Assumer la mort et le deuil

· 27 mars 2015
L’événement le plus inévitable et le plus difficile à vivre dans l’existence de tout un chacun est, sans aucun doute, la mort.
Survivre à ce tourbillon de sentiments douloureux et de pensées négatives qui nous envahit, demande de la compréhension et du temps.

Le deuil est une réaction d’adaptation qui occupe une place importante dans l’esprit de ceux qui viennent de connaître le décès d’un proche. Durant cette période, se produisent différentes étapes.

Un premier état de bouleversement et de confusion, qui est dû à cette nouvelle situation extrêmement violente, nous fait réagir de manière explosive, ou au contraire très calme. Cela survient car, intérieurement, une partie de notre esprit se refuse à admettre la réalité.

Ensuite, la seconde étape se caractérise par un trouble et une anxiété très puissants, qui entraînent généralement des sentiments de culpabilité en relation avec des événements, des querelles ou des non-dits qui resteront désormais irrésolus avec la mort de l’être aimé.

Quatre ou six semaines après le décès, une dépression fait généralement son apparition. Et, lentement, la douleur commence à s’atténuer jusqu’à ce que la personne touchée par le deuil puisse retourner à une vie normale.

Partager sa souffrance et alléger un peu le poids qui pèse sur ses épaules est la meilleure manière de surmonter un deuil. Les amis et la famille sont d’une importance fondamentale pour permettre d’assimiler des moments difficiles.

Il existe également certaines thérapies qui se basent sur des actes simples, comme peindre, écrire ou photographier, pour permettre aux personnes touchées d’exprimer leurs émotions, et de se soulager du poids de la tragédie.
Cela peut également passer par un contact avec des animaux de compagnie, ou par des groupes d’entraide sur les réseaux sociaux.

L’aide professionnelle d’un psychologue  est une autre alternative pour atteindre à nouveau un équilibre émotionnel stable, lui qui a été mis à mal par cette situation.

De toutes les manières, il faut trouver un moyen d’exprimer ses sentiments et ses pensées négatives, pour qu’ils soient moins lourds à porter, et de plus en plus faciles à exprimer.
Le deuil connaît généralement un long processus qui dure, approximativement, entre 6 mois et 2 ans, en fonction de chaque personne.

D’une manière ou d’une autre, nous serons tous confrontés à la mort. C’est un événement dévastateur qui peut nous aider à penser que chaque jour de notre vie est une opportunité pour ressentir de la joie, et vivre pleinement, jusqu’à ce que la fin de notre histoire survienne.