Quel est l’effet d’internet sur notre cerveau?

3 novembre 2015 dans Curiosités 0 Partagés

Personne ne peut nier le fait qu’Internet a une forte influence sur notre vie quotidienne. Nous écrivons plusieurs tweets par jour, nous passons beaucoup de temps à regarder des photos sur Facebook et nous chatons constamment à travers différents services de messagerie mobile.

Pour beaucoup, la technologie guide le travail et les tâches quotidiennes, soit en établissant notre agenda à travers un dispositif, soit en contrôlant les conditions de circulation avant de partir travailler.

En reconnaissant cette réalité, il est essentiel de se demander comment cela affecte notre cerveau, un organe plastique qui s’adapte si bien. 

Les modèles d’adaptation

A ce jour, nous pouvons parler de cinq cas différents d’adaptation du cerveau à Internet:

1. Le cerveau d’un addict: De nombreuses personnes présentent des patrons récurrents similaires à des personnes dépendantes aux drogues, comme par exemple l’abstinence après un certain temps sans se connecter aux réseaux.

2. La solitude et la jalousie: contrairement à ce que la plupart des gens pensent, les personnes s’isolent à mesure qu’elles abusent des réseaux sociaux.

De plus, elles ont tendance à générer des sentiments de jalousie et à envier les personnes qui montrent des photos de leurs succès. Ainsi, ce phénomène a été appelé “La Dépression Facebook”.

3. Le suicide des adolescents vulnérables: plusieurs chercheurs de l’Université d’Oxford, en Angleterre, ont démontré que plus le temps passé à surfer sur Internet est important, plus la probabilité de suicide ou d’automutilation est grande, chez les adolescents vulnérables (c’est à dire ceux qui ont envisagé de se suicider ou de se faire du mal dans le passé).

4. Les problèmes de mémoire: la surcharge d’information peut submerger notre cerveau, ce qui entrave notre capacité d’attention, le filtrage des données et même notre mémoire à court et à long terme.

5. Amélioration des fonctions cérébrales: Selon une étude scientifique réalisée en 2008, un usage modéré du réseau peut améliorer nos fonctions cérébrales, en particulier si les moteurs de recherche (Yahoo, Google, Bing, etc.) sont utilisés comme des outils de stimulation des modèles neuronaux, ce qui aide principalement les adultes plus âgés.

Cela signifie que l’action de la recherche sur Internet implique une activité cérébrale complexe, qui, en l’exerçant à bon escient, peut stimuler nos neurones de manière favorable.

Comme nous pouvons le voir, l’adaptation de notre cerveau aux nouvelles technologies varie selon l’usage quotidien que nous leur donnons.

Le fait d’abuser d’Internet peut avoir des effets négatifs sur le psychisme des personnes, surtout celles qui ont une tendance à la vulnérabilité.

D’autre part, l’utilisation correcte d’internet, guidée plus précisément par la modération quotidienne, peut améliorer le fonctionnement cérébral.

Comment faire face aux problèmes

Pensez-vous que vous pouvez arriver à obtenir l’un des quatre premiers types d’adaptation du cerveau concernant Internet? Gardez à l’esprit qu’il n’est jamais trop tard pour établir des changements.

Essayez de penser objectivement sur la façon dont vous utilisez les nouvelles technologies et le temps que vous y consacrez.

Rappelez-vous que si vous modérez cet aspect de votre vie, vous pourrez en bénéficier grandement. Qu’en pensez-vous?

Image reproduite avec l’aimable autorisation de Ben Raynal.

A découvrir aussi