Les surprenantes conséquences du stress sur notre santé

· 17 juin 2015

Trop de pression au travail ou à l’école, des problèmes financiers, des tensions au sein du couple, sont tout autant de manifestations du stress que connaissent la plupart des gens au cours de leur vie. On s’est tous habitués au stress, si bien qu’il est constitutif de notre mode de vie.

Mais les choses vont encore plus loin, car on a beau savoir que le stress peut perturber le sommeil, provoquer des maux de tête, voire même favoriser l’apparition d’une dépression, on n’en tient pas compte, car on a admis la présence du stress dans notre vie. Pourtant, il peut s’avérer être très dangereux.

Toutes les formes de stress ne sont pas mauvaises pour la santé

On s’est tous déjà retrouvés dans une situation où le stress nous a aidé à réussir, ce qui s’explique par la réponse combat-fuite envoyée par le cerveau quand il ressent une menace. Il libère alors des hormones qui nous poussent à nous protéger.

Mais, cette réponse combat-fuite ne doit pas être démesurée ou mal canalisée. De par notre héritage génétique, nous sommes des êtres d’action et de mouvement.

Mais, on ne peut pas s’échapper d’une réunion et courir comme si un lion était à nos trousses à travers la jungle. Dans une telle situation, il faut essayer de garder son calme et de rester professionnel.

Cette contradiction entre les demandes de l’organisme et celles de la société actuelle peut déboucher sur du stress, qui peut devenir nuisible pour l’organisme, car on passe notre temps à stimuler, puis à rejeter le stress, ce qui implique un réajustement énergétique constant.

Les surprenantes implications négatives du stress sur la santé

Comme nous l’avons dit précédemment, le manque de sommeil, les maux de tête, l’anxiété et la dépression sont certaines des conséquences du stress les plus méconnues.

Mais, les études menées sur le sujet montrent que le stress peut nuire à notre santé dans de nombreuses autres circonstances.

shutterstock_213185380

Le stress affecte la santé du coeur

Le stress peut avoir une influence sur nos comportements, et ainsi nuire à la santé de notre coeur.

Récemment, une étude a prouvé que les gens qui ont de longues journées de travail sont souvent de grands consommateurs d’alcool.

En effet, cette étude explique que ce phénomène est en partie du à une croyance populaire visant à penser qu’en buvant de l’alcool, on se libère du stress accumulé au travail.

Pour lutter contre le stress, certains boivent, mais d’autres fument ou mangent dans de trop grandes quantités, ce qui peut les rendre obèses.

Autant de facteurs qui mettent à mal la bonne santé cardiaque des gens stressés, puisque qu’ils entraînent une augmentation de la pression artérielle et peuvent causer des dégâts au niveau des parois des artères.

Une autre étude montre que le stress peut aussi être à l’origine d’une réduction du flux sanguin qui alimente le coeur, problème auquel les femmes sont plus souvent sujettes que les hommes.

Les chercheurs ont prouvé que parmi les patients touchés par une maladie coronaire, chez les femmes, la réduction du flux sanguin est trois fois plus importante que chez les hommes.

D’autre part, le stress peut aussi favoriser l’attaque cardiaque. En 2012, une étude menée sur le sujet a démontré que chez les gens qui subissent un stress au travail, le risque de faire une attaque cardiaque augmente de 23%.

Une autre étude a elle aussi prouvé que les personnes qui sont souvent en colère ou anxieuses présentent un risque de faire une attaque cardiaque neuf fois plus important que les autres.

Mais, le stress peut nuire à la santé même après une attaque cardiaque. Une récente étude a montré que les femmes sont plus à même d’être stressées après une attaque cardiaque, ce qui se traduit par une phase de récupération plus lente.

Le stress provoque le diabète

Le stress augmente le risque de souffrir de diabète. Une étude récente a prouvé que les femmes présentant des symptômes de trouble de stress post-traumatique étaient plus enclines à développer un diabète de type 2 que celles qui ne connaissent pas ce stress.

En effet, quand on stresse, on produit plus de cortisol, ce qui augmente la quantité de glucose dans le sang et donc le risque de souffrir de diabète.

Chez les personnes diabétiques, le stress peut empêcher le corps de lutter efficacement. En effet, en plus d’interférer avec les hormones du stress et l’augmentation des niveaux de glucose dans le sang, les patients diabétiques doivent être d’autant plus vigilants.

Le stress contribue au développement de la maladie d’Alzheimer

Même si les causes exactes de la maladie d’Alzheimer ne sont pas claires, de nombreuses études ont suggéré que le stress pourrait contribuer à son développement.

Une étude menée en 2013 sur des rats a prouvé que plus il y a d’hormones du stress dans le cerveau, plus la production de plaques de bêta-amyloïde est importante. Ces plaques jouent un rôle important dans le développement de la maladie d’Alzheimer.

Une autre étude menée en 2010 a prouvé que les femmes qui ont une forte pression artérielle ou qui présentent de hauts niveaux de cortisol avaient trois fois plus de chances que les patients qui ne présentaient pas ces symptômes, de développer la maladie d’Alzheimer.

Plus récemment, une autre étude a montré que les personnes âgées souffrant d’une détérioration cognitive sont plus anxieuses, ce qui pourrait accélérer l’évolution de la maladie d’Alzheimer.

Le stress provoque des problèmes de fertilité

Une récente étude a prouvé que chez les hommes, le stress peut provoquer une diminution de la qualité des spermatozoïdes, et ainsi affecter négativement sur la fertilité.

Les chercheurs menant cette étude se sont basés sur une hypothèse : le stress pourrait déclencher la libération de glucocorticoïdes, des hormones stéroïdes qui affectent le métabolisme des carbohydrates, des graisses et des protéines.

Cela pourrait réduire les niveaux de testostérone et la production de sperme chez les hommes.

Quant aux problèmes de fertilité liés au stress chez les femmes, une étude menée en 2014 a montré que les femmes présentant de hauts niveaux d’alfa-amylase (enzyme liée au stress) dans leur salive, le risque de ne pas réussir à tomber enceinte augmente de 29%.

D’autre part, le risque d’être stérile est deux fois plus important chez ces femmes.