La théorie du double lien de Gregory Bateson

23 avril 2018 dans Théories 50 Partagés
théorie du double lien

La théorie du double lien a été inventée et développée par l’anthropologue Gregory Bateson et son équipe de recherche à Palo Alto, en Californie (1956). Elle s’intègre à la perspective systémique et fait référence aux situations de communication dans lesquelles des messages contradictoires sont reçus.

Cette théorie a été formulée pour expliquer l’origine psychologique de la schizophrénie, laissant de côté les dysfonctions cérébrales et les hypothèses organiques. La schizophrénie demeure l’une des maladies mentales les plus troublantes. En effet, de nombreuses théories ont été formulées quant à son origine, certaines de nature organique ou biologique et d’autres de nature sociale. Voyons plus en profondeur en quoi consiste la théorie du double lien.

Brève présentation de Gregory Bateson

Gregory Bateson est né à Grantchester, au Royaume-Uni, le 9 mai 1904. Il fut un anthropologue, sociologue, linguiste et cybernétique dont les travaux eurent des répercussions dans de nombreux autres domaines intellectuels. Certains de ses écrits les plus remarquables se reflètent dans ses livres Vers une écologie de l’esprit (1972), La nature et la pensée ( 1979) et La peur des anges : épistémologie du sacré ( 1987).

Bateson et certains de ses collaborateurs, tels que Jay Haley, Donald Jackson et John Weakland, furent des pionniers dans le développement de la perspective systémique. En effet, il est reconnu dans les cercles académiques comme une figure de culte dont l’attrait inclut son côté sombre, son excentricité et sa diversité de succès. Cependant, l’intérêt croissant pour le holisme, les systèmes et la cybernétique a naturellement incité les éducateurs et les étudiants à publier leur travail. 

La communication, pour Bateson, était ce qui rend possible les relations humaines, autrement dit, quelque chose comme leur pilier. De son point de vue, cela inclut tous les processus par lesquels une personne influence les autres. Dès lors, les médias deviennent une composante déterminante de la structure sociale qui mérite d’être analysée.

Ainsi, Bateson considérait qu’il était nécessaire d’éliminer le double lien qui apparaît sporadiquement dans la communication. Il a même affirmé que ce phénomène se retrouve constamment à la télévision. Par exemple,  un programme met en avant une valeur morale alors qu’un autre viole cette dernière, ce qui génère des conflits dans l’esprit du spectateur, notamment lorsqu’il s’agit d’enfants ou de personnes ayant un faible sens critique.

théorie du double lien

Qu’est-ce qu’un double lien ?

Selon Bateson, un double lien est un dilemme communicatif résultant de la contradiction entre deux ou plusieurs messages. Dès lors, peu importe ce qui est fait, tout choix est une erreur. Une situation communicative qui cause des souffrances et peut entraîner des troubles psychologiques.

Expliquons cela à travers un exemple. Un enfant essaie d’interagir à sa mère, laquelle souffre de difficultés affectives. Cette dernière lui dit combien elle l’aime mai,s au niveau gestuel, l’enfant ne reçoit que des signes de rejetPar conséquent, le message que la mère exprime verbalement ne correspond pas au message que son corps envoie à son fils. De sorte qu’il se trouve pris dans une contradiction impliquant l’affection et le rejet.

Un autre exemple serait la fameuse déclaration « soit spontané ». Un double message d’accomplissement impossible : si la personne n’est pas spontanée, elle ne fait pas ce qui lui est demandé, mais si elle s’y conforme, elle ne l’accomplit toutefois pas non plus parce qu’elle n’est pas spontanée en tant que telle, puisque obéir n’implique aucune spontanéité.

La théorie du double lien

La théorie du double lien repose sur l’analyse des communications, et spécifiquement sur la théorie des types logiques de Russell. La situation appelée « double lien » dérive de cette théorie et des observations faites auprès de patients schizophrènes. Comme nous l’avons précisé antérieurement, dans une telle situation, une personne, quoi qu’elle fasse, ne peut pas agir de façon adéquate.

