Le lavage de cerveau : techniques de persuasion coercitive

· 29 novembre 2018
Comment un lavage de cerveau se réalise-t-il ? Découvrez ici les techniques de persuasion coercitive qui permettent de changer les croyances d'une personne.

Nombreux sont les films qui nous parlent du lavage de cerveau, tels par exemple que ceux qui nous montrent comment au Vietnam, les communistes lavaient le cerveau des soldats américains. Cependant, on comprend mieux ce qu’est le lavage de cerveau si on l’appelle persuasion coercitive. Cette dernière consiste à avoir une influence sur un sujet en le soumettant. Ce type de persuasion est le plus fort et le plus invasif. Il est généralement pratiqué par des sectes, des Etats totalitaires, ou encore, entre autres, des organisations terroristes et séquestrantes.

Laver le cerveau d’une personne ou, pour mieux le dire, exercer la persuasion coercitive, n’est pas simple. Pour qu’un individu change tout son système de croyances ainsi que sa manière de penser et d’agir, il faut user de différentes techniques. Ces techniques de persuasion coercitive peuvent se diviser en quatre types. Les techniques de type environnemental. De type émotionnel. De type cognitif. Et enfin celles qui induisent des états dissociatifs.

homme victime de persuasion coercitive

Techniques de type environnemental

Les techniques de ce type interviennent sur l’entourage ou l’environnement du sujet. Elles passent par le contrôle et la manipulation. Leur but est de fragiliser les résistances dans le but de faciliter la persuasion. Certaines des techniques de persuasion coercitive de type environnemental sont les suivantes :

  • Isolement : cela permet de rendre la persuasion plus efficace, et consiste à éloigner le sujet du monde physique, social et physique. En d’autres termes, à complètement l’isoler.
  • Contrôle des informations : le contrôle et la manipulation des informations constituent une forme d’isolement. Si le sujet dispose de moins d’informations, il disposera par conséquent de moins d’alternatives au moment de faire un choix, et sa pensée sera moins critique.
  • Création d’un état de dépendance existentielle : cette technique consiste à faire en sorte que l’existence d’une personne dépende d’une autre personne, en général un leader. Il s’agit pour le leader de satisfaire les besoins primaires et secondaires du sujet, jusqu’à créer une dépendance totale.
  • Fragilisation psycho-physique : une fragilisation physique s’associe à une fragilisation psychologique, ce qui, à son tour, implique une fragilisation de la capacité de résistance aux techniques de persuasion.

« Pour les produits superflus, on a recours à des mécanismes de propagande, de marketing et de persuasion pour induire les gens à consommer et à croire que le superflu leur est nécessaire, qu’il est une source secrète de bonheur. »

Leonardo Boff

Techniques de type émotionnel

Les motivations sont conditionnées émotionnellement. Ainsi, si on parvient à influer sur les émotions, ces dernières auront à leur tour une influence sur les motivations, et elles-mêmes sur les comportements. Ci-dessous nous vous présentons deux techniques de persuasion coercitive de type émotionnel :

  • Activation émotionnelle du plaisir : cela consiste à générer chez le sujet des émotions agréables. On a recours à cette technique pour attirer les adeptes, pour capter leur attention.
  • Activation émotionnelle de la peur, de la culpabilité et de l’anxiété : via l’usage de récompenses et de punitions, s’instaurent des réponses émotionnelles de peur. De culpabilité et d’anxiété. Ces émotions fomentent la dépendance et la soumission.

Techniques de type cognitif

Ce type de techniques de persuasion coercitive sont médiatisées par les précédentes techniques. Un sujet fragilisé physiquement et se sentant coupable est parfait pour réaliser une persuasion cognitive. Nous vous décrivons ci-dessous certaines de ces techniques :

  • Dénigrement de la pensée critique : cela consiste à faire croire au sujet que ses propres pensées ne sont pas valides, à les réprimer et les dénigrer.
  • Usage du mensonge et de la tromperie : cette technique consiste à déformer la réalité et l’information via l’occultation, le mensonge ou la tromperie.
  • Demande de condescendance : instaurer la pensée groupale ou se conformer à ce que le groupe décide est une autre des stratégies possibles. En d’autres termes, il s’agit de développer une habitude de conformité et de soumission.
  • Identification avec le groupe : l’identité doit être collective. Ainsi, chaque individu perd sa propre personnalité pour adopter celle du groupe. Cette pression peut mener les individus à se désindividualiser, et à perdre certains facteurs identitaires qui les distinguent.
  • Contrôle de l’attention : en manipulant la présentation des stimulations, on peut contrôler l’attention portée sur les points de persuasion.
  • Contrôle sur le langage : en contrôlant le langage, on peut diminuer la liberté. En supprimant les mots, on peut éviter certaines questions ou opinions.
  • Altération des sources d’autorité : une fois que sont détruits tous les principes d’autorité d’une personne, on s’expose à une autorité totale. Cette figure d’autorité recueille tout le pouvoir et les autres y sont soumis.

« Les hommes ne peuvent se comporter les uns avec les autres que de deux façons : au moyen des armes, ou au moyen de la logique. De la force ou de la persuasion. Ceux qui savent qu’ils ne peuvent pas gagner en utilisant la logique ont toujours fini par avoir recours aux armes. »

– Ayn Rand –

homme pris au piège par la persuasion coercitive

Techniques d’induction des états dissociatifs

La dissociation correspond à ces états de transe qui surgissent de l’intensification d’une expérience. Ces états mènent à la perte momentanée de la conscience et de l’identité. Ils sont plus probables dans les environnements totalitaires. De plus, ces états de conscience rendent plus vulnérables les adeptes. C’est pourquoi on peut les contrôler en limitant les options possibles pour eux. Et en réduisant leur capacité à les évaluer.

Pour conclure, la persuasion coercitive, aussi connue sous le nom de lavage de cerveau, consiste à manipuler l’environnement pour fragiliser les sujets. A partir de là, les persuasions cognitive et émotionnelle vont changer leur manière de penser et de se sentir. Finalement, cela va les mener à des états de transe dans le cadre desquels il est plus facile de persuader.