Les 3 erreurs les plus fréquentes dans les disputes

· 27 septembre 2018

Dans notre quotidien, nous vivons entourés de personnes très différentes. Pour cette raison, nous devons être capables de cohabiter avec ceux avec lesquels nous ne nous entendons pas ou avec ceux qui nous font sortir de nos gonds. Dans ces conditions, il est cependant très « facile » de voir se développer des disputes de manière plus ou moins habituelle. Bien entendu, il est mieux de ne pas entrer en conflit avec les autres, mais lorsque c’est inévitable, il est préférable de savoir éviter les erreurs les plus fréquentes dans les disputes.

Généralement, lorsque nous entrons dans une dispute verbale, nous avons tendance à commettre les mêmes erreurs encore et encore. C’est la raison qui fait que les disputes deviennent désagréables et qu’il soit plus compliqué d’atteindre un point de consensus. Pour cela, nous examinerons dans l’article d’aujourd’hui les erreurs les plus communes et nous les associerons à quelques stratégies permettant de ne plus les commettre.

Quelles sont les erreurs les plus communes lors des disputes ?

Chaque dispute est un monde. Cependant, certaines des erreurs que nous commettons pendant les querelles se répètent sans cesse. Parmi ces erreurs les plus communes, les plus importantes sont les trois suivantes :

  • S’identifier par ses idées
  • Adopter une mentalité conflictuelle
  • Trop simplifier le problème
les disputes dans la famille

Étudions chacune d’entre elles.

1. Identification par nos idées

Bien souvent, les disputes n’ont pas de lien avec des situations / circonstances / faits dans lesquels nous sommes directement impliqués. Au contraire, nous avons pour habitude de nous énerver au sujet de thèmes polémiques sur lesquels nous pourrions échanger nos points de vue tranquillement. Certains des thèmes les plus fréquents sont la religion, la politique ou les sujets sociaux tels que le féminisme ou l’homosexualité.

Si nous y pensons avec la tête froide, nous pouvons nous rendre compte du fait que nous énerver car plusieurs opinions existent n’a aucun sens. Malgré cela, c’est ce qui se passe dans la majorité des disputes. La tentation de convaincre l’autre de son « erreur » peut être très grande. Le problème survient lorsque nous y succombons et qu’au lieu d’atteindre notre objectif, nous finissions par nous énerver.

Pourquoi cela se passe-t-il ? Selon certains courants psychologique, c’est le résultat d’un ego mal compris : les personnes nous identifient par nos croyances. Cela signifie que si quelqu’un lance un sujet très important pour nous et nous contredit, nous nous sentons personnellement agressé. C’est l’une des erreurs les plus fréquentes dans les disputes et celle qui provoque le plus de malentendus et de tensions.

Pour l’éviter, il vaut mieux se rappeler du fait que si les désaccords sont respectables, les manques de respect ne le sont pas. Ainsi, nous pouvons utiliser le positivisme pour montrer à l’autre personne que le fait d’avoir des opinions opposées n’est pas nécessairement mauvais.

« Je ne partage pas tes idées, mais je mourrais pour défendre ton droit de les exprimer. »

-Evelyn Beatrice Hall-

2. Mentalité de bagarre

Une autre erreur très fréquente lors des disputes consiste à interpréter les désaccords verbaux comme une bataille lancée. Lorsque nous entrons dans ce type de mentalité, nous analysons ces situations comme si nous devions en sortir victorieux. C’est comme si nos idées devaient obligatoirement être plus « fortes » que celles de notre rival. De cette manière, nous l’obligerions à se rendre face à notre supériorité.

Il est facile de voir la façon dont cette manière de penser peut nous attirer des ennuis. D’une part notre relation avec l’autre s’en voit détériorée. D’autre part, dans la majorité des cas nos opinions ne sont que cela : des opinions. Lorsque nous avons réellement raison, il nous sera très difficile de convaincre l’autre. En fin de compte, si une personne pense d’une certaine manière, c’est qu’elle a de bonnes raisons de le faire.

Pour cela, il est généralement beaucoup plus productif de comprendre d’où provient l’opinion de l’autre. Lorsque des idées nous paraissent offensives, nous pouvons apprendre d’elles simplement en écoutant notre interlocuteur et ses arguments. Bien entendu, cela ne signifie pas qu’il ne faut pas défendre nos propres idées. Cela signifie uniquement que le fait de tenter de convaincre les autres n’a pas d’incidence sur notre bien-être ou notre tranquillité mentale.

disputes et mentalité agressive

3. Simplification excessive du problème

La dernière erreur la plus fréquente lors des disputes est identifiable lorsque nous commençons à voir le monde en blanc et noir. Pour nous, l’objet de la dispute est clair. Il existe la vérité et les opinions totalement erronées.

Cependant, l’autre croit également que ses idées sont les bonnes. Comment cela peut-il être le cas ? Cette personne est-elle totalement incapable de voir la réalité ou y-a-t’il quelque chose d’autre ? Souvent, les thèmes au sujet desquels nous débattons sont très complexes. Pour cela, quasiment toutes les opinions ont une part de vérité, un pilier solide sur lequel elles se reposent.

En nous rappelant simplement que nous n’avons pas la vérité absolue, l’intensité des disputes diminuera dans la majorité des cas. Bien sur, il est bien de croire en ses propres certitudes, mais il est important de le faire avec humilité en se rappelant du fait que nous ne sommes pas infaillibles et que nous pouvons tous nous tromper.

Comme vous pouvez le voir, ces trois erreurs produites lors des disputes surgissent du besoin d’être supérieur à l’autre. Il existe beaucoup de manière de transformer un échange d’opinions en bataille. Cependant, la majorité d’entre elles se résolvent dans la mesure où nous respectons l’autre. Pour cela, si le fait de vous disputer de manière plus saine est important pour vous, la meilleure manière d’y parvenir est de vous rappeler du fait que l’autre n’est pas un ennemi.