La sincérité dans l'enfance renforce l'intelligence émotionnelle

12 février, 2021
La sincérité est l'une de ces valeurs que tous les parents souhaitent transmettre à leurs enfants. Comment faire ? Quels sont les moments les plus critiques de leur développement pour qu'ils l'intègrent ?

Imaginez qu’un enfant casse une assiette, et que, rapidement, son parent court le gronder. L’enfant décide alors de mentir pour éviter les réprimandes. Le climat créé peut finir par être insoutenable, et la sincérité de l’enfance se perd lentement car peu d’enfants, tout comme les adultes, aiment recevoir des punitions ou réprimandes pour chaque faute qu’ils commettent.

Que pouvons-nous faire ? Premièrement, sachez que la promotion de valeurs, comme la sincérité dans l’enfance, est très positive pour les enfants. A tel point qu’elle améliore même leur intelligence émotionnelle.

Ainsi, pour éviter que les enfants ne mentent lorsqu’ils font des erreurs ou ne veulent pas faire quelque chose, il est nécessaire de créer un climat positif. Ce climat doit permettre d’exposer et de discuter les problèmes et d’éviter que chaque situation indésirable ne devienne un drame.

Nous avons donné ici l’exemple classique de l’assiette cassée. Cependant, il existe de nombreuses situations dans lesquelles un enfant peut penser qu’il gagne en mentant. Quand il ne veut pas manger quelque chose, quand il n’a pas envie de faire ses devoirs, quand il ne veut pas aller au lit…

Un homme qui gronde son fils.

Le lien entre la sincérité et l’intelligence émotionnelle

Grâce à l’honnêteté, les enfants renforcent également leur estime de soi. C’est pourquoi il est important, en tant que parents, adultes ou tuteurs, que nous n’utilisions pas de mensonges pour orienter leur comportement.

En grandissant, les enfants apprennent la différence entre le mensonge et la vérité. Ils peuvent alors discerner que nombre des leçons qu’ils ont reçues de leurs parents n’étaient pas réelles ; ils ne comprennent donc que ceux-ci, et par extension le monde adulte dont leurs parents sont une référence, approuvent le mensonge comme moyen d’atteindre des objectifs.

Dès l’âge de cinq ans, l’enfant est déjà capable d’être sceptique sur certaines déclarations que nous pouvons faire. Nous sommes donc à un moment critique où il va nous prendre comme modèles. Et ce sera encore plus important après l’âge de huit ans, lorsqu’il sera en mesure de distinguer l’erreur intentionnelle de la tromperie.

Une fois qu’ils commencent à distinguer les possibilités de mentir sans comprendre en même temps les dommages que cela peut causer, il peut être difficile de revenir en arrière. Les êtres humains ont des mécanismes mentaux très puissants pour ne pas voir ce qu’ils ne veulent pas voir.

C’est pourquoi il est important de connaître certains éléments que nous pouvons mettre en œuvre pour que les enfants suivent le chemin de la sincérité. Et ce, tout en acceptant leurs erreurs et leurs limites.

“Soyez honnête, même si la vérité est gênante, car elle est encore plus gênante lorsque vous essayez de la cacher.”

-Bertrand Russell-

Les clés pour enseigner la valeur de la sincérité

Inclure l’assertivité dans l’éducation des enfants est l’un des meilleurs moyens pour eux d’apprendre la valeur de la sincérité. Nous pouvons leur apprendre qu’ils ont le droit d’exiger la vérité, que personne ne doit leur mentir ou essayer de les manipuler. C’est un droit qui s’applique également aux autres.

Dans leur évolution naturelle, les enfants apprennent à différencier le bon du mauvais, à assumer leurs échecs, à trouver des alternatives pour surmonter les obstacles et atteindre leurs objectifs et, surtout, à apprendre de l’amour et de la compréhension sensible. Pour cela, il est conseillé de :

Ne pas juger

Les enfants, surtout lorsqu’ils sont très jeunes, ne font rien avec de mauvaises intentions. Si nous les jugeons continuellement, nous bloquons leur possibilité de raisonner, de réfléchir et d’analyser s’il existe des motifs cachés qui nous échappent peut-être. Qu’y a-t-il derrière le mensonge ? Avant de juger, étudions la situation et parlons avec l’enfant.

Écouter activement

Il est intéressant d’écouter attentivement l’enfant, sans être impulsif. De cette façon, nous les comprendrons mieux et nous pourrons analyser s’ils mentent, s’ils imaginent des histoires ou s’ils ont une intention différente de celle de dire la vérité.

Corrections assertives

À de nombreuses occasions, nous devrons corriger le comportement de l’enfant. C’est normal, cela fait partie de leur éducation. Mais nous devons être assertifs, pour que l’enfant intériorise mieux et réfléchisse avant d’agir à l’avenir.

Renforcement positif

Il est toujours important d’utiliser le renforcement positif. Lorsque l’enfant agit correctement et sincèrement, nous le récompenserons, en lui montrant combien nous aimons qu’il agisse ainsi.

De cette façon, nous augmentons la probabilité qu’il répète ce comportement ou d’autres qui vont dans la même direction. Cela réduit également la probabilité qu’il adopte des comportements inadéquats.

Un père qui félicite son fils.

Pour le meilleur ou pour le pire, vous êtes leur modèle : la sincérité est clé

N’oubliez pas qu’en tant qu’adultes, parents et tuteurs, nous sommes l’exemple à suivre pour les enfants. Il sera inutile de dire une chose si nous n’agissons pas en fonction de cela. Nous devons nous-mêmes être l’exemple de sincérité dont l’enfant a besoin.

Il ne faut pas oublier que les enfants ont tendance à imiter avant tout les figures d’autorité, c’est-à-dire leurs parents, leurs enseignants et leurs frères et sœurs plus âgés. Gardons toujours cette responsabilité à l’esprit lorsque nous agissons devant un enfant.

N’oubliez pas que la sincérité dans l’enfance renforce l’intelligence émotionnelle. Si vous voulez que vos petits soient autonomes, responsables et sûrs d’eux, il est nécessaire qu’ils connaissent bien leurs émotions.

Giráldez Hayes, A., Prince, E.M. (2017). Habilidades para la vida: Cómo aprender a ser y aprender a convivir en la escuela. Madrid: Ediciones SM – Biblioteca Innovación Educativa.