L’amour selon le bouddhisme

· 10 août 2018

L’amour selon le bouddhisme est complètement différent de l’amour selon l’Occident. Dans le premier cas, il est défini comme un sentiment pur qui est octroyé à un autre être vivant de manière désintéressée. Le fait qu’il ne cause pas de douleur ou de souffrance mais procure de la joie à quelqu’un nous fait ressentir un bien-être absolu.

En Occident, l’amour est un concept ambivalent qui requiert la présence de l’autre personne, d’une réciprocité et d’une appartenance. Il peut être considéré comme ambivalent parce que, même s’il nécessite la satisfaction du désir de l’autre, il se centre aussi sur le « moi ». Nous parlerions, par conséquent, d’un amour « moins désintéressé ».

Nous sommes donc face à deux concepts croisés. Car même si, selon les termes de Sigmund Freud, l’objet de l’amour cherche à être protégé, on prétend aussi le conserver comme s’il nous appartenait. Il peut être l’objet d’offenses et d’injures quand il en vient à être écarté.

Les pulsions de vie et de mort ont une relation dialectique entre elles. On ne peut pas concevoir l’amour sans haine. Selon la théorie psychanalytique, la pulsion de vie, qui cherche à unir et à conserver, est liée à la pulsion de mort, qui cherche à détruire et à séparer. Toutes deux se rétroalimentent naturellement.

Les principales caractéristiques de l’amour selon le bouddhisme

L’amour selon le bouddhisme n’a rien à voir avec la conception établie en Occident. L’une des caractéristiques fondamentales que possède l’‘amour selon le bouddhisme est la capacité à ressentir de la compassion pour l’autre. Ainsi, tous les êtres vivants devraient être respectés.

l'amour selon le bouddhisme

Par ailleurs, la conception bouddhiste établit que l’intention de l’amour doit être la même que la foi, qui cherche à illuminer. Cela permettra la libération de la souffrance qui entoure l’amour occidental. Il s’agit d’un désir authentique de bien envers l’autre, en partageant notre énergie et nos ressources.

« Il existe beaucoup de méthodes pour augmenter l’énergie positive mais la plus puissante est celle qui consiste à créer de l’amour et de la foi, qui surgissent de l’énergie de la sagesse originelle. Si nous nous connectons, à travers la foi, avec la vaste et profonde continuité de l’esprit, les qualités internes, douces et lumineuses de l’énergie de la sagesse peuvent fleurir. L’essence de l’amour est la compassion des êtres sublimes qui donnent toujours de l’énergie. »

-Thinley Norbu-

L’amabilité et la bienveillance comme part significative de l’amour

L’amour selon le bouddhisme se caractérise par l’amabilité et la bienveillance mais sans devoir s’attacher à la personne. Celle-ci provoque, a posteriori, de la souffrance. Pour pratiquer l’amour selon le bouddhisme, il n’est pas nécessaire de s’attacher à quelqu’un car c’est une tâche impossible. Rien n’est statique, tout change et se transforme.

La doctrine avance que le bonheur et la plénitude ne se trouvent qu’à l’intérieur. Ils ne peuvent se partager qu’à partir de là, mais jamais dans leur totalité. La dépendance ne fait pas partie de cette philosophie.

L’amour selon le bouddhisme est en théorie inépuisable car l’énergie qu’il offre appartient au cosmos et pas à l’individu. Si l’amour ne possède pas les caractéristiques mentionnées a priori, le bouddhisme établit que l’on est face à une projection égoïstes de nos propres besoins.

« Les enseignements sur l’amour délivrés par Bouddha sont clairs, scientifiques et applicables. L’amour, la compassion, la joie et l’équanimité constituent la nature même d’une personne illuminée. Ce sont les quatre aspects de l’amour véritable qui se trouve en nous et au fond de tout le monde. »

-Thich Nhat Hanh-

l'amour selon le bouddhisme

Se réjouir sincèrement pour l’autre, sans la moindre jalousie, est une autre caractéristique qui définirait l’amour véritable. Enfin, celui-ci devra être équilibré et mesuré pour ne pas secouer l’âme et se transformer en dépendance.

Comprendre le véritable amour envers un autre être humain d’un point de vue oriental peut être une tâche compliquée. Pourquoi ? À cause de tout le bagage culturel que nous avons reçu et normalisé. Cependant, essayer de le pratiquer est une excellente manière de profiter de tout ce que nous sommes capables d’apporter.