L’amour a une limite et elle s’appelle la dignité

· 24 novembre 2016

L’amour aura toujours une limite : la dignité. Ce respect que chacun a pour soi-même a un prix très élevé et n’acceptera jamais de rabais, pour rassasier un amour qui ne comble pas, qui fait mal et qui rend vulnérable.

Pablo Neruda disait que l’amour est court et l’oubli très long. Entre les deux, il y a toujours cette lumière de ver luisant qui s’allume naturellement lors des nuits sombres pour nous indiquer où se trouve la limite, pour nous rappeler qu’un long oubli est préférable à une longue tempête dans laquelle nous finissons par perdre notre dignité.

Parfois, il n’y a pas d’autre remède que d’oublier ce que l’on ressent pour se souvenir de ce que nous valons.

La dignité ne doit pas se perdre, l’amour ne se supplie, ni ne s’implore, et nous ne devons pas perdre notre dignité par amour.

Que nous le croyons ou pas, la dignité est ce fil fragile et délicat que nous compromettons souvent, qui peut se casser et même découdre les liens de nos relations affectives.

Les occasions où nous traversons cette frontière, sans le vouloir, sont très nombreuses; jusqu’à ce que nous nous laissions porter à des extrêmes où nos limites morales se fragilisent.

Nous pensons que, par amour, tout en vaut la peine, et que n’importe quel renoncement représente peu.

L’amour et la dignité sont deux courants dans un océan houleux, dans lequel même le marin le plus expérimenté peut sombrer.

femme-avec-un-bateau-dans-les-cheveux

L’orgueil et la dignité de l’amour propre

On dit souvent que l’orgueil est alimenté par l’ego et la dignité par l’esprit. Quoi qu’il en soit, ces deux dimensions psychologiques sont deux habitants quotidiens des îles complexes des relations affectives et qui parfois, ont tendance à se confondre.

L’orgueil, par exemple, est un ennemi sobrement connu qui s’associe généralement à l’amour propre.

Pourtant, il va au-delà, car l’orgueil est un architecte spécialisé dans la construction de murs, la fabrication de clôtures dans nos relations, dans la décoration de l’arrogance de chaque détail et dans la victimisation de chaque mot.

De son côté, la dignité est tout simplement le contraire. Elle agit en écoutant à tout moment la voix de notre « moi » pour consolider le plus beau de l’être humain, comme l’auto-respect, sans oublier le respect des autres.

Ici, le concept de l’amour propre acquiert son sens maximal car il s’en nourrit pour se protéger sans faire de mal aux autres : sans provoquer d’effets collatéraux, mais en validant l’auto-estime à tout moment.

La dignité a un prix très élevé

La dignité ne se vend pas, ne se perd pas et ne s’offre pas. Une défaite à temps sera toujours plus digne qu’une victoire si nous réussissons à sortir « entier » de cette bataille, la tête haute, le cœur entier.

Les gens ont tendance à penser qu’il n’y a rien de pire que d’être abandonné par quelqu’un que nous aimons. Mais ce n’est pas vrai. Le plus destructeur, c’est de se perdre soi-même, en aimant quelqu’un qui ne nous aime pas.

fille-couvrant-la-bouche-a-un-garcon

Dans l’amour sain et digne, les martyrs et les résignations n’ont pas leur place. Ceux qui osent nous dire que du moment que l’on est aux côtés de l’être aimé, tout vaut la peine.

En réalité, nous nous positionnons dans leur ombre, là où il n’y a plus beaucoup de journées ensoleillées pour notre cœur ni de souffle pour nos espoirs.

C’est pour cela que pour éviter de tomber dans des courants affectifs houleux, cela vaut la peine de réfléchir aux questions suivantes, qui, sans aucun doute, peuvent nous aider :

  • Dans les relations affectives, les sacrifices ont des frontières qu’il faut signaler. Nous ne sommes pas obligés de donner une réponse à tous les problèmes du conjoint, de lui offrir de l’air à chaque fois qu’il respire ni de devoir éteindre notre propre lumière pour qu’il brille. Souvenez-vous de l’endroit de la limite : votre dignité.
  • L’amour se ressent, se touche et se crée chaque jour. Si nous ne percevons rien de tout cela, cela ne nous servira à rien de le demander, et encore moins d’attendre assis qu’un miracle se produise. Assumer que nous ne sommes plus aimés est un acte de courage qui nous évitera de dériver dans des situations aussi délicates que destructives.
  • L’amour ne doit jamais être aveugle. Même si on défend parfois cette idée, il faut se souvenir qu’il est toujours préférable de s’offrir à quelqu’un les yeux grands ouverts, le cœur enflammé et la dignité « remontée à bloc ».
    Il n’y a qu’ainsi que nous serons des artisans authentiques de ces relations dignes qui en valent la peine, où nous respecterons et nous serons respectés, où nous créerons chaque jour un environnement sain où les limites sont posés, sans jeux de pouvoir ni sacrifices irrationnels.

femme-et-papillons

La dignité est et sera toujours la reconnaissance du fait que nous méritons de meilleures choses, car une solitude digne est toujours préférable à une vie de carences, à des relations incomplètes qu nous placent comme des acteurs secondaires sur le théâtre de notre propre vie. Ne le permettez pas, ne perdez pas votre dignité. Pour personne.