La psycho-oncologie pour améliorer la qualité de vie des malades du cancer

30 janvier 2019
Avez-vous déjà entendu parler de la psycho-oncologie ?

L’attention au cancer est une spécialité en continuelle évolution qui requiert une approche multidisciplinaire. On doit ainsi ajouter un soutien psychosocial à l’intervention biomédicale. La psycho-oncologie constitue une intervention essentielle qui permet d’améliorer la qualité de vie des patients et de leurs familles. Elle leur permet de mieux gérer les émotions associées au diagnostic du cancer.

S’il y a bien une chose pour laquelle nous sommes chaque jour reconnaissants, c’est tout le progrès qui ne cesse de surgir en termes de prévention et de traitement de cette maladie. Les interventions sont désormais beaucoup plus personnalisées. Les approches basées sur les thérapies immuno-oncologiques font preuve d’une plus grande efficacité par rapport aux traitements plus traditionnels.

« Parfois, au moment des consultations, nous traitons des patients en regardant le moniteur et en oubliant qu’il est nécessaire de les regarder dans les yeux pour qu’ils se sentent comme des personnes. »

-Anabel Heiniger, hématologue spécialisée en leucémie infantile à Malaga-

En plus de l’intervention médicale, qui est bien évidemment essentielle, il est indispensable que les patients disposent de ces ressources destinées à répondre à n’importe quel besoin psychologique et social qu’ils pourraient présenter. Nous avons donc besoin de professionnels formés de façon adéquate et spécialisés dans ce domaine. Ils nous aideront à mieux faire face à l’impact du cancer.

Mais ce n’est pas tout. Il est aussi indispensable que les médecins et les oncologues soient entraînés pour favoriser une bonne communication. Celle-ci devrait permettre aux familles et aux patients de prendre les meilleures décisions. Enfin, la psycho-oncologie doit aussi s’orienter vers un domaine prioritaire : la prévention.

Le fait que quelqu’un nous aide à changer certaines habitudes et certains comportements sensibles au développement d’un cancer, comme fumer ou trop s’exposer au soleil, fait aussi partie de cette approche multidisciplinaire dont toute la société moderne, sensible à cette maladie, a besoin.

bénéfices de la psycho-oncologie

 

La psycho-oncologie pour faciliter l’acceptation et surmonter le cancer

Le diagnostic du cancer suppose un choc silencieux, une réalité méconnue pour laquelle on ne nous a jamais préparés. Nous devons parfois rajouter à cela des professionnels peu entraînés sur le plan émotionnel, qui s’occupent de leurs patients en regardant l’écran du moniteur au lieu de les regarder dans les yeux. Car ces patients se sentent perdus et ne savent pas comment réagir.

Le monde cesse de tourner et les patients sentent qu’ils entrent dans un congélateur où l’écho ne cesse de répéter le même mot : mort. Or, ceux qui ont connu cette expérience difficile savent que le terme « cancer » n’est pas toujours synonyme de « fin ». Le cancer est une lutte, une résistance. Il s’agit de rassembler toutes nos forces internes pour affronter cette expérience, celle que vivent des milliers et des milliers de personnes chaque année.

Dès le début, une chose peut nous aider considérablement : ne pas faire ce voyage tout seul. La famille, les médecins, les infirmiers et les psychologues forment une équipe. Tous suivent un ordre, une norme, un progrès.

Qui a développé la psycho-oncologie ?

Le champ de la psycho-oncologie est relativement récent. En fait, sa fondatrice est décédée il y a un an, sans qu’une grande partie de la population connaissance son nom et ses apports dans ce domaine. Jimmie C. Holland dirigeait le département de psychiatrie du Memorial Sloan-Kettering Cancer Center de New-York. Cette grande psychiatre était mariée à une grande référence dans le domaine de l’oncologie, le docteur James F. Holland, un pionnier dans le traitement par chimiothérapie.

Jimmie Holland s’est rendu compte des faibles connaissances que l’on avait à propos de l’expérience émotionnelles des personnes atteintes de cancer. Les médecins n’avaient pas de grandes habiletés dans ce domaine et oubliaient parfois que les malades du cancer pouvaient souffrir d’un trouble dépressif. Jimmie Holland a donc décidé de fixer les bases de la psycho-oncologie. Elle a créé l’Association Américaine d’Oncologie Psychosociale (APO) et a également fondé la revue médicale Psycho-oncologie.

Grâce à son travail, la qualité de vie de millions de patients s’est améliorée. Qui plus est, selon diverses études comme celle publiée dans le Journal of Oncology Nursing, nous concentrer uniquement sur la vision biomédicale du cancer serait une erreur. Par ailleurs, l‘Organisation Mondiale de la Santé (OMS) nous rappelle qu’il ne peut pas y avoir de santé complète si l’on ne fait pas attention à la santé mentale. Jimmie Holland a créé les bases et les mécanismes pour que l’approche psychosociale offre une réponse plus large et complète au traitement du cancer.

Fonctions de la psycho-oncologie

Des travaux comme celui publié dans la revue The Lancet Psychiatry nous indiquent qu’environ 25% des patients diagnostiqués de cancer développent un trouble affectif. Ainsi, le fait de disposer d’un soutien psychologique spécialisé dans ce domaine peut nous aider à traiter et à prévenir de nombreux problèmes et circonstances qui pourraient surgir à n’importe quel moment.

Voyons maintenant quelles sont les fonctions développées par la psycho-oncologie.

  • Atténuer l’impact du diagnostic du cancer, aussi bien pour le patient que pour les proches.
  • Faire en sorte que le patient participe activement à son traitement, en lui donnant des stratégies pour affronter chaque étape.
  • Réduire l’impact des effets secondaires associés aux traitements (chimio, radiothérapie, interventions chirurgicales…).
  • Aider le patient et la famille à accepter les possibles changements d’image au cours de la maladie (chute des cheveux, mastectomies, opérations graves…).
  • Apporter soutien et attention aux enfants, conjoints ou parents des malades du cancer.
  • Améliorer la communication entre médecins et patients.
apports de la psycho-oncologie

 

Lors de chaque phase de la maladie, l’impact des éléments stressants dépend des caractéristiques individuelles de la personne. Le psycho-oncologue est entraîné et préparé pour réduire ces situations, minimiser la souffrance et offrir des stratégies de valeur pour que, dans la mesure du possible, la personne traverse chaque étape, moment et circonstance de la meilleure façon qui soit.

Par conséquent, la psycho-oncologie est essentielle dans cette approche multidisciplinaire du traitement du cancer. Sa présence ne fait pas qu’améliorer l’adaptation à la maladie : elle permet au patient de mieux affronter tout ce processus. Finalement, nous pouvons dire, en dernière instance, qu’elle est capable d’améliorer les résultats de l’intervention en augmentant les possibilités de vaincre le cancer.