Le langage corporel de l’anxiété

21 décembre 2018
Notre langage corporel peut en dire long sur nos émotions.

Tous les sentiments et toutes les émotions humaines se reflètent, d’une façon ou d’une autre, dans les gestes et la posture de chaque personne. C’est pour cela qu’on parle d’un langage corporel de l’anxiété. Il existe aussi un langage corporel de la dépression, de la joie, de la peur, etc. Nous sommes tous capables de lire le sens de ces langages, sans mettre en marche la volonté.

Cette communication à travers le corps donne un certain ton à nos interactions avec les autres. Elle fournit un climat spécifique, dans lequel prime la spontanéité, la tension, le désintérêt ou un type déterminé d’émotion. Ce qui s’exprime à travers les mots n’est qu’une partie de la communication. Le reste, ce qui est plus profond, transparaît dans le langage du corps.

Dans le langage corporel de l’anxiété, plusieurs éléments révèlent un état de nervosité ou d’inquiétude. Ils sont liés à l’expression du visage, au mouvement des extrémités et à la posture générale du corps. Étudions quelques-uns de ces éléments.

« Il y a un changement musculaire pour chaque pensée impliquant une émotion. Les schémas musculaires primaires constituent l’héritage biologique de l’humain; tout le corps humain conserve une trace de sa pensée émotionnelle. »

-Mabel Ellsworth Todd-

langage corporel d'un homme anxieux

 

Les mains dans le langage corporel de l’anxiété

Les mains sont l’un des éléments les plus importants dans le langage corporel de l’anxiété. L’un des gestes qui trahit le plus notre inquiétude intérieure est celui qui consiste à les cacher. Montrer ses mains à l’autre est en effet un signe de paix, de concorde et d’amitié. Cela fait comprendre à l’autre personne que nous ne cachons rien, que nous n’avons pas d’arme ou d’autre instrument pouvant blesser.

Inconsciemment, nous laissons nos mains en vue lorsque nous sommes tranquilles. En revanche, quand nous avons peur, n’avons pas confiance ou voulons exprimer nos doutes, nous faisons le contraire. Nous cachons nos mains, que ce soit en les gardant dans les poches, en les mettant dans notre dos ou sous la table, etc.

Le regard, un autre élément révélateur

Le regard est un autre de ces éléments qui révèlent toujours nos émotions. Lorsqu’une personne est anxieuse, tout son visage et tout son corps en général dénotent une certaine rigidité. Le plus habituel est qu’elle ait les sourcils froncés. On lui demandera donc si elle est de mauvaise humeur ou si elle est préoccupée. Il est aussi normal que cela pousse les gens à la voir comme une personne sérieuse.

Un geste en particulier montre cet état d’angoisseUn regard totalement fixe se combine à des moments où la personne baisse la tête. L’un ou l’autre prédomine parfois mais, en général, ce sont des gestes qui sont présents chez des personnes avec une anxiété élevée.

Il faut se souvenir qu’il existe, dans l’anxiété, un sentiment de préoccupation constant mais indéfini. Cela inclut une certaine irritation et une intolérance généralisée vis-à-vis de l’entourage. C’est pour cela que le regard fixe, qui traduit une certaine agressivité, se combine à un regard baissé, qui est un signal d’introspection.

langage corporel

Autres gestes qui dénotent de l’anxiété

Le geste consistant à mordre quelque chose est l’un des plus typiques dans les états d’anxiété. Ce fait est très évident quand on se mord les ongles. Tout le monde n’a pas cette habitude mais certains peuvent par exemple mordre des objets comme un crayon ou n’importe quel autre objet. Il est également fréquent de voir des personnes nerveuses se mordre les lèvres. C’est un geste de retenue qui dénote de l’inquiétude. La même chose se produit lorsque l’on mâche un chewing-gum.

 

Un autre élément qui révèle l’anxiété est celui des mouvements continus et compulsifs. Il s’agit parfois de la fameuse jambe croisée qui se balance et qui ne peut pas rester tranquille. D’autres fois, ce peut être un objet avec lequel on joue dans les mains, un tic, tapoter le sol avec les pieds, etc. Tout cela traduit de l’inquiétude et de la nervosité.

Une chose particulière se produit avec l’anxiété: elle se transmet facilement. Surtout si le ou les interlocuteurs sont tendus. Le langage corporel de l’anxiété n’est donc pas une chose anecdotique. Il s’agit d’un signal qui la révèle au grand jour. Il montre, d’un côté, que des inquiétudes doivent être résolues et, de l’autre, que la communication avec les autres peut être affectée de façon négative.

 

 

  • Baró, T. (2012). La gran guía del lenguaje no verbal: Cómo aplicarlo en nuestras relaciones para lograr el éxito y la felicidad. Grupo Planeta (GBS).