La tyrannie de la Psychologie Positive

· 2 novembre 2016

Depuis quelques temps, la mode est aux phrases qui ont pour but d’être motivantes mais qui, bien souvent, ne sont rien de plus que des slogans publicitaires.

Souvent, plutôt que de nous aider, ces phrases nous poussent à culpabiliser en nous apprenant ce qu’est la tyrannie de la Psychologie Positive, comprise au sens du Coaching.

Le Coaching n’a rien à voir avec la Psychologie, de même que pour être coach, il ne faut pas nécessairement être psychologue.

Cette mode dérive de la publicité, et comme son nom l’indique, le coach est un entraîneur personnel qui essaie de nous aider à optimiser nos capacités.

Or, la Psychologie Positive, ce n’est pas ça ; elle ne consiste pas à formuler toute une série de phrases en public afin de faire la morale, mais plutôt à nous apprendre à voir la vie d’une manière plus positive sans pour autant nier l’existence du mal-être.

Adopter la Psychologie Positive, c’est travailler d’un autre point de vue, d’une certaine façon opposée à la psychologie classique, plus centrée sur le symptôme que sur la capacité, la vertu et la force des gens.

Malgré tout, certaines personnes pensent que Coaching et Psychologie Positive sont des synonymes et emploient des expressions qui, si on les prend au pied de la lettre, deviennent des tyrans puisqu’elles ont pour effet de cacher momentanément le mal-être.

Lisez la suite de cet article et découvrez-en quelques unes.

 


« Etre un tyran ce n’est pas être, mais cesser d’être, et faire en sorte que tout le monde en fasse de même »

-Francisco de Quevedo-


Ne vous plaignez pas

Ne vous plaignez pas, car il ne tient qu’à vous de faire ce qu’il faut pour que votre vie soit belle.

Si vous vous levez avec le sourire, tout ira bien, car il est évident qu’il s’agit bien là d’une décision qui dépend entièrement de vous.

Si vous y croyez, le pouvoir de votre esprit attirera le positif et éloignera le mal-être ainsi que la toxicité des autres.

De plus, les gens forts ne se plaignent jamais, alors n’ayez pas l’air fragile…ou humain !

Afin de mieux cadrer avec la Psychologie Positive, il serait plus correct de dire « Il s’agit de ne pas se complaire dans la plainte« .

Ainsi, vous vous permettez d’admettre qu’il y a bel et bien un mal-être en vous donnant l’opportunité d’essayer de trouver une solution.

Cette attitude est donc loin d’être passive, puisqu’il ne s’agit pas de faire comme si les raisons du mal-être n’existaient pas.

Nous vivons tous des situations qui nous dérangent ou qui nous blessent, mais que l’on est en mesure de solutionner.

S’il dépend de nous d’identifier ce qui est mauvais et de l’éliminer de notre vie, nous n’avons pas à le supporter seulement parce que nous voulons maintenir une image de bonheur perpétuel.

L’important, c’est d’être heureux pour nous-même, et parfois pour y arriver, il nous faut lutter contre le mal-être, voire même l’extérioriser.

shutterstock_149094623

Utilisez l’humour et l’amour face à la folie des autres

Si votre compagnon/compagne est de mauvaise humeur, embrassez-le/la et faîtes-le/la rire. Votre devoir, c’est de supporter les autres en faisant bonne figure, afin de ne pas leur gâcher la journée.

Eux ne peuvent pas gâcher la vôtre ; vous êtes toujours heureux, et souvenez-vous que si vous sourirez, tout se réglera par magie.

Cette affirmation montre clairement que vous êtes soumis face aux autres et que vos émotions négatives doivent être condamnées au mutisme.

Vos besoins sont relégués au second plan car l’important, c’est l’autre. Or, rien n’est moins sûr ; le plus important c’est que vous restiez toujours vous-même.

S’aimer et avoir la possibilité d’exprimer son mal-être à l’autre, c’est essentiel.

 


« Le bonheur est intérieur, pas extérieur ; c’est pourquoi il ne dépend pas de ce que l’on a, mais de ce que nous sommes. »

-Henry Van Dyke-


Exprimer nos sentiments aux autres, soient-ils bons ou mauvais, c’est très important.

Il s’agit d’être assertif, et de faire en sorte que personne ne nous ôte le droit d’être nous-même dans le bon comme dans le mauvais.

Aimez inconditionnellement les autres

Quand quelqu’un fait quelque chose de mal, c’est soit par manque d’informations, soit parce que l’enfant qui sommeille en lui lui a joué un mauvais tour.

Pardonnez tout sans rien demander en retour car l’être humain est pure impulsion, il n’est pas rationnel, et par conséquent il ne peut pas vous faire souffrir pour vous dépasser ou profiter de vous.

L’être humain est rationnel et intentionnel dans la plupart des cas.

Même s’il est certain qu’on ne blesse pas toujours volontairement, c’est à vous d’estimer si on vous manipule ou s’il s’agit d’une négligence sans intentionnalité aucune.

Suivez vos instincts et sachez reconnaître qui veut votre bien et qui veut vous faire du mal.

Souvenez-vous que les loups peuvent se glisser dans la peau de l’agneau, mais qu’ils n’en sont pas moins des loups pour autant.

shutterstock_154165469

La véritable Psychologie Positive

La véritable Psychologie Positive ne vous soumet à rien et ne vous mène pas non plus à vous sentir coupable, mais plutôt à optimiser vos points forts face à l’adversité.

Ne niez pas que le mal-être existe, mais aidez-vous à le voir et à faire face à lui d’un point de vue différent, lié au bien-être.

La Psychologie Positive ne prétend pas réduire votre vie à l’absurde ni la dominer au moyen de simples slogans.

Elle ne prétend pas non plus admettre que la vie est dure, mais plutôt que cette dureté dépend en grande partie du point de vue avec lequel on l’affronte.

Comme le disait un célèbre écrivain américain :


« La vie ne devrait pas être un voyage jusqu’à la tombe mené dans l’intention d’arriver en bonne santé dans un corps bien conservé, mais plutôt un voyage que l’on finirait en boitant au milieu d’un nuage de fumée, complètement usé et détruit, tout en s’exclamant, et à juste titre : « Ouf ! Quel voyage ! »

-Hunter S. Thompson-