Les bienfaits de savoir exprimer ses émotions

Alors que pendant des siècles, la bienséance voulait qu'on réprime ses émotions et qu'on ne montre pas ses états d’âmes, maintenant les choses ont bien changé et il est recommandé de libérer ses émotions.
 

Sur le plan clinique, il a été constaté que le fait de savoir exprimer ses émotions correctement libère et permet de tendre vers un sentiment de bien-être plus important. Parlons donc ! Ne gardons rien à l’intérieur. On peut s’exprimer de différentes manières. Par la parole, mais aussi par l’écriture ou la danse. Même si nous ne partageons pas directement nos états d’âme avec quelqu’un, faisons le tout de même pour nous purifier l’esprit.

Dans son best-seller sur l’Intelligence Emotionnelle (IE), Daniel Goleman explique que le succès d’une personne ne dépend pas exclusivement de son QI ni de ses études universitaires. C’est en fait l’intelligence émotionnelle qui influe le plus sur nos chances de succès.

D’après Goleman lui-même, L’IE est notre capacité à reconnaître nos propres sentiments et ceux des autres. Et ce, afin de bien gérer nos émotions et d’avoir des relations plus productives avec notre entourage.

Les personnes qui possèdent cette compétence savent reconnaître leurs émotions et les raisons pour lesquelles elles les éprouvent. Elles reconnaissent aussi l’influence de leurs sentiments sur leurs décisions. Elles sont enfin capables d’associer ces sentiments à leurs valeurs et à leurs objectifs.

Savoir exprimer ses émotions passe par le cerveau et par le coeur

7 bénéfices de savoir exprimer ses émotions

On peut dire que l’intelligence émotionnelle comporte trois aspects. Tout d’abord, il y a la capacité à établir des relations avec les autres et la capacité à contrôler nos propres informations émotionnelles. Le deuxième élément implique l’organisation de toutes les facettes de la personnalité qui contribuent au succès. Enfin, le dernier aspect concerne notre capacité à réguler et à gérer l’information émotionnelle (Mayer et al. 2000b).

En termes généraux, l’IE se rapporte à la capacité de chacun à percevoir, comprendre, raisonner et gérer ses propres émotions et celles des autres (Goleman 1998 ; Mayer et al. 2000b). Elle comprend également la capacité à être conscient de ses émotions et de la façon dont elles affectent et interagissent avec les intelligences dites traditionnelles.

Nous allons maintenant nous concentrer plus spécifiquement sur la partie de l’intelligence émotionnelle qui nous permet d’exprimer nos émotions afin de réguler et de contrôler ces dernières. Ainsi, l’expression des émotions et la conscience émotionnelle sont des aptitudes qui nous aident à :

  • Nous séparer de nos émotions
  • Faciliter la prévention et la résolution des conflits
  • Prendre conscience des distorsions cognitives
  • Pouvoir se connecter avec nos besoins
  • Nous aider à mieux comprendre les émotions
  • Pouvoir bénéficier de la compréhension et du soutien des autres
  • Trouver une porte de sortie en cas de conflit
 

« N’oublions pas que les petites émotions sont les grands capitaines de nos vies et qu’à celles-là nous y obéissons sans le savoir. »

– Vincent Van Gogh –

Nous vivons dans une société qui ne nous apprend pas à être émotionnellement intelligents

Certains auteurs considèrent que notre société actuelle est marquée par l’agressivité, les conflits sociaux en général et la violence à l’école en particulier.

Au vu de ce constat général, il convient de se demander s’il n’est pas urgent de créer un cadre éducatif plus adéquat. Et ce, afin de créer une nouvelle société qui permette de diminuer le taux de « kidnapping émotionnel ».

Pour ce faire, il est nécessaire d’avoir une meilleure compréhension de nos émotions et de celles des autres. Il est également primordial de chercher à avoir un meilleur contrôle sur les situations à la fois personnelles mais aussi sociales. En effet, notre système éducatif actuel vise uniquement à atteindre un certain « équilibre personnel » alors qu’il devrait aussi tendre vers le développement d’un « équilibre social » (Gutiérrez & García Cué, 2015).

Savoir exprimer ses émotions permet de jouir de relations plus intenses

Comunniquer et savoir exprimer ses émotions sont des éléments indispensables dans une société en crise. Lorsque nous ne faisons pas preuve d’intelligence émotionnelle, dans la moindre situation de stress, notre cerveau passe alors en mode de pilotage automatique. Il a alors tendance à reproduire la même chose, mais de façon plus compliquée. Cette approche est vraiment inadaptée à notre monde actuel.

Selon Peter Salovey, l’un des pionniers de la recherche sur l’intelligence émotionnelle et la promotion de la santé, la prochaine décennie verra l’émergence de nombreuses recherches qui montreront que les aptitudes et les compétences émotionnelles ont beaucoup à voir avec nos performances dans différents domaines.

 

Bisquerra Alzina, R., & Escoda, N. P. (2007). Las competencias emocionales.

Cerezo, M. V., Ortiz-Tallo, M., & Cardenal, V. (2009). Expresión de emociones y bienestar en un grupo de mujeres con cáncer de mama: una intervención psicológica. Revista Latinoamericana de psicología41(1), 131-140.

Estrada, A. R. B., & Martínez, C. I. M. (2014). Psicología de las emociones positivas: generalidades y beneficios. Enseñanza e investigación en psicología19(1), 103-118.

Gabel Shemueli, R. (2005). Inteligencia emocional: perspectivas y aplicaciones ocupacionales.

Goleman, D. (1998). La inteligencia emocional en la práctica. Barcelona: Editorial Kairós. SA

Gutiérrez Tapias, M., & García Cué, J. L. (2015). La comunicación emocional, una necesidad para una sociedad en crisis. In I Congreso Internacional de Expresión y Comunicación Emocional (CIECE)(2015), p 397-408. Universidad de Sevilla.

Mayer, J. D., Salovey, P., & Caruso, D. R. (2000). Models of emotional intelligence. RJ Sternberg (ed.).

Sánchez-Navarro, J. P., & Román, F. (2004). Amígdala, corteza prefrontal y especialización hemisférica en la experiencia y expresión emocional. Anales de Psicología/Annals of Psychology20(2), 223-240.