Six idées pour entraîner votre cerveau et éviter la perte de mémoire

· 28 juin 2015

La perte significative de notre mémoire n’est pas une partie inévitable du processus de vieillissement, notamment certains types de mémoire, comme la mémoire du passé lointain.

C’est pour cela qu’il est important de faire une distinction entre ce qui est normal et ce qui ne l’est pas quand il y a une perte de mémoire et des oublis.

Bien que de nombreuses personnes âgées se plaignent de perte de mémoire et se sentent frustrées car elles ne se souviennent pas de certaines choses, la plupart du temps, ces oublis ne sont pas inquiétants, car le vieillissement produit des changements dans la mémoire, qui n’ont rien à voir avec la démence ou la maladie d’Alzheimer.

De fait, avec le vieillissement, on expérimente certains changements physiologiques qui peuvent provoquer des échecs dans le fonctionnement du cerveau, ce qui demande plus de temps pour apprendre ou oublier (codifier, stocker ou accéder à l’information).

La bonne nouvelle est que le cerveau est capable de produire de nouveaux neurones à n’importe quel âge, et donc que la perte de mémoire significative peut être évitée pendant le vieillissement.

Ce qu’il se passe est similaire à la perte de la force musculaire quand on ne l’utilise pas ou qu’on ne l’entretient pas. 

Le style de vie, les habitudes de santé et les activités quotidiennes ont un grand impact sur la santé en général, et la santé du cerveau en particulier.

Indépendamment de l’âge, il existe de nombreuses manières d’améliorer les habilités cognitives et prévenir la perte de mémoire.

En effet, les pratiques qui permettent de vieillir sainement et de garder une vitalité physique contribuent également à la conservation d’une mémoire saine.

Conseils pour prévenir la perte de mémoire

#1: Faire des exercices régulièrement

Faire des exercices permet d’encourager le développement de neurones et réduit le risque des troubles associés à la perte de mémoire, comme par exemple le diabète ou les maladies cardiovasculaires.

Faire de l’exercice est l’une des manières les plus faciles de gérer son stress et de soulager l’anxiété et la dépression, ce qui contribue également à conserver un cerveau en bonne santé.

#2: Avoir une vie sociale

Les personnes qui maintiennent des relations avec des proches ou des amis ont moins de risques de souffrir de problèmes de mémoire, que les personnes solitaires qui n’ont aucune vie sociale.

En effet, l’interaction sociale aide à maintenir les fonctions cérébrales car elle implique certains défis mentaux, comme se souvenir de dates précises ou de détails de sa vie.

De plus, comme dans le cas antérieur, la vie sociale aide également à prévenir le stress et la dépression.

diner-entre-amis

#3: Prendre soin de son alimentation

Manger des aliments riches en antioxydants aide à contrôler l’oxydation des cellules, comme celles du cerveau.

Les aliments riches en graisses oméga-3 sont particulièrement excellents pour le cerveau. Cependant, consommer trop de calories peut augmenter le risque de développer la perte de mémoire et/ou la détérioration cognitive.

Il faut également éviter la consommation des graisses saturées et d’acides gras trans, qui contribuent à augmenter les niveaux de cholestérol et ainsi le risque de souffrir de maladies cérébrovasculaires. 

#4: Contrôler le stress

Le cortisol, l’hormone du stress, provoque des dommages au cerveau avec le passage du temps et peut entrainer des problèmes de mémoire.

Les personnes anxieuses ou stressées  souffrent davantage de perte de mémoire et ont des problèmes pour apprendre et pour se concentrer, quel que soit leur âge.

#5: Dormir suffisamment

Le sommeil est nécessaire pour la consolidation de la mémoire, ainsi que pour le processus de formation et de stockage de nouveaux souvenirs.

De plus, le manque de sommeil réduit la croissance de nouveaux neurones dans l’hippocampe et provoque des problèmes de mémoire, de concentration et de prise de décision.

Cela peut même amener à la dépression qui est l’un des autres ennemis de la mémoire.

#6: Ne pas fumer

Fumer augmente le risque de souffrir de troubles cardiovasculaires qui peuvent provoquer des accidents cérébrovasculaires et étouffer les artères qui administrent l’oxygène au cerveau.

Quelques stratégies pour maintenir le cerveau actif

De la même manière que l’exercice physique aide à maintenir les muscles agiles, flexibles et forts, l’exercice mental aide à maintenir le cerveau dans de bonnes conditions. 

Voici quelques idées pour entretenir le cerveau : 

Jouer à des jeux de stratégie, comme les échecs ou les jeux de cartes.
– Faire des mots croisés, des casse-têtes et des sudokus.
Lire régulièrement.
Apprendre de nouvelles choses, prendre des cours selon les intérêts de chacun.
Jouer d’un instrument.
S’engager dans un projet qui nécessite une planification (entretenir par exemple un jardin potager ou un jardin de fleurs)

Dans tous les cas, si vous observez des pertes de mémoire de manière récurrente et pendant de longues périodes, il est préférable de consulter un spécialiste afin qu’il juge et qu’il évalue votre situation personnelle.