Le stade des opérations concrètes du développement de Piaget

04 mai, 2021
Le stade des opérations concrètes fait partie de la théorie bien connue du développement de Piaget. Ce dernier explique comment se forme la pensée logique chez les enfants.

Le stade des opérations concrètes fait partie de la théorie du développement proposée par Jean Piaget, dont les découvertes ont été fondamentales dans l’évolution de la psychologie positive. Selon lui, la pensée de l’enfant a des caractéristiques uniques qui varieront en fonction du stade de maturation et de l’interaction avec l’environnement.

Dans cet article, nous vous expliquons comment fonctionne la logique d’un enfant qui entame le stade des opérations concrètes. Vous découvrirez à quoi ressemble sa vision du monde et quels problèmes il est capable de résoudre.

La théorie du développement cognitif de Piaget

Le psychologue suisse Jean Piaget a complètement révolutionné les théories du développement de l’enfant et le concept d’intelligence retenus jusque-là. Avec sa théorie du développement, il s’interroge sur l’idée selon laquelle les enfants sont des penseurs moins compétents que les adultes ou qu’ils sont moulés à la merci de l’environnement.

C’est ce que l’on pensait jusque dans les années 1940. Mais Piaget a démontré par des expériences ingénieuses que les pensées infantiles n’étaient pas inférieures à celles des adultes, jute totalement différentes.

Avec sa théorie du développement, il a décrit les nourrissons comme des “petits scientifiques” qui opèrent activement avec l’environnement. Ils expérimentent et modifient leur pensée en fonction de leurs découvertes.

Pour Piaget, les enfants construisent une série de représentations mentales du monde en fonction de leur stade de maturation. En interagissant avec l’environnement, ils observent les écarts entre cette carte mentale qu’ils possèdent et la réalité qu’ils perçoivent. Cela leur permet de modifier progressivement cette conception.

L'étape des opérations concrètes.

Le stade des opérations concrètes

Piaget a divisé sa théorie du développement en quatre principaux stades. Le stade sensori-moteur, le stade pré-opératoire, le stade opératoire concret et le stade formel. Tous les enfants traversent ces stades dans le même ordre. Leur pensée gagne en complexité et en abstraction au fil du temps.

Selon la théorie de Piaget, le stade des opérations concrètes a lieu entre sept et onze ans. Cependant, l’auteur reconnaît l’existence d’une grande variabilité individuelle et culturelle.

Cette troisième étape de la théorie du développement est considérée comme fondamentale puisqu’elle est considérée comme le début d’une réflexion logique ou opérationnelle chez l’enfant. Au stade des opérations concrètes, l’enfant a acquis une maturité biologique suffisante pour commencer à fonctionner à travers des règles.

C’est-à-dire que cette étape se caractérise par le développement d’une pensée logique qui n’a plus besoin de tant de manipulation physique. De plus, elle permet une réflexion beaucoup plus souple, non basée uniquement sur l’apparence des objets.

Selon les expériences de Piaget, un enfant au stade des opérations concrètes pourrait classer mentalement une série de bâtons par taille. Et ce, sans avoir besoin de les manipuler physiquement.

Sérialisation, classification et conservation

Selon la théorie du développement de Piaget, au stade des opérations concrètes, l’enfant acquiert trois opérations fondamentales. Ce sont les suivantes :

  • La sérialisation est la capacité de comparer des éléments et de les ordonner en fonction de leurs différences. Cette opération est nécessaire pour gérer des concepts tels que les nombres, le temps, les mesures ou l’orientation.
    • Par exemple, un enfant qui n’a pas encore atteint le stade des opérations concrètes a une notion de temps dans laquelle il n’y a pas de différence entre une minute et une heure.
  • La classification est la capacité de classer les objets en fonction de leurs caractéristiques et de déterminer s’ils appartiennent à un certain ensemble ou à une hiérarchie.
    • Ainsi, un enfant qui n’a pas acquis les compétences de l’étape des opérations concrètes ne comprendrait pas la relation hiérarchique entre l’homme et le mammifère. Autrement dit, il n’arriverait pas à comprendre que tous les êtres humains sont des mammifères, et qu’ils ne sont pas les seuls mammifères.
  • La conservation fait référence au fait qu’un objet peut rester le même malgré les changements d’apparence. En d’autres termes, la redistribution d’un élément n’affecterait pas ses caractéristiques comme sa masse, son volume ou sa longueur.
    • Une expérience possible à cet égard pourrait consister à montrer à un enfant un verre d’eau, puis à le verser, sans en varier la quantité, dans un verre plus petit. Si on demandait à un enfant qui n’a pas entamé le stade des opérations concrètes si la quantité d’eau est la même, il répondrait par la négative.
Développement et opérations conctrères.

Le stade des opérations concrètes : “l’enfant pratique”

La théorie du développement cognitif de Piaget a jeté les bases de la psychologie évolutionniste actuelle. Pour la première fois, une vision de la pensée particulière et unique de l’enfant a été proposée. De plus, les processus de maturation biologique et la relation avec l’environnement sous-tendant le développement des processus mentaux ont été décrits.

Pendant le stade des opérations concrètes, l’enfant acquiert des notions logiques et bénéficie d’une pensée plus flexible. Les principales opérations acquises à ce stade des opérations concrètes sont la sérialisation, la conservation et la classification. Ces trois compétences lui permettront de résoudre les problèmes de manière plus systématique.

Ce stade est souvent décrit comme la naissance de “l’enfant pratique”. Et ce, parce que l’enfant a franchi les étapes précédentes via des activités et son intuition. Pendant cette troisième étape, il devient un enfant pratique qui cesse d’apprendre via des essais ou des erreurs, car il a acquis la logique d’un petit scientifique.

Piaget J. (1968). Educación e instrucción. Buenos Aires: Proteo.

Piaget J. (1961). La formación del símbolo en el niño. México: Fondo de Cultura.

Richmond, G. (1961). Introducción a Piaget. España: Fundamentos