Bateson disait que quelqu’un pris dans le double lien peut développer des symptômes schizophréniques. La thèse centrale de la théorie du double lien est qu’il existe une discontinuité entre une classe et ses membres, puisque la classe ne peut pas être membre d’elle-même. L’un des membres ne peut pas non plus être la classe puisque le terme utilisé pour la classe est d’un niveau d’abstraction différent.

Dans la pathologie des communications réelles, cette discontinuité se brise de manière continuelle et inévitable. De même, une pathologie se produit dans l’organisme humain lorsque certains schémas formels de cette rupture apparaissent dans la communication entre la mère et l’enfant. Cette pathologie est classée comme schizophrénie, un trouble mental grave, de type psychotique, qui se manifeste par des altérations de la pensée et du langage.

théorie du double lien

Ingrédients nécessaires à la manifestation du double lien

Les ingrédients nécessaires à une situation de double lien sont les suivants :

  • Deux personnes ou plus. L’un d’elles est la « victime ». Le double lien n’est pas censé être infligé uniquement par la mère. Il peut être fait de la mère seule ou d’une combinaison entre la mère, le père et / ou les frères et sœurs.
  • Expérience répétée. Le double lien est un thème récurrent dans l’histoire de la victime. Il ne s’agit pas d’une expérience traumatique unique, mais d’une expérience si souvent répétée que la structure du double lien devient une attente habituelle.
  • Un mandat primaire négatif. Il peut présenter l’une des deux formes suivantes : « ne faits pas cela, ou je te punirai » ou « si tu ne faits pas cela, je te punirai ». Le contexte d’apprentissage est basé sur l’évitement de la punition et n’est pas un contexte de recherche de récompense. La punition peut se manifester par le retrait de l’amour ou par l’expression de la haine ou de la colère. Plus dévastateur encore, elle peut prendre la forme d’un abandon résultant de l’expression de l’extrême impuissance du progéniteur.
  • Un mandat secondaire en conflit avec le premier à un niveau plus abstrait renforcé par des punitions ou des signaux qui annoncent un danger pour la survie. La verbalisation du mandat secondaire peut prendre différentes formes. Par exemple : « ne considère pas ceci comme une punition » ou « ne te prends pas en compte mes interdictions ». Ilexiste d’autres exemples où le double lien est infligé par deux individus. Par exemple, un parent peut refuser à un niveau plus abstrait le mandat de l’autre.
  • Un mandat tertiaire négatif qui interdit à la victime de s’échapper du camp. Il peut être inutile de classer ce mandat en tant qu’élément distinct. Si des doubles liens ont été imposés pendant l’enfance, il est naturellement impossible d’échapper.

Selon de la théorie du double lien, cet ensemble complet d’ingrédients n’est plus nécessaire lorsque la victime a appris à percevoir son univers sous les modèles du double lien. Presque n’importe quelle partie d’une séquence de double lien peut être suffisante pour générer la panique ou la colère.

théorie du double lien

L’effet du double lien

L’effet du double lien suggère que se produise un effondrement de la capacité de l’individu à distinguer entre Types Logiques ou modes communicationnels chaque fois qu’une situation de double lien se présente. Cette situation possède des caractéristiques générales :

  • L’individu est impliqué dans une relation intense. Il sent qu’il est très important, dans la relation, de discriminer correctement quel type de message lui est communiqué.
  • L’individu est pris dans une situation où les autres personnes qui interviennent expriment deux ordres de messages, dont l’un d’eux contredit l’autre.
  • La personne est incapable de commenter les messages qui sont exprimés pour corriger sa discrimination de l’ordre des messages auxquels elle doit répondre. Autrement dit, elle n’est pas en mesure de formuler une énonciation méta-communicative.

La théorie du double lien de Bateson n’eut pas de réelle influence pour expliquer la cause de la schizophrénie, mais elle a néanmoins souligné l’importance des schémas de communication et familiaux dans la santé mentale. Bien que l’hypothèse du double lien soit devenue obsolète en ce sens, elle a été déterminante pour l’évolution de la thérapie systémique.

Références bibliographiques

Bateson, G., Jackson, DD, Haley, J. & Weakland, J. Vers une théorie de la schizophrénie. 1956 .

Bateson, Gregory (1972). Vers une écologie de l’esprit : recueil d’essais en anthropologie, psychiatrie, évolution et épistémologie. Ballantine Livres.


A découvrir aussi