Peut-on être heureux après avoir vécu une enfance traumatique ?

· 12 août 2018

Pas tout le monde n’a eu la chance de vivre une enfance heureuse. Malheureusement, certaines personnes ont connu des expériences difficiles et, parfois, débordantes, qui d’une certaine manière ont laissé une profonde trace en elles, capable d’imprégner divers domaines de leur vie. Dans l’enfance, une partie des fils de notre vie psychologique se tissent. Pour cela, nous devons nous demander, peut-on être heureux après avoir vécu une enfance traumatique ?

Ce n’est pas une appréciation, mais un fait avéré. Il est très difficile d’être heureux après avoir vécu une enfance traumatique, certes, mais pas impossible. Cela est dû au fait que pendant les premières années de notre vie, nous sommes particulièrement susceptibles au niveau émotionnel. Comme nous l’avons dit, les expériences laissent une trace profonde. Aussi bien le positif que le négatif imprime un sceau indélébile dans nos vies.

« La véritable patrie de l’homme est l’enfance. »

-Rainer Maria Rilke-

L’enfant est un être hautement vulnérable. Il dépend des adultes et de l’entourage primaire dans lequel il se trouve. Il ne compte sur aucun recours physique ou psychologique pour comprendre et traverser ce qu’il vit. Il peut facilement le surdimensionner, le déformer, en arrivant à se sentir triste ou dépassé par les circonstances.

conséquences d'une enfance traumatique

Les effets d’une enfance traumatique

Les différentes formes d’abus ou de maltraitance infantiles laissent une trace qui a des conséquences sur le long terme. On ne peut pas se tromper là-dessus. Cependant, cela ne veut pas dire qu’il n’est pas possible d’être heureux après avoir vécu une enfance traumatique. Ce que cela implique en revanche, c’est de réaliser un gros travail supplémentaire pour y arriver.

Les traumas de l’enfance rendent difficiles la vie en paix à l’âge adulte. L’amour propre reste lésé, de même que la confiance en soi. Parfois, il résulte presque impossible d’aimer, ou de se laisser aimer. Probablement n’est-il pas possible non plus d’exprimer ses sentiments ou de ressentir consciemment la douleur.

Il est également habituel que se développe une sensation de mal-être, de désillusion ou de tristesse. Avec cette toile de fond, il résulte difficile de construire et de soutenir une attitude positive. O, il faut lutter contre tout cela pour être heureux après avoir vécu une enfance traumatique.

Comment être heureux après avoir vécu une enfance traumatique ?

Il est possible que ces traces du passé ne disparaissent jamais. La bonne nouvelle, c’est qu’en réalisant un bon travail sur soi, il est possible d’être heureux, malgré l’écho de ces souffrances dans l’enfance, qui connaîtront difficilement une consolation totale. De fait, surmonter ce passé douloureux est quelque chose qui donne généralement pour résultat des personnes plus évoluées, plus sensibles et plus constructives.

conséquences d'une enfance traumatique

Il existe certains actes clés à réaliser pour réussir à être heureux après avoir vécu une enfance traumatique. Ce sont les suivants :

  • Vous renseigner sur les effets du trauma : il peut grandement vous aider de vous informer, au travers de sources sérieuses, sur la nature et les conséquences des traumas infantiles. Toutes ces informations vous apporteront de la clarté et vous aideront à comprendre ce que vous ressentez.
  • Prendre soin de vous et vous protéger : il est très fréquent que les personnes qui ont vécu une enfance difficile aient tendance à réduire l’importance de l’auto-attention et l’auto-protection. Ne permettez pas que cela arrive. Prenez soin de vous aussi bien physiquement que psychologiquement et socialement. Traitez-vous comme une personne qui a besoin de protection.
  • Cultiver les bonnes amitiés : porter une trace traumatique conduit souvent à l’isolement et à la difficulté à tisser des liens avec les autres. Luttez contre cela. Cultivez les amitiés et octroyez-leur une place importante dans votre vie. Ne vous isolez pas.
  • Vous éloigner des personnes qui vous font du mal : vous ne devez pas être tolérant avec ceux qui vous font vous sentir mal ou qui génèrent en vous des sentiments négatifs. Dès qu’une personne correspondant à ce profil se présente à vous, prenez vos distances et éloignez-vous d’elle.
  • Reconnaître et ré-interpréter votre passé : éviter de penser aux événements qui se sont produits ne vous aide pas à estomper leur existence, bien au contraire ; la meilleure chose à faire, c’est de repenser à tout ce qui est arrivé en adoptant une attitude d’acceptation et de compréhension.

Surmonter le passé

Dans le cas de traumas infantiles, il est conseillé de consulter un professionnel. Aussi forts et intelligents puissions-nous être, rien de remplace l’effet d’une bonne thérapie. Le fait de pouvoir compter sur le soutien professionnel d’un tiers aide à faire ce chemin vers la compréhension et l’équilibre intérieur.

Le fait d’être passé par une enfance difficile donne lieu à une perspective différente face à la vie. Cela peut être une déficience ou un plus. Tout dépend de la manière dont on l’aborde et dont on le gère.

Il n’est pas facile de trouver la motivation nécessaire d’entreprendre la tâche de réparer un passé douloureux. Cependant, il vaut la peine de le faire, car c’est de là qu’émane le développement personnel permettant d’atteindre le bien-être.