La science et la religion : les résultats d’un débat absurde

25 novembre 2017 dans Psychologie 24 Partagés
la science et la religion

Le typique conflit entre la science et la religion nous offre un débat à la fois classique et très équivoque. Ce débat opposant la science et la religion a été déformé au point que les participants doivent choisir l’un en répudiant l’autre. Il est commun de trouver toutes sortes de raisonnements absurdes sur les réseaux sociaux. Et, si les désaccords sont nombreux, les attaques aux défenseurs de la position inverse le sont tout autant.

Comme toujours lorsqu’il existe un malentendu, entre les défenseurs et les détracteurs du dilemme science – religion, nous trouvons invariablement un perdant. Même si le sentiment de défaite dans le cadre d’un débat peut être subjectif. Au bout du compte, ce débat, malgré le nombre important de perdants qu’il peut laisser, ne clarifie ni ne convainc. Personne ne finit par changer de position ou par remettre en question son point de vue initial.

monument religieux

Le débat entre la science et la religion

Pour montrer certains des arguments les plus utilisés dans le cadre de ce débat, nous vous présenterons les deux revers de la médaille que nous sommes susceptibles de rencontrer sur n’importe quel forum ou réseau social traitant du sujet. Les défenseurs de la science s’opposent aux religieux en argumentant que ce qui est écrit dans les livres sacrés n’est pas véridique. Par exemple, il est commun de s’élever contre le christianisme en faisant allusion au mythe de la création. Ce dernier raconte comment le premier homme a été créé par Dieu, et comment la première femme a surgi de la première côte de cet homme.

Dans une dénaturation des théories évolutionnistes, les défenseurs de la religion déclarent l’impossibilité que l’homme descende du singe. Ce débat absurde, qui part d’interprétations erronées, est l’un des plus habituels. Alors que certains ne comprennent pas l’évolution, d’autres font une lecture littéraire de la Bible en ignorant son écriture métaphorique.

« La nature elle-même a imprimé dans l’esprit de chacun l’idée d’un Dieu. »

-Marco Tulio Cicero-

Une autre des questions les plus brûlantes est celle qui à trait à la religion des personnes ayant marqué l’histoire. Tant les défenseurs de la science que ceux de la religion nomment souvent des philosophes, des chimistes, des physiciens et une foule de personnes célèbres qui croyaient ou ne croyaient pas en Dieu. Pour certains, les scientifiques religieux ont été les meilleurs ; pour d’autres, les athées sont meilleurs. Toutefois, ils ne nomment que des personnes importantes parce qu’elles sont importantes. Ils ne nomment que très rarement des scientifiques qui ont approfondi le thème de la religion ou de la religiosité.

D’autre part, la science a été considérée comme la religion de notre époque actuelle. En outre, les religieux utilisent des arguments scientifiques pour prouver l’existence de Dieu. Évidemment, les arguments tendant à prouver son existence ou son inexistence finissent par s’effondrer sans résoudre la question.

Einstein

Comment interpréter ces débats

Ces débats, sans trêve ni réflexion, ne cherchent qu’à discréditer l’adversaire. Ceux qui se déroulent sur Internet et non face à face, offrent aux individus davantage de facilité pour s’exprimer librement. Le supposé anonymat offert par Internet rend également l’objet de l’attaque plus diffus. Lorsque quelqu’un critique la position de la religion ou de la science, il n’attaque pas des personnes en particulier, mais un fait général. Nous constatons tout de même que des débats prennent parfois fin dans la mesure où certaines personnes considèrent les attaques comme quelque chose de personnel.

Ce processus favorise le fait que les arguments soient de plus en plus ridicules et axés sur des attaques personnelles, largement éloignée du sujet principal. La science et la religion sont compatibles et il existe différentes positions qui les intègrent. Ceux qui ne semblent pas compatibles sont les personnes qui abordent le débat sans écouter les arguments de l’autre partie ou qui optent pour une interprétation plus propice à la critique.

statue bouddhiste

Les positions modernes sur la science et la religion

Il doit être clair que la science est une méthode : elle peut être comprise comme un outil qui nous aide à comprendre le monde. Mais la science n’est pas parfaite – la méthode ne l’est pas et ceux qui l’utilisent non plus – et ses conclusions peuvent parfois être biaisées ou erronées. De nombreux aspects de la vie échappent à la compréhension de la science. Cela ne signifie pas pour autant que nous devons accepter toutes les théories loufoques et tomber dans un relativisme absolu.

D’autre part, la religion remplit certaines fonctions qui ont tendance à échapper à ceux disposant d’une vision simpliste. La religion sert à unir les individus, à alléger les tensions et les peurs liées à la mort, à démocratiser la générosité et le partage. Bien qu’elle puissent trouver leur fondement dans des postulats erronés ou faux, les religions en elles-mêmes ne sont pas mauvaises. Ceux qui peuvent faire le mal sont des personnes qui vivent la religion de manière différente.

Le scientifique Carl Sagan a présenté un exemple pratique de la manière dont la science ne peut pas interpréter toute la réalité. Sagan nous proposait de penser à un monde bidimensionnel où les habitants seraient des carrés plats. Dans ce monde, un jour, soudain, apparaît une balle. Les habitants carrés ne pouvaient pas la voir puisque la balle flottait dans l’air. Mais, à un moment donné, la balle a atterri sur le sol en laissant une marque ronde. Les habitants ne pouvaient sortir de leur étonnement face à une telle aberration.

Cette histoire, bien qu’absurde, sert à reconsidérer d’éventuelles dimensions inconnues. Nous ne savons pas tout et ne le saurons jamais. Par conséquent, maintenir un esprit critique, sans mettre de côté ceux qui pensent différemment, nous aidera à ne pas entrer dans des débats absurdes. Le manque de respect ne génère que des conflits et aliène les individus. Le dialogue et la compréhension favorisent la proximité et la compréhension.

A découvrir aussi