta-analyse – réalisée auprès de 330 000 participants – a abouti à la même conclusion. D’autres études ont aussi démontré que le risque de dépression après l’ingestion de la caféine diminuait considérablement quand les personnes prenaient leur dose quotidiennement.

Ainsi, si le café semble avoir plus d’effets que le thé, c’est parce que certains de ses composants peuvent contrecarrer les effets négatifs de la dépression. Le café contient de l’acide chlorogénique, de l’acide férulique et de l’acide caféique. Ces acides pourraient réduire l’inflammation des cellules nerveuses des personnes souffrant de dépression.

Ajouté aux propriétés d’antioxydants naturels de la caféine, le café peut jouer le rôle d’anti-inflammatoire dans les parties affectées du cerveau. Cela peut soulager en partie le malaise et l’angoisse causés par la dépression.

les effets du café sur la dépression

Thé : les effets de la caféine sur la dépression

Le thé vert, grâce à ses propriétés de super antioxydant peut agir efficacement, et autant que le café dans le combat contre la dépression. Le thé vert contient aussi de l’acide folique (vitamine B9), des polyphénols et de la théanine. Des substances qui peuvent aider à faire face à la dépression :

  • On pense que l’acide folique est un stimulant d’humeurs positives
  • Les acides féruliques ont des propriétés antidépressives
  • Il a été démontré que la théanine augmente les niveaux de dopamine et de sérotonine du cerveau

Comment la caféine soulage-t-elle les symptômes de la dépression ?

Une chose est sûre : la caféine est une molécule ayant le pouvoir fascinant d’altérer la chimie de notre cerveau. Le fait est que nous n’avons pas à notre disposition toutes les réponses en relation avec la dépression. Les théories dominantes défendent l’idée que la dépression est occasionnée par :

  • Un déséquilibre chimique (neurotransmetteurs)
  • L’inflammation du cerveau
  • Des conditions de santé sous-jacentes
  • Une tendance génétique
  • Un traumatisme émotionnel
  • Des circonstances de vie stressantes
les effets du café sur la dépression

La caféine n’affecte pas toutes les causes potentielles de la dépression. Elle le fait de deux façons qui sont importantes pour combattre la dépression. D’autre part, la caféine augmente les produits chimiques du cerveau qui stimulent l’état d’esprit. D’autre part, la caféine arrive facilement au cerveau, ou elle altère l’activité de deux neurotransmetteurs d’une importance particulière pour la dépression, la dopamine et la sérotonine.

La sérotonine est le neurotransmetteur le plus étroitement lié à la dépression. Cependant, il est prouvé que la consommation régulière de caféine baisserait les niveaux de sérotonine. La consommation régulière de la caféine peut ne pas être une bonne stratégie à long terme pour traiter la dépression basée sur la sérotonine.

La caféine augmente aussi la dopamine qui est le neurotransmetteur le plus étroitement lié à la motivation, à la concentration et la productivité. D’un autre côté, les niveaux anormaux de dopamine peuvent aussi être la cause d’une dépression.

 La caféine a des effets sur la dépression, à condition que la consommation en soit régulière.

L’effet anti-inflammatoire de la caféine

Une autre théorie s’oppose à la théorie du déséquilibre chimique.  Elle défend l’idée que la dépression serait le résultat de l’inflammation chronique du cerveau. Le cerveau a son propre système immunitaire, dont les messagers, les cytokines, peuvent activer l’inflammation du cerveau, détruire le tissu et altérer la fonction cérébrale.

La libération de cytokines pro-inflammatoires peut contribuer à la dépression, l’anxiété, la perte de mémoire, l’incapacité de se concentrer, la schizophrénie, le trouble bipolaire et un fort risque de suicide.

Le café contient une grande quantité de composants anti-inflammatoires qui peuvent réduire l’inflammation cérébrale associée à la dépression. Par exemple, l’acide chlorogénique, l’acide férulique, l’acide caféique, l’acide nicotinique, la trigonelline, l’acide quinolinique, l’acide tannique et enfin, le pyrogallol.

La libération de composants anti-inflammatoires est un autre effet de la caféine sur la dépression.

Les effets négatifs possibles de la caféine sur la dépression

Selon certains experts, tous les effets de la caféine sur la dépression sont positifs. Mais d’autres pensent qu’en fait, la caféine peut nous rendre plus vulnérables, dans le sens où l’ingestion excessive de caféine peut provoquer de l’anxiété, des maux de tête, l’augmentation de la pression sanguine, des palpitations, des nausées et de l’inquiétude.

Chacun de ces symptômes est lié à la réaction de « combat ou de fuite » du corps. Si cette réaction s’enchaîne à une trop grande fréquence, elle pourrait provoquer une inflammation du cerveau et l’apparition de maladies.

Plusieurs études ont aussi démontré qu’il existe un lien entre la consommation de café et l’intensification de la dépression ; par exemple, une étude a révélé que la consommation de caféine pourrait faire empirer l’état des personnes dépressives présentant des troubles de l’humeur. L’étude a mis en évidence une tendance à une plus grande anxiété, surtout chez les personnes souffrant de crises de panique.

Il ne faut pas oublier que la caféine ne fait que donner un élan au système nerveux. Ce qui, chez les personnes dépressives, peut amener à des rechutes de plus en plus sévères une fois l’effet de la caféine passé.