Le délire mystique : qu’est-ce que c’est et comment se manifeste-t-il ?

· 1 août 2018

Le délire mystique est une interprétation de la réalité qui possède trois caractéristiques. La première est que son contenu central est le thème religieux. La seconde, qu’il s’appuie sur un jugement qui n’est pas partagé par la société ou la culture dans laquelle il se produit. Et la troisième est que cette situation provoque un grand mal-être chez la personne. Elle affecte sa relation avec les autres et son avancée dans la vie sociale.

Le délire mystique porte aussi le nom de délire messianique. Celui qui en souffre sent habituellement qu’il a été choisi pour réaliser une mission divine. Etant donné qu’il n’est pas simple de fixer des limites précises à une croyance religieuse, le délire mystique n’est parfois pas évident à détecter.

Le facteur déterminant du délire mystique est l’effet négatif qu’il provoque sur la personne. Quelqu’un peut avoir des croyances qui semblent absurdes pour les autres mais cela ne veut pas dire qu’il s’agisse d’un délire. On ne peut pas le dire si ces croyances ne mènent pas la personne à ressentir une angoisse et une désadaptation. Au-delà de la véracité ou de la fausseté, ce qui transforme le contenu mental en délire est l’intensité, la persistance et les dommages qu’il cause à la personne.

« La foi est d’or, l’enthousiasme d’argent et le fanatisme de plomb. »

-Hugo Ojetti-

image représentant le délire mystique

De la religion au délire mystique

La religion est la croyance selon laquelle il existe un pouvoir divin ou surnaturel qui doit être adoré. On doit obéir à ce pouvoir. Cette croyance est généralement accompagnée d’un code éthique qui doit être suivi et d’un ensemble de rituels qui doivent être pratiqués. La limite entre la religion et le délire n’est pas facile à définir. Ce qui relève de la croyance dans un groupe humain peut être vu comme complètement irrationnel dans un autre groupe.

Les personnes religieuses adoptent souvent le mysticisme comme forme de vie. Celui-ci peut être défini comme une exaltation maximale du sentiment religieux. Dans ce cas, elles assument un modèle de comportement qui les rapproche de la perfection, du point de vue de leur croyance. En faisant cela, elles recherchent une union spirituelle avec Dieu. Elles y parviennent généralement à travers l’intuition et l’extase, surtout en pratiquant des rituels.

Parfois, la personne religieuse bâtit un jugement à propos de la réalité. Or, ce jugement n’est pas forcément partagé par les autres membres de sa croyance. Il devient immuable et de plus en plus intense. Lorsqu’un délire mystique a lieu, la personne s’obstine dans ce jugement. Celui-ci la conduit à vivre des états de préoccupation et d’anxiété intenses.

Celui/celle qui souffre d’un délire mystique commence à orienter toute sa vie vers cette croyance, qui est anormale ou éloignée d’une croyance typique. Il/elle cesse d’étudier, de travailler et de mener une vie que l’on pourrait considérer comme « normale ». Il est fréquent que ses raisonnements s’appuient sur des hallucinations ou des pseudo-hallucinations, c’est-à-dire sur des perceptions biaisées de la réalité.

vitraux d'église et délire mystique

Contenus et effets du délire mystique

Même si cela semble un peu paradoxal, le délire mystique représente une tentative de reprendre contact avec la réalité. Avant ce délire, on retrouve une très grande fracture dans la vie psychique de la personne. Celle-ci, en effet, souffre souvent d’une accumulation de douleur qui finit par déborder. Elle ne parvient pas à gérer cette souffrance et se brise intérieurement. Le délire est alors une façon de réparer ces dommages internes.

On a pu établir que les personnes catholiques et chrétiennes qui souffrent de délire mystique élaborent, en général, des contenus liés à la culpabilité et à l’expiation. Les Juifs, eux, ont davantage tendance à souffrir de délires liés à la présence de démons nocturnes.

Au-delà du contenu délirant, il faut surtout souligner que cela affecte notablement la vie de celui/celle qui en souffre. Le délire mystique crée de grandes souffrances. Il pousse la personne à établir de faux jugements à propos de la réalité. Il l’isole aussi et l’empêche de vivre une vie fonctionnelle.

psychologue et patient souffrant de délire mystique

Le traitement du délire

Traiter le délire mystique, tout comme d’autres formes de délire, n’est jamais simple. En général, les personnes affectées ne veulent pas qu’on les traite. Pourquoi? Parce qu’elles voient les interventions externes comme une intrusion dans les plans divins. Le traitement requis est donc assez long et ses résultats sont presque toujours lents à apparaître.

La psychiatrie et les médicaments peuvent aider à modérer certains effets du délire, comme l’anxiété excessive ou la production d’hallucinations quand elles existent. Mais ce champ d’action est limité. La psychothérapie, en revanche, favorise une introspection qui améliore l’adaptation de la personne. Elle permet aussi une organisation plus raisonnable de ses croyances.

L’entourage de la personne affectée est aussi fondamental. Il est recommandé que la famille et les proches reçoivent une psycho-éducation pour pouvoir gérer la situation. La compréhension, l’affection et la stimulation sont décisives. Le but est d’aider la personne à avoir une vie moins angoissante et plus équilibrée. Il est toujours possible d’y arriver.