Les nœuds émotionnels qui font mal : comment les défaire

7 mai 2018 dans Emotions 0 Partagés
femme et oiseaux

Les nœuds émotionnels nous ôtent notre énergie, notre liberté et notre capacité de croissance. Ce sont des blocages créés par des déceptions, des blessures, des vides, une obstination à continuer à vivre des relations douloureuses et des cycles pas encore fermés. Ainsi, nous libérer de ces nœuds mentaux demande un savoir-faire psychologique très précis qui nous permettra d’avancer sans douleur et sans peur.

Avec le temps, il se peut que l’on se rende compte qu’une partie de notre bagage existentiel nous a fait du mal. Certains faits non résolus du passé peuvent s’être cristallisés sous forme de nœuds émotionnels. Cette réalité est plutôt habituelle quand, par exemple, nous avons laissé derrière nous une relation affective complexe, une perte personnelle ou même quand la blessure d’une enfance traumatique vit encore en nous.

L’analogie avec les nœuds ne peut pas être plus juste. D’une certaine façon, ces états psychologiques exercent une pression douloureuse sur l’esprit, gênent notre cœur et nous étouffent en nous faisant regarder dans le rétroviseur du passé. Ils nous laissent dans un état précaire à travers lequel nous perdons notre capacité de profiter du présent, de continuer à nous réaliser en tant qu’êtres humains.

“On ne peut pas défaire un nœud quand on ignore comment il s’est créé.”

Aristote

nœuds emotionnels

Nœuds émotionnels, des blessures qui ne se résolvent pas toutes seules

Les nœuds émotionnels ne se défont pas tout seuls. Parfois, il ne suffit pas de tirer sur une extrémité pour que ce lien ou cette corde se défasse. La majorité de ces nœuds créent en réalité de complexes casses-têtes dans lesquels s’accumulent nos pensées, nos peurs et nos anxiétés en exerçant chaque jour plus de pression et en créant plus de souffrance.

La psychologie de la Gestalt travaille constamment ce type de situations. Ce point de vue affirme que quand l’être humain a dû faire face à des adversités et n’a pas encore réussi à surmonter leurs effets, quelque chose est encore en cours. La douleur qui persiste, la gêne qui refuse de disparaître sont des preuves qu’il y a encore quelque chose à résoudre. Il s’agit d’une dette émotionnelle envers nous-mêmes.

Par ailleurs, et c’est une chose très importante, nous devons nous rappeler que les émotions ont un grand impact sur le récipient qui les contient: notre corps. Par conséquent, un nœud émotionnel nous prédispose de nombreuses façons: il nous paralyse ou nous pousse à fuir. Il nous tenaille aussi, a un impact sur nos muscles, notre système digestif, notre système cardio-vasculaire… En outre, cette pression s’intensifie avec l’inaction. Le fait de ne rien faire, d’attendre que ce nœud se défasse tout seul le fait devenir plus complexe, crée des doubles nœuds…

homme triste à cause de noeuds émotionnels

Apprendre à défaire des nœuds émotionnels

Cela nous est tous arrivé. Presque sans savoir comment, les lacets de nos chaussures ou le fil de nos écouteurs se sont tellement emmêlés que, pendant un moment, nous avons perdu notre calme. Cependant, s’il y a bien quelque chose que nous savons, c’est que pour défaire le plus complexe des nœuds, il faut surtout observer comment il est formé.

Ainsi, petit à petit et avec méticulosité, nous finissons par tirer sur un bout et nous parvenons à tout défaire, en enlevant cette tension et en rendant à ce câble ou à ces lacets leur forme originale. Aussi curieux que cela puisse paraître, la même chose se produit avec les nœuds émotionnels. Bien sûr, nous ne reviendrons pas à notre forme antérieure. Ces labyrinthes émotionnels nous changent. Au final, ils créent en nous une architecture artisanale plus forte.

Voyons maintenant de quelle manière nous pouvons défaire ces nœuds émotionnels.

Douleur et souffrance ne représentent pas la même chose: vous avez l’opportunité d’arrêter de souffrir

Bouddha lui-même l’avait déjà affirmé. La douleur est inévitable mais la souffrance est optionnelle. Qu’est-ce que cela signifie ? La Gestalt nous indique que les personnes avancent souvent avec deux types de flèches plantées dans leur cœur.

  • La première flèche est celle que l’on ne peut éviter. C’est la blessure originelle, c’est la douleur causée par une perte, par une déception, par une rupture…
  • La deuxième flèche est la souffrance, celle que nous nous imposons parfois nous-mêmes en nous accrochant à cette blessure mais sans l’accepter. Au lieu de la refermer, nous l’alimentons au quotidien avec son souvenir.

Les nœuds émotionnels font mal mais nous pouvons cesser de souffrir si nous choisissons d’accepter cette blessure interne, en essayant en même temps de résoudre cette réalité personnelle.

Les émotions présentes et l’importance de nous concentrer sur le moment présent

Ces nœuds émotionnels sont le résultat de faits qui se sont produits dans le passé. Cependant, il est nécessaire d’accepter une chose: ce qui s’est passé hier ne peut pas être modifié. En revanche, nous pouvons changer la façon dont nous nous sentons maintenant. Nous devons transformer cette souffrance en calme, cette peur en sécurité et cette inquiétude en sérénité.

  • Nous devons apprendre à reconnaître nos émotions présentes. Comprendre ce qui nous fait du mal, donner un nom à ce qui crée ce nœud émotionnel: peur, préoccupation, nostalgie, tristesse…

En reconnaissant nos émotions et en les gérant, nous nous donnerons l’opportunité de fermer un cycle. De nous libérer de ce nœud.

femme libérée de ses noeuds émotionnels

Sentez-vous responsable de votre vie: vous êtes vos émotions, vos pensées et vos actions

La psychologie de la Gestalt se concentre sur le sens de la totalité et cherche à ce que le patient comprenne ses problèmes à un niveau global. Pour cela, elle nous pousse à travailler la prise de conscience sur tout ce qui se produit en nous, en impulsant un authentique sens de responsabilité envers nous-mêmes.

Ceci implique la nécessité de faire attention à nos émotions, à chaque instant. Un noeud émotionnel est la conséquence de quelque chose que nous avons négligé, de quelque chose dont nous n’avons pas assumé la responsabilité et qui s’est transformé en poids, en dette envers notre croissance. Comme un fardeau qui nous ralentit au quotidien.

Toute gêne, préoccupation, inquiétude ou crainte doit être prise en charge dans l’ici et maintenant. Par conséquent, apprenons à être davantage conscients de notre univers émotionnel, apprenons à ne pas fuir de ce qui fait mal ou de ce qui fait peur. Dans le cas contraire, tout cela s’accumulera dans un puits, se cristallisera jusqu’à former un lien et ce lien, tôt ou tard, prendra la forme d’un nœud. Évitons cela : nous en avons encore le temps.

A découvrir aussi