Les bienfaits secondaires de l’anxiété

16 novembre 2019
Il est parfois difficile de comprendre qu'à partir d'un état négatif, des bénéfices sont obtenus. Les bienfaits secondaires de l'anxiété en sont un exemple clair. Le fait d'être anxieux et de rester anxieux peut devenir un avantage pour nous.

Ce que l’on appelle bienfaits secondaires de l’anxiété, c’est avant tout les avantages que cet état procure. Comment l’anxiété génère-t-elle des bienfaits ? Aussi étrange que cela puisse paraître, il en est ainsi : si nous laissons s’installer en nous un sentiment de déplaisir et le maintenons, c’est parce qu’il nous apporte quelque chose. D’une façon malsaine, certes, mais tout de même. Si ce n’était pas le cas, il nous serait plus facile de chercher ou de trouver un moyen de nous débarrasser de ce tourment.

Le fait qu’il y ait des gains secondaires liés à l’anxiété ne signifie pas que ces gains sont, dans l’ensemble, positifs pour nous. Cela signifie simplement que parfois les gens prennent des chemins malsains pour s’adapter à la réalité. D’habitude, on ne s’en rend pas compte. Malgré tout, nous parvenons à nous accommoder et, d’une façon ou d’une autre, à profiter de cette situation.

On peut peut-être mieux comprendre cela à l’aide d’un exemple. Supposons qu’une personne devienne sans-abri. Elle décide donc de faire une tente improvisée dans un espace ouvert et solitaire. Si elle continue, elle peut chercher un moyen d’incorporer certains « conforts » dans son lieu d’habitation.

Elle pourra peut-être se procurer du carton pour mieux se protéger du froid, et pourra même commencer à « meubler » l’endroit. Elle n’aura pas à payer d’impôt ou de loyer pour l’endroit qu’elle occupe. Cette personne n’aura pas résolu son véritable problème de logement de base, mais elle profitera quand même, comme elle le peut, de la situation. C’est la même chose avec les bienfaits secondaires de l’anxiété.

Les principaux bienfaits secondaires de l’anxiété

Il est clair que l’anxiété est un état qui engendre la souffrance. La chose raisonnable serait alors de chercher et de trouver le moyen de la surmonter. Cependant, l’être humain n’est pas seulement raison. Il y a une série de facteurs inconscients, qui se présentent comme irrationnels, et qui conduisent à persister même dans la douleur émotionnelle. La personne ne cherche pas à éprouver une anxiété constante, mais une fois qu’elle s’y est installée, des choses qui n’étaient pas prévues commencent à se produire.

Une femme en proie à l'anxiété

Par exemple, il est très fréquent que la personne anxieuse reçoive une attention particulière de son entourage. Ils peuvent la considérer « nerveuse » ou trop sensible, ou quelque chose comme ça. Par conséquent, involontairement, elle bénéficie en fait de plus d’attention, et peut-être même de considération, de la part des autres. Cela renforce par inadvertance l’état négatif dans lequel elle se trouve. Ainsi opèrent les bienfaits secondaires de l’anxiété.

La plus grande attention des autres n’est pas la seule chose que l’on obtient. L’anxiété peut aussi devenir un prétexte pour ne pas affronter le monde et former une bulle de protection. Aussi pour expliquer une multitude de comportements de négligence, d’abandon ou d’oisiveté. De même, pour justifier l’insignifiance, le manque de responsabilité et l’enfantillage. « Je suis très anxieux et c’est pourquoi je ne peux pas…« .

Éviter les peurs et réalisez ce que vous voulez

L’anxiété peut devenir un moyen de réaliser exactement ce que vous voulez. Cet état sert de bouclier contre la décision de faire face aux craintes réelles auxquelles tous les êtres humains doivent faire face un jour ou l’autre. Peur d’être seul, d’être rejeté, de dire « non », de chercher et de trouver du travail pour se débrouiller seul, etc. Nous ressentons tous une certaine anxiété face à ces situations. La chose à faire est de chercher le moyen de le surmonter.

Ce n’est pas la seule façon de rendre présents les bienfaits secondaires de l’anxiété pour réaliser ce que l’on veut. Comme nous l’avons noté précédemment, l’attention des autres, la possibilité de s’installer dans une zone de confort que personne ne remet en question, l’option de justifier nos fausses sorties, etc. constituent un pont doré pour ne pas assumer certaines responsabilités.

Un homme assis dans le noir pris par l'anxiété

Il est important d’insister sur le fait que ce n’est pas fait exprès. Celui qui souffre d’anxiété souffre vraiment et ne conçoit pas consciemment des plans pour profiter de cette situation. Tout cela se produit inconsciemment et se maintient inconsciemment, parce qu’en fin de compte, cela apporte des bénéfices.

Le problème est que l’on parvient à organiser tout un projet de vie autour de l’anxiété, du refus de grandir et de se priver de nombreuses expériences positives. Comme l’homme qui n’a nulle part où vivre et qui finit par vivre pour toujours dans un endroit précaire. Par conséquent, la solution est de ne pas accepter que l’anxiété est déjà une partie inséparable de nous-mêmes. Au contraire, cet état peut être surmonté. Si une personne ne peut le faire par elle-même, il est alors pertinent de demander l’aide d’un professionnel.

 

  • Marsiglia, G. (2010). Estudio clínico y epidemiológico de la ansiedad y la depresión en una muestra de 1 159 pacientes. Gaceta Médica de Caracas, 118(1), 03-10.