La poésie aussi est un talent

· 6 août 2018

Si vous l’ignoriez encore, sachez qu’un jeune poète espagnol a gagné le concours Got Talent. Le jeune César Brandon a réussi à captiver le public uniquement avec ses mots. Sans fioritures: juste avec de la poésie. Seul, sur une scène immense, devant des centaines de personnes. Il a touché leur cœur avec des mots, sans chanter, sans gesticuler, mais en récitant de la poésie.

Le fait est que la vie de César n’a pas été un long fleuve tranquille. Il est né en Guinée Equatoriale et a émigré en Espagne il y a sept ans. Si écrire de la poésie n’est pas un art à la portée de tous, imaginez à quel point le faire dans une langue qui n’est pas la vôtre doit être difficile. Même si nous ne manquons pas d’habiletés, nous savons que sans efforts, sans travail, sans espoir et sans insistance, les réussites sont impossibles.

Poésie du zéro

César s’est fait connaître avec un poème intitulé la poésie du zéro. Dans ce dernier, il raconte comment le zéro rencontre le un, comment ils partagent leur bonheur. Jusqu’à ce qu’il finisse par le quitter pour le moins un. Une métaphore de l’amour véritable, un amour qui ne dure pas toujours, qui se base sur des chiffres. 

Avec une bonne dose d’humour et un débit rapide, César relate les aventures et mésaventures de deux chiffres. Mais cela ne signifie pas que le poème soit absurde et creux. La poésie, avec toutes ses métaphores, nous fait toujours réfléchir. Elle nous offre plusieurs interprétations, probablement éloignées de la réalité de l’auteur mais toujours ajustées à la nôtre. Nous en trouvons un exemple à la fin du poème: « j’ai commencé à compter jusqu’à ce qui me faisait le plus peur, l’infini; ou peut-être deux ». À quoi ressemblent nos peurs si on les regarde de près?

La Lune et la Terre

Sur un ton plus dramatique, César a une nouvelle fois touché le public en lui racontant l’histoire de deux autres amoureux, cette fois-ci très timides. Il s’agissait de la Terre et de la Lune. Avec ce merveilleux poème, César nous décrit les choses hypothétiques que la Terre raconterait à la Lune pour la conquérir. Par exemple, « que sur terre nous étions tous citoyens d’un lieu appelé premier monde parce que le second n’était pas assez bien pour nous et que le troisième était en voie de développement ».

Par ailleurs, ce poème est empli de critiques sociales. Des vers comme « les réfugiés ne sont pas faits d’opinions d’Internet » ne laissent personne indifférent. La vie n’est pas facile car, comme le dit César, « deux se disputent alors qu’un ne veut pas et, au contraire, deux n’est pas suffisant pour un qui cherche trois pour faire semblant d’être heureux à quatre, jusqu’à ce que le problème se multiplie et que quatre appelle le 3919 »

Maman

Le dernier poème, celui qui lui a permis de gagner le concours, a un ton plus solennel. Comme son nom l’indique, il est dédié à sa mère. Celle qu’il compare aux paramètres prédéterminés de Word car il préfère que sa mère n’ait pas « le corps de Calibri, les onze points et le un point zéro de l’espacement ». Parce qu’il l’aime « droite, à double espace et en Times New Roman ».

Un juste vainqueur

Sa victoire signifie beaucoup pour les amoureux de la lecture et de l’écriture. Grâce à lui, une discipline aussi oubliée que la poésie est dans toutes les conversations. Dans un pays où le niveau de lecture se situe à moins d’un livre par an, où les programmes télévisés les plus vus rejettent tout type de culture et de respect et où faire l’imbécile est plus valorisé que le travail et l’habileté, César Brandon a pu réaliser l’un de ses rêves. Même s’il doit en être très reconnaissant, c’est surtout le public qui devrait le remercier. Grâce à lui, nous savons que nous pouvons encore rêver.

La poésie est aussi de la psychologie. Pour paraphraser Eduardo Galeano« les scientifiques disent que nous sommes faits d’atomes; or, un petit oiseau m’a dit que nous étions faits d’histoires« : voici ce que sont les personnes, des histoires qui peuvent être racontées de multiples manières. C’est pour cela que la diversité, le multiculturalisme et l’ouverture d’esprit sont aussi importants. Plus notre vocabulaire sera riche et plus notre histoire sera belle. Le talent se cache derrière les opportunités.