La théorie de l’intelligence machiavélique

· 25 juin 2018

Egalement connue sous le nom d’hypothèse du cerveau social, la théorie de l’intelligence machiavélique explique pourquoi une évolution si rapide du cerveau humain s’est produite chez l’homo sapiens. Cet organe a commencé à croître et à se développer il y a environ 400 000 ans pour se stabiliser il n’y a « que » 50 000 ans. Comment expliquer un tel phénomène ?

Francis de Wall a inventé le concept d ‘«intelligence machiavélique» en 1982. Au cours de ces années, de nombreuses enquêtes été menées sur le comportement social et politique des primates. Mais ce n’est qu’en 1988 que cette théorie a été développée telle que nous la connaissons aujourd’hui. Elle l’a été de la main des psychologues Richard W. Byrne et Andrew Whiten, chercheurs à l’Université de St. Andrews en Écosse.

Ces auteurs ont publié leurs découvertes dans Intelligence machiavélique: expérience sociale et évolution de l’intellect chez les singes, les primates et les humains. Cela présupposait la naissance de la théorie de l’intelligence machiavélique. Mais que propose cette théorie ?

L'évolution humaine pour expliquer la sélection naturelle

Le cerveau, un consommateur du premier ordre

Le poids du cerveau représente environ 2% de l’ensemble du corps. Cependant, sa dépense d’énergie représente 20% de celle du corps. Sa consommation de glucose, le principal carburant qui le nourrit, représente également un quart des réserves totales du corps. Par conséquent, de ce point de vue, on peut dire que réfléchir coûte cher. D’autant que selon certains, nous ne pouvons justifier que 10% de cette consommation d’énergie. L’utilisation faite des autres 90% demeure encore un mystère…

Cependant, le cerveau a évolué à un stade beaucoup plus rapide que celui des autres mammifères. En « seulement » 25 millions d’années, on peut relever plusieurs mutations dans le génome. Le néocortex, la partie la plus développée du cerveau humain, mérite une attention toute particulière. On peut légitimement se demander, pourquoi cet organe est-il devenu à ce point complexe ?

Complexité cognitive et sociale

Nombreuses sont les théories qui ont essayé d’expliquer le passage d’un esprit plus simple à un esprit beaucoup plus complexe. De toutes, la théorie de l’intelligence machiavélique reste l’une des plus importantes.

Cette hypothèse considère que ce développement cérébral est dû à l’augmentation des exigences cognitives de l’environnement, qui est à son tour la conséquence de la vie en société. C’est cette compétition intense avec le groupe, le nombre croissant d’interactions sociales, la coexistence et la complexité des relations interpersonnelles, qui sont les déclencheurs et les moteurs de cette pression évolutive.

Donc, selon ses auteurs et a l’appui de nombreuses éléments neuroanatomiques, cela aurait des répercussions sur le développement de l’intelligence générale.

représentation d'une idée

Stratégies requises

Pour les partisans de cette idée, les problèmes sociaux nouveaux et croissants exigent l’adoption et l’amélioration de nos stratégies cognitives afin d’améliorer notre adaptation à un environnement toujours plus dynamique. En fait, la neurophysiologie a apporté des éléments convaincants que ces astuces sont surtout liées à l’anticipation du futur et à la prise de décisions.

C’est ainsi que se développe la maîtrise d’arts tels que la dissimulation, la tromperie, le mensonge ou la manipulation en vue d’atteindre le succès social. C’est pour cela que ces ressources sont appelées « machiavéliques« , car elles impliquent toutes sortes de comportements qui ne sont pas nécessairement éthiques. C’est là que vous pouvez voir le lien entre une personne considérée comme machiavélique (personnalité caractérisée par la sociopathie) et la théorie exposée.

Pour la théorie de l’intelligence machiavélique, la tromperie et l’entraide sont considérés comme des comportements socialement intelligents.

Ainsi, le développement du cerveau – fruit de l’évolution sociale – nous permet de gérer nos émotions et de reconnaître celles des autres. Il nous permet également d’identifier les structures sociales, de tisser des liens avec d’autres personnes et de voir le rôle qu’elles jouent dans chaque situation. Il nous permet également de focaliser nos actions, facilitant la compréhension des attitudes et des intentions des autres.

homme illuminé

Sélection naturelle

Pour expliquer cette théorie, nous ne pouvons pas ignorer le principe de la sélection naturelle développé par Charles Darwin. La convergence des deux postulats réside en ce que sont récompensés les individus qui ont été capables de développer des stratégies sociales et reproductives réussies. En d’autres termes, d’une manière générale, les personnes ayant plus de compétences pour la vie en société ont plus d’aptitude à survivre.

La théorie de l’intelligence machiavélique n’a pas autant de poids que d’autres, mais explique le développement du cerveau sur une base pratique. Ainsi, elle considère que l’augmentation du volume de cet organe est due à la nécessité de faire face à de nouveaux problèmes : utilisation d’ustensiles, d’abris ou la recherche de nourriture.

Cette théorie de l’intelligence machiavélique est donc cruciale pour comprendre la relation qui existe entre l’évolution du cerveau et le niveau de développement social des espèces. Parce que, finalement, il maintient que l’intelligence est liée à un ensemble de capacités qui permettent à l’homme de s’adapter constamment à de nouvelles situations, dans lesquelles prédomine sa dimension sociale. Merci, l’évolution ! Merci, la plasticité cérébrale !