Le bégaiement, un phénomène méconnu

· 3 janvier 2019
Le bégaiement est défini comme une altération significative de la fluidité de la parole. Sa caractéristique principale est que la personne affectée répète des syllabes, des mots ou des phrases involontairement. Son message oral est donc systématiquement interrompu.

Le bégaiement est source d’angoisse et de souffrance pour ceux qui en souffrent. Ce problème n’a rien à voir avec une quelconque déficience physique. L’appareil phonateur fonctionne normalement. Cependant, il est impossible pour le bègue de contrôler sa parole. Les facteurs qui y conduisent sont psychologiques et éventuellement génétiques.

« Ne me dis pas de me détendre et de respirer, regarde-moi et écoute-moi. »

-J.L.L. Santiago-

Les premiers signes de bégaiement apparaissent souvent durant l’enfance. Toutefois, il faut être très prudent à ce sujet. Il est normal qu’à certains âges, il y ait des répétitions dans le langage, mais cela ne signifie pas que l’enfant bégaye. D’où l’importance d’apprendre à identifier avec précision les caractéristiques de ce problème.

Bégaiement et bégaiement physiologique

Entre quatre et cinq ans, les enfants passent par un stade de développement du langage appelé bégaiement physiologique. Pendant cette phase, vous pouvez constater des répétitions de syllabes, de mots ou de phrases dans l’élocution de votre enfant. Il hésite aussi dans son discours et peut marquer des pauses, durant lesquelles il semble ne pas trouver les mots pour dire ce qu’il veut.

le bégaiement chez l'enfant

C’est tout à fait normal. Il se trouve qu’à cet âge, la pensée est plus développée que le langage. En d’autres termes, il y a plus d’idées et de contenu dans l’esprit que de ressources linguistiques pour l’exprimer. C’est ce qui entraîne des répétitions et des hésitations.

Il est très important de laisser l’enfant vivre cette étape normalement. Lorsque les parents sont excessivement sévères et punissent ou censurent l’enfant pour avoir parlé ainsi, ils peuvent laisser une marque indélébile. En réalité, c’est l’une des origines du bégaiement chronique. C’est-à-dire, un manque d’aisance dans la parole qui persiste, même à un âge avancé.

Caractéristiques

La science n’a pas de réponse convaincante aux causes du bégaiement. Ce que l’on sait, c’est qu’elle touche quatre fois plus d’hommes que de femmes et se manifeste habituellement entre l’âge de 3 et 6 ans. Il peut également se produire à l’âge adulte, alors que l’enfant avait pourtant développé un discours normal.

Le bégaiement peut être léger ou grave. On l’appelle aussi épisodique ou chronique. Dans le bégaiement léger ou épisodique, seule la fluidité de la parole est perdue dans certaines situations. Surtout lorsqu’il y a des facteurs de stress ou que la personne est très angoissée. Dans le bégaiement grave ou chronique, le problème est constant.

Les différents types ont été classés comme suit, en fonction de leurs caractéristiques :

  • Bégaiement clonique. Répétition involontaire de syllabes ou de mots.
  • Bégaiement tonique. Des spasmes apparaissent qui bloquent ou paralysent l’émission des sons. Le bégaiement s’accompagne presque toujours de mouvements de la tête, des mains ou des pieds.
  • Bégaiement mixte. Combine les caractéristiques des deux précédents. C’est le plus courant.

Diagnostic et traitement

Il est important que le personnel médical établisse un diagnostic de bégaiement. La simple observation ou déduction par un non-spécialiste peut entraîner des erreurs. Il y a aussi des circonstances dans lesquelles il s’agit d’un phénomène transitoire.

En général, le diagnostic est posé lorsque ces caractéristiques sont présentes :

  • Répétition fréquente de syllabes, de mots ou de phrases après l’âge de 5 ans.
  • Gestes excessifs en parlant.
  • Tremblement de tête au moment de parler.
  • Sentiment de honte chez le patient lorsqu’il doit parler. C’est pourquoi il commence à se taire et à éviter les situations sociales.
  • Perception par le patient de sa difficulté à parler. Cette situation lui cause de la souffrance.
bégaiement et orthophoniste

Comme dans presque tous les cas, la détection précoce du problème améliore considérablement les chances de succès du traitement. Il est plus facile de corriger le bégaiement lorsqu’il commence que lorsqu’il est présent depuis des années. En tout état de cause, il n’existe toujours pas de traitement spécifique efficace pour surmonter ce problème.

Un traitement interdisciplinaire est habituellement effectué, dirigé par le personnel de psychologie. Il est important de donner confiance et affection à ceux qui souffrent de bégaiement. Si c’est un enfant, ce n’est pas une bonne idée de le corriger ou de lui demander de parler « normalement ». La pression ne fait qu’aggraver les difficultés de fluidité. C’est un problème surmontable, avec constance, effort et amour.