Les enfants atteints du cancer : comment les aider à améliorer leur qualité de vie

23 décembre 2017 dans Famille 55 Partagés
fillette atteinte de cancer

Chaque année, 900 nouveaux cas d’enfants de moins de 15 ans  atteints d’un cancer sont diagnostiqués. Heureusement, les progrès médicaux leur allouent une durée de vie plus longue. Mais il est non seulement important de guérir leur maladie, mais aussi de porter une attention particulière à leur qualité de vie.

Les effets secondaires de la maladie et les traitements doivent être notre cible. Pour les réduire, il est important de rassembler les techniques psychologiques les plus efficaces. En outre, il est conseillé de connaître les approches les plus appropriées pour réduire les problèmes d’anxiété et de dépression que les enfants peuvent avoir. Sans oublier l’amélioration de leur qualité de vie, à la fois durant le processus de la maladie et une fois surmonté.

Enfants atteints du cancer : comment la maladie les affecte

L’enfant oncologique souffre à la fois de symptômes physiques et psychologiques. Parmi les symptômes physiques, nous pouvons souligner les vomissements, la perte de poids, la fatigue, etc. Emotionnellement, les enfants atteints du cancer font face à des sentiments tels que la colère, la peur, la solitude ou l’anxiété.

Selon l’âge auquel le diagnostic est fait, la maladie se manifeste d’une manière ou d’une autre. Chez les jeunes enfants atteints d’un cancer, on se préoccupe de la douleur et de la peur inhérente à la séparation d’avec les parents. Chez les plus âgés, des sentiments de solitude commencent à apparaître. Alors que chez les adolescents il y a la peur de mourir et le stress lié aux changements physiques.

enfant atteint du cancer dans le lit d'hopital

Il y a toutefois des points communs. La douleur est l’une des préoccupations les plus fréquentes. Cette douleur peut provenir de la maladie elle-même ou apparaître en raison des procédures médicales. L’aspiration de la moelle osseuse par exemple ou la biopsie sont des procédures très douloureuses mais fréquentes au cours du traitement.

Les enfants atteints du cancer se voient également être exposés à des traitements tel que la radiothérapie, la chimiothérapie ou des prélèvements sanguins, considérés comme plus douloureux que la maladie elle-même. En outre, les troubles du sommeil, la fatigue, les problèmes d’anxiété, les symptômes dépressifs et des problèmes de relations sociales sont également assez courants.

Intervention psychologique chez les enfants atteints du cancer

La révélation du diagnostic a un très fort impact psychologique sur la famille. Après quoi, la question se pose d’en informer ou non l’enfant. Dans ce cas, consultez un spécialiste sur ce qu’il faut faire et de quelle manière. Il peut aider à la fois la famille et l’enfant.

Le diagnostic du cancer est une situation très délicate qui nécessite beaucoup de compréhension, de délicatesse et surtout de soutien.
Partager

Les effets de la maladie, les caractéristiques du traitement et son évolution, ainsi que le sentiment d’incertitude, provoquent souvent de nombreuses questions qui exigent des réponses. L’intervention psychologique peut aider à les trouver ou au moins apprendre à gérer les situations qui se présentent.

Énumérons à présent une série de traitements qui ont prouvé leur efficacité à plusieurs reprises. Pour faciliter leur compréhension, nous allons décomposer les principaux symptômes dont nous avons précédemment discuté avec leurs principaux traitements respectifs.

  • Réduction de la nausée et des vomissements : relaxation musculaire progressive avec images guidées, hypnose et désensibilisation systématique.
  • Contrôle de la douleur : distraction, utilisation de l’imagination, relaxation/entraînement respiratoire, renforcement positif, musicothérapie et hypnose.
  • Réduction de la fatigue : distraction et planification des activités en fonction de leur priorité.
  • Traitements de l’anxiété : techniques de relaxation et de respiration, visualisation de scènes agréables, renforcement des comportements appropriés, renforcement différentiel et auto-verbalisations positives.
  • Traitements pour la dépression : éducation émotionnelle, activités agréables et restructuration cognitive.

Adaptation à la nouvelle vie après avoir vaincu le cancer

Le taux de survie actuel des enfants atteints du cancer atteint près de 80%. Une donnée d’espoir qui vise à atteindre 100% grâce aux avancées dans les différents types de traitements. Mais qu’est-ce que cela signifie vraiment d’être un survivant du cancer ?

Le cancer est une maladie caractérisée, entre autres, par de longues périodes d’hospitalisation. Les jeunes enfants cessent d’aller à l’école, peuvent à peine voir leurs camarades de classe ou leurs enseignants et le contact avec l’extérieur est minime. Cela a pour conséquence de réduire leur cercle social et, quand ils reviennent pour le rejoindre, quelques difficultés apparaissent.

mains d'enfant et parent formant un coeur

Le retour à l’école, par exemple, est un processus complexe. Les enfants et leurs parents manifestent des craintes. D’une part, les enfants ne veulent pas être séparés de leurs parents et peuvent avoir certaines inquiétudes quant aux changements de leur image corporelle (alopécie, amputations, etc.). D’autre part, les parents expriment la crainte que leurs enfants soient rejetés par les autres ou qu’il soit contaminé par une maladie éventuelle qui pourrait à nouveau affecter  sa santé.

Dans ces cas, il est conseillé de fournir des informations utiles à l’enfant et à toute la famille, mais aussi aux enseignants qui seront responsables de la situation. Lui faire réintégrer la société implique un processus d’adaptation qui réclame de votre temps.

Des interventions telles que celles-ci ont montré leur efficacité: des réunions avec le personnel de l’école pour l’informer sur la maladie et le traitement, mener des activités préliminaires pour préparer l’enfant à son retour à l’école, ou faire des présentations à d’autres enfants pour comprendre la maladie et les besoins de leur compagnon de classe qui va bientôt revenir.

En bref, grâce à de l’aide psychologique et sans oublier l’intervention multidisciplinaire avec d’autres professionnels, nous pouvons assurer que les enfants atteints du cancer et leurs familles bénéficient d’une meilleure qualité de vie au cours du difficile processus de guérison.

A découvrir aussi