De quelle manière les émotions affectent le dos ?

6 juin 2018 dans Emotions 0 Partagés
les émotions affectent le dos

Platon disait que le corps est la prison de l’âme. En effet, plutôt que d’être notre allié, il est parfois le messager de quelque chose qui fait mal, de quelque chose qui ne va pas bien. Ainsi, dans l’hypothèse où vous vous êtes déjà demandé de quelle manière les émotions affectent le dos, la réponse ne peut être plus claire. Elles génèrent des contractures, des tensions et des douleurs que les médicaments ne soulagent pas toujours.

Les maux de dos sont, avec des maux de tête, l’une des conditions les plus courantes de la population. Nous estimons qu’une personne sur dix en souffre fréquemment et qu’il s’agit en outre de l’une des causes principales des congés maladie. Cette condition a généralement de nombreuses causes : mauvaise ergonomie professionnelle, hernies, problèmes rénaux, ostéoporose, arthrite, dégénérescence des disques, etc. Il existe néanmoins un aspect qui est souvent négligé.

Toute affection mentale et toute gène affective peut entraîner l’apparition de problèmes physiques, le dos étant la zone corporelle la plus touchée.
Partager

Nous parlons évidemment de la relation entre le corps et l’esprit. Notamment des émotions et de leur impact sur cette complexe mais fantastique combinaison d’os, de ligaments, de tendons, de muscles, d’espaces intervertébraux, d’articulations et de nerfs. Des facteurs tels que le stress ou l’anxiété génèrent de petits changements dans ces structures. Ces changements entraînent progressivement une inflammation, des problèmes de coordination et des épisodes marqués par la douleur qui affectent notre qualité de vie.

les émotions affectent le dos

De quelle manière les émotions affectent le dos ?

La façon dont les émotions affectent le dos est aussi variée qu’étonnante. Certains experts soulignent que la colonne vertébrale est le support non seulement de nos fardeaux physiques, mais aussi émotionnels. Le dos est comme le pilier de notre existence. Nous ne parlons pas ici en termes spirituels ou transcendants. Il suffit de nous souvenir de sa fonction structurelle. Autrement dit, protéger et couvrir notre délicat système nerveux.

Sentir une douleur lombaire, souffrir d’une contracture ou de douleur chronique paralyse la fonctionnalité elle-même. Cela nous oblige à nous arrêter. La douleur est comme ce chien fidèle devant notre maison qui aboie lorsqu’un danger apparaît. La faire taire avec des médicaments sera inutile si nous ne connaissons pas la cause, si nous ne comprenons pas ce qui menace le « pilier de notre corps », l’équilibre de notre existence physique.

La tristesse, l’inquiétude et le stress et leur relation avec le dos

Aussi surprenant que cela puisse paraître, le mal de dos est l’un des symptômes physiques les plus courants chez les patients souffrant de dépression ou d’anxiété généralisée. Il est donc fréquent que les personnes effectuent tout un périple entre kinésithérapeutes et spécialistes de la colonne vertébrale sans être soulagées pour autant, sans trouver de remède à ce mal de dos récurrent. Ce, jusqu’à ce qu’elles reçoivent enfin le bon diagnostic d’un psychologue ou d’un autre professionnel de la santé mentale.

Nous ne devons pas oublier que la douleur est avant tout une expérience neurologique transmise par notre système nerveux. De sorte qu’il existe un déséquilibre chimique dans notre cerveau face à des états caractérisés par l’anxiété, la peur, la déception ou le découragement. Une irrégularité entre la sérotonine et de la norépinéphrine génère, par exemple, une augmentation de la perception de la douleur.

les émotions affectent le dos

Ces états caractérisés par le stress ou l’anxiété se traduisent en outre par un niveau plus élevé de cortisol dans le sang. Cette hormone augmente le flux sanguin. Elle augmente la tension musculaire et facilite l’apparition de certains processus auto-immuns qui peuvent attaquer les articulations, favoriser l’inflammation des nerfs et même réduire le calcium dans nos os.

Douleur émotionnelle et mal au dos

La natation, les anti-inflammatoires, les relaxants musculaires … Aucune de ces approches ne fonctionne lorsque la personne ayant des maux de dos souffre en réalité de douleurs émotionnelles. Un article paru dans la revue Psychology Today explique que la souffrance émotionnelle est le signe qu’une partie de notre être est brisée, fragmentée. Cette lésion invisible est habituellement somatisée sous la forme de maux de dos, de maux de tête, de problèmes digestifs…

Le centre médical de l’Université Duke est, par exemple, expert dans le traitement de ce types de conditions. Le docteur Benson Hoffman explique que près de 80% des individus feront l’expérience des maux de dos à un moment donné. Il s’agit de la condition la plus commune. Elle démontrerait de quelle manière les émotions affectent le dos, et notamment comment la détresse émotionnelle associée à la tristesse ou la déception se situe dans cette région de notre corps.

Le sujet est incontestablement aussi fascinant que révélateur.

La manière dont les émotions affectent le dos dépendra toujours de notre capacité à gérer les inquiétudes et les tensions quotidiennes que nous choisissons de cacher plutôt que de ventiler.
Partager

Comment prévenir et traiter les maux de dos associés à nos émotions ?

Visualisons un instant une image. Imaginez-vous avec un carquois sur le dos, un carquois rempli de flèches préparées pour détruire la douleur, pour mieux y faire face et pour nous défendre de ce qui peut s’adhérer à nous pour se transformer en souffrance.

  • La thérapie de biofeedback constitue une façon d’obtenir un carquois bien équipé. Il s’agit d’une pratique où le patient apprend à améliorer sa santé en devenant plus conscient des aspects tels que la tension artérielle, la fréquence cardiaque ou la tension musculaire. Elle consiste essentiellement à entraîner le cerveau à travailler en notre faveur, à prendre conscience des processus que nous ne considérions pas auparavant.
  • La  thérapie cognitivo-comportementale constitue un autre moyen de contrôler nos, de gérer les émotions et réaliser des comportements plus appropriés et plus bénéfiques pour nous-même.
  • La façon dont les émotions affectent le dos est plus qu’évidente. Nous ne devrions donc pas renoncer à essayer différentes techniques pour trouver celle qui convient le mieux à nos caractéristiques. L‘Association américaine de la douleur chronique recommandent d’augmenter les aliments riches en vitamine B dans notre alimentation. De faire appel aux techniques dites de diversion également. Il s’agit de nous entraîner à des images guidées, à des arômes et même à de la musique, pour apprendre à détourner la douleur.

les émotions affectent le dos

Nous savons désormais de quelle manière les émotions affectent le dos. Nous savons que l’esprit a un lien direct avec notre corps et que le cerveau orchestre ce contrôle parfois impitoyable où toute inquiétude, colère ou problème non résolu fera de notre dos sa salle de tortures particulière. Apprenons à prévenir, à prendre soin de nos émotions ainsi que de notre propre alimentation et à ne jamais oublier le « mouvement ». Un corps qui bouge et un esprit qui sait se ventiler de temps en temps sont également essentiels pour notre santé.


A découvrir aussi