Les 3 fausses alternatives à la psychologie les plus dangereuses

23 novembre 2016 dans Psychologie 0 Partagés

Peut-être que William Shakespeare avait raison lorsqu’il a affirmé que « dans l’amitié et dans l’amour, on est plus heureux dans l’ignorance que dans le savoir ». 

Bien que cette phrase soit vraie dans certains contextes, il existe des champs et des réalités dans lesquelles elle ne s’applique pas du tout.

Il s’agit des champs relatifs à notre santé, aussi bien physique que psychologique. Ainsi, dans ces cas, il est toujours préférable de savoir, et plus vite on sait, mieux c’est.

Nous parlons ici de connaissances scientifiques, non pas des connaissances fictives inventées par des courants qui se posent en alternatives à la psychologie dans un but uniquement lucratif.

Les fausses alternatives peuvent non seulement aggraver une maladie déterminée mais la rendre encore plus résistante aux traitements ultérieurs, minant les énergies et l’espoir du patient.

Nous pensons que les techniques qu’applique un psychologue préparé et formé pendant ses consultations sont des instruments qui ont été validés par des études dans lesquelles leur efficacité ont été démontrée.

Une efficacité qui, si elle n’est pas parfaite pour tous, l’est bien plus que n’importe quelle des alternative connue. Et c’est d’ailleurs pour cela qu’elle est appliquée.

C’est le principe qui devrait guider n’importe quel procédé clinique, mais ce n’est malheureusement pas ainsi.

La psychologie, comme bien d’autres champs de recherche, a un part de concurrence déloyale qui confond le consommateur et qui mine son prestige.

Psychologies alternatives dangereuses : thérapie de la « renaissance »

Julie Ponder et Connell Watkins ont établi dans leur thérapie de la « renaissance » que l’enfant adopté souffrait du syndrome de l’attachement.

Cela serait supposément dû au manque de lien biologique avec la mère. On considère qu’il a été « cassé » et qu’il a besoin d’un traitement pour rendre le ventre maternel au petit pour qu’il puisse « renaître » et rétablir le lien.

enfant-apeure

La réalité, c’est que l’application de cette « alternative psychologique » a provoqué la mort d’une enfant de seulement 10 ans.

La thérapie de la « renaissance » impliquait la « restitution » de l’enfant au ventre maternel. Pour cela, les tortures psychologiques étaient barbares. Tout pour aboutir à la mort de la jeune, étouffée sous le poids de 4 adultes sur son corps fragile.

Parmi les « beautés » de cette thérapie barbare, on trouve la coupe de cheveux, la manipulation et le secouage du corps de l’enfant, les coups pieds dans les mollets pendant des heures ou l’immobilité totale. Tout cela pour récréer le ventre maternel et récupérer le lien biologique.

Évidemment, Ponder et Watkins ont été jugés et condamnés à 16 ans de prison pour maltraitance infantile ayant provoqué la mort.

Le jugement a duré à peine deux semaines car les vidéos des consultations ont suffi de preuves pour démontrer la barbarie de cette supposée thérapie alternative.

Psychologies alternatives dangereuse : la thérapie « psycho-énergétique »

Une autre des thérapie alternatives dangereuses qu’il faut fuir à tout prix est la psychologie « psycho-énergétique » établie par le Dr. Weiss.

Selon ce médecin, la relation harmonieuse du corps et de l’âme avec la quatrième dimension à travers le travail holistique permet d’exploiter les capacités illimitées de l’esprit humain.

En utilisant l’harmonisation du corps et de l’esprit avec l’univers, le Dr Weiss proposait des traitements qui incluaient des massages vaginaux sur des patientes, des consultations entièrement nus sans justification et la prescription de narcotiques.

Comme on peut l’imaginer, des patients ont fini par dénoncer les pratiques de ce docteur, à qui le diplôme de médecin a été retiré. Pendant ce temps, les dénonçant ont reçu un traitement pour leurs problèmes et pour ceux provoqués par Weiss.

Psychologies alternatives dangereuses : la thérapie du « re-vécu »

Le Dr. Dicke a créé sa théorie pour traiter l’abus sexuel. Selon ses postulats, le patient devait se souvenir du plus possible de détails et d’expériences endurés.

Ainsi, ses souvenirs et ses angoisses étaient réorientés. Il est allé jusqu’à reproduire les événements traumatiques pour connaître les sensations de manière plus crédible.

Cependant, la réalité des avantages de cette thérapie était bien différente. Les patients devraient se dénuder et simuler des postures et des positions provoquées par l’agresseur sexuel. Le médecin même participait au spectacle ».

Finalement, face aux dénonciations des parents de l’un des ses patients, Dicke a été incapable d’expliquer de façon crédible l’efficacité de sa thérapie. Son diplôme de psychologue lui a été retiré et aucun de ses patients n’a vécu d’amélioration après leurs traumatismes.

femme-bande-sur-les-yeux

Le danger des psychologies alternatives

Ce sont seulement trois exemples d’un marché florissant d’opportunistes plein d’imagination et de créativité pour offrir de l’espoir à des personnes qui ont besoin de soutien et de stabilité, à tout prix, pour échapper du mal être dans lequel elles se trouvent.

C’est pour cela qu’avant de nous mettre entre les mains de qui que ce soit, mieux vaut comprendre de manière critique les possibilités de traitement que l’on nous propose.

A découvrir aussi