Un caractère fort pour se protéger

24 avril 2015 dans Psychologie 9 Partagés

Un jour, un moine de l’Orient vit un scorpion se noyer. Il décida de le tirer de l’eau, et lorsqu’il le fit, le scorpion le piqua. Par l’effet de la douleur, le moine lâcha l’animal qui retomba à l’eau et se noya de nouveau…
Puis, il tenta de le tirer une nouvelle fois et l’animal le piqua encore. La scène se reproduisit plusieurs fois : il le sortait de l’eau et se faisait piquer à chaque fois.

Quelqu’un qui était en train d’observer se rapprocha du moine et lui dit : « Pourquoi êtes-vous si têtu ? Ne comprenez-vous pas qu’à chaque fois que vous tenterez de le tirer de l’eau il vous piquera ? »
Le moine lui répondit :  » La nature du scorpion est de piquer, et cela ne va pas changer la mienne qui est d’aider ».

Pour renforcer son caractère il faut d’abord vaincre ses peurs, car la peur empêche de prendre des risques. Pourtant, vivre pleinement c’est parfois se risquer à faire certaines choses et prendre seul des décisions.

Une personne qui reste fidèle à ses principes, qui a des convictions solides et qui est surtout capable de contrôler et maitriser ses pulsions, possède un caractère fort.

Evidemment, ces personnes ont des craintes, mais ce qui les différencie c’est qu’elles sont capables de les affronter. Elles ne s’en éloignent pas et ne se laissent pas abattre face à l’adversité.

Vivre n’est pas chose simple. Le monde peut être merveilleux mais si cruel à la fois…

Conserver un caractère solide nous permet d’accepter les choses telles qu’elles sont et non telles qu’on voudrait qu’elles soient. Cela permet de nous éloigner des personnes faibles qui n’osent jamais rien et dont l’ego plie devant tout car il n’a ni prix ni valeur.

L’essentiel ce n’est pas de recevoir, mais d’offrir; ce n’est pas d’avoir mais d’être; ce n’est pas de contrôler mais de partager; ce n’est pas de se soumettre mais d’être d’accord – Rabbin Abraham Joshua Heschel

A découvrir aussi