Acétylcholine : le neurotransmetteur qui facilite la communication entre les neurones

· 11 août 2018

L’acétylcholine est le neurotransmetteur le plus abondant du système nerveux. Cette substance produite par notre cerveau plus particulièrement à partir du sucre et de la choline est ce messager indispensable qui facilite la communication entre les neurones. Grâce à lui, nous régulons l’attention et la mémoire, nous assimilons les nouvelles informations et nous améliorons notre humeur.

Avant tout, il est important de préciser que l’acétylcholine a été le premier neurotransmetteur identifié. Henry Hallett Dale l’a fait en 1915, et plus tard, le docteur Otto Loewi a décrit une grande partie de ses fonctions. En 1936, ces deux médecins ont d’ailleurs reçu le Prix Nobel pour leurs travaux. Comme nous le voyons, nous ne sommes pas face à un composé chimique parmi tant d’autres ; l’implication de ce petit élément dans notre vie et dans la plupart de nos fonctions biologiques est immense.

Si nous voulons comprendre l’importance de l’acétylcholine dans notre organisme, pensons par exemple au fait que sans elle, les muscles de notre coeur cesseraient de se contracter et de s’étendre. Autrement dit, cet organe ne battrait plus…

On sait, par exemple, qu’il y a des cellules dans notre organisme qui réagissent de manière exclusive à l’acétylcholine, si bien que le prosencéphale basal et l’hippocampe ont besoin de ce neurotransmetteur en particulier pour pouvoir mener à bien leurs tâches.

L’acétylcholine n’agit pas seulement en tant que messagère, elle renforce aussi l’intensité des signaux entre les neurones au travers des ondes theta. Elle optimise la mémoire, favorise la neuroplasticité, la communication… Découvrons dans la suite de cet article plus d’informations au sujet de ce neurotransmetteur.

synapse d'acétylcholine

Quelles sont les fonctions de l’acétylcholine ?

La plupart d’entre nous avons entendu parler de l’acétylcholine pour une raison : car elle favorise la mémoire et la concentration. Par conséquent, c’est un des composants les plus communs dans les nootropiques, ces suppléments utilisés pour améliorer nos fonctions cognitives. Or, au-delà de cette zone, nous savons que l’acétylcholine est indispensable pour d’autres fonctions que nous verrons dans la suite de cet article.

Cependant, il est nécessaire de se souvenir en premier lieu que son champ d’action dans notre organisme est multiple. En effet, cette substance se trouve dans le système nerveux central comme dans le périphérique, et de plus, elle a des fonctions aussi bien excitantes qu’inhibitrices.

Autrement dit, elle peut favoriser l’impulsion électrique dans un neurone, ou inhiber par exemple à un moment donné la fréquence cardiaque. On pourrait comparer l’acétylcholine à un chef d’orchestre, qui dirige et donne à chaque fonction harmonie, rythme et équilibre.

Les fonctions dans le système nerveux central

Dans le système nerveux central, l’acétylcholine agit de manière excitante. Grâce à son interaction entre les neurones et les cellules nerveuses, elle promeut les processus de motivation, d’excitation et d’attention. Non seulement elle stimule l’activité de l’hippocampe, lui permettant ainsi de mener à bien ces processus, mais elle agit de plus sur le cortex cérébral pour que nous puissions donner forme à ces fonctions exécutives supérieures, telles que la résolution de problèmes ou la réflexion.

D’un autre côté, la principale cause provoquant que les voies cholinergiques perdent leur fonctionnalité dans le système nerveux central et qu’elles cessent de communiquer entre elles est la maladie d’Alzheimer.

L’acétylcholine et le sommeil REM

Cette information est intéressante. L’acétylcholine promeut le sommeil REM dans notre cerveau, et elle le fait en se concentrant sur une structure très spéciale : le prosencéphale basal. Grâce à cela, grâce au fait que nous entrions dans cette phase de sommeil paradoxal ou sommeil rapide, nous parvenons à mieux stocker les souvenirs et toutes les informations obtenues pendant la journée.

Les fonctions endocrines

Une partie de nos neurotransmetteurs, comme c’est le cas de l’ocytocine, agissent aussi en tant qu’hormones. Dans le cas de l’acétylcholine, il faut dire qu’elle présente aussi une fonction endocrine très importante : elle agit sur l’hypophyse. Ainsi, elle peut contrôler la quantité d’urine sécrétée, stimuler la production d’hormones thyroïdiennes, etc.

effet de l'acétylcholine pour l'hypophyse

Les fonctions dans le système nerveux périphérique

Notre système nerveux périphérique ne pourrait pas mener à bien une grande partie de ses fonctions s’il ne comptait pas sur la présence de ce neurotransmetteur. Les tâches qu’il accomplit sont importantes pour notre survie et notre bien-être :

  • Il transmet les signaux entre notre cerveau et les muscles cardiaques
  • Il fait le lien entre le cerveau, les nerfs, les muscles et les os, ce qui donne forme à chacun de nos mouvements
  • Dans le système cardiovasculaire, il agit presque toujours comme un vasodilatateur, ou autrement dit, il réduit et équilibre la fréquence cardiaque
  • Dans le système gastro-intestinal, il favorise les contractions digestives
  • Dans le tractus urinaire, il impulse la sensation volontaire d’évacuation

De plus, et aussi curieux que cela puisse paraître, il faut dire que l’acétylcholine mesure également ce processus qui garantit aussi notre survie : la perception de la douleur.

Comment peut-on stimuler la production d’acétylcholine ?

De même que nous le signalions au début de cet article, notre cerveau a besoin de « sucre » pour produire de l’acétylcholine. Or, il est important de ne pas abuser du sucre, car ce qui arrive souvent, c’est qu’en consommant trop d’aliments sucrés, notre attention et notre mémoire finissent par chuter au bout de quelques heures. Pourquoi ? Car lorsqu’il y a un excès de sucre, apparaît l’adénosine, une substance qui inhibe l’action de l’acétylcholine.

Ainsi, le mieux à faire dans tous les cas, c’est de maintenir un équilibre adéquat de sucre dans notre régime. Et si on veut élever la production de ce neurotransmetteur, rien de mieux que d’inclure un de ces aliments dans notre quotidien :

  • Une tasse de café
  • De la léchitine de soja
  • De la cannelle
  • Du romarin
  • Du raisin noir
  • Du jaune d’oeuf
  • Des germes de blé
  • Du brocoli
  • Des bananes
  • Des cacahuètes
  • Des oranges
  • De l’avoine
  • Des graines de lin

Pour conclure, parfois, il résulte fascinant de découvrir comment des éléments si peu connus, si isolés et si singuliers de notre organisme font tant pour nous. Ainsi, en connaissant leur importance, nous veillons aussi à prendre soin de leur équilibre. N’hésitons pas à nous occuper de notre régime, à mener une vie active, et à faire des contrôles réguliers pour nous assurer que tout va bien et que tout fonctionne au mieux.