L’habileté du cerveau à rajeunir

31 mai 2015 dans Curiosités 1 Partagés

Vous avez sûrement déjà entendu l’expression “On n’apprend pas à un vieux singe à faire la grimace”. Cependant, des études récentes en neuroplasticité indiquent le contraire et confirment qu’il est possible d’apprendre de nouvelles choses, même quand on est vieux.

Combien de fois avez-vous entendu que nous naissons avec des millions de neurones, mais qu’une fois qu’ils meurent ils ne peuvent pas être remplacés?

Vous ne vous êtes-vous jamais demandé comment est-il possible que, malgré le fait que nous perdions des milliers de neurones au fil du temps, notre capacité à apprendre et à assimiler de nouvelles informations grandisse ?

Le secret réside dans l’habileté de notre cerveau à créer de nouvelles connexions neuronales à partir de l’apprentissage.

La plasticité cérébrale

La neuroplasticité est un terme qui fait référence à l’habileté innée de notre cerveau à s’adapter tout au long de notre vie afin de créer de nouvelles connexions neuronales et fortifier les synapses qui connectent les neurones entre eux. 

Ce phénomène est une réponse aux expériences vécues, au développement et à l’apprentissage.

Cette capacité “plastique” nous permet d’assimiler de nouvelles informations, de créer de nouveaux souvenirs, et d’être capables de continuer d’apprendre jour après jour, malgré le déclin normal de notre capacité cognitive qui accompagne le vieillissement physique et mental.

Développement de la plasticité cérébrale

Le plus intéressant dans la neuroplasticité est l’habileté de notre cerveau à développer de nouvelles capacités sans employer d’autres ressources que la détermination même de “les mettre en marche” en utilisant des situations quotidiennes comme base d’apprentissage.

Ainsi, l’action de développer la plasticité neuronale n’est pas une tâche difficile, tout dépend de l’effort et de la persévérance fournis pour développer le cerveau.

Existe-t-il des clés pour améliorer la fonction cérébrale ?

Des études récentes en la matière ont démontré qu’il existe certaines habitudes saines qui permettent de maintenir “jeune” et actif l’un des organes les plus importants.

– Faire attention à ce qui se passe autour de nous: il a été prouvé que les activités qui font appel à la mémorisation sont liées à tous les niveaux de fonctionnement du cerveau, et donc à son développement.

Ces domaines sont la réception d’idées, l’habileté à se souvenir, et le fait de penser. Vous pouvez retracer ce que vous avez fait aujourd’hui depuis que vous vous êtes levé(e) ? Quand avez-vous appris une chanson par cœur pour la dernière fois ?

– Dormez suffisamment: Le fait de dormir suffisamment est indispensable pour le développement du cerveau. 

Le processus de consolidation de l’information apprise et des souvenirs, se met en marche lorsque nous nous reposons la nuit. Des études ont révélé que les personnes qui souffrent d’insomnie ont plus de difficultés à retenir de nouvelles informations.

– Défiez vos capacités: Complétez une page de mots croisés, résolvez un casse-tête ou utilisez votre main la moins habile pour réaliser des tâches qui aident au développement intellectuel.

Ces activités, bien que simples, requièrent de la concentration et un certain raisonnement qui participent à la création de nouvelles connexions neuronales.

Utilisez votre cerveau

Il n’est jamais trop tard pour changer! Heureusement, chaque personne dispose de la capacité de se “reconnecter” ou de se “reprogrammer” de façon à ce que ses pensées et ses actions aillent dans la direction de l’objectif qu’elle veut atteindre.

Il s’agit là d’une conquête qui se gagne jour après jour. Dans le cas du cerveau, nous devons être conscients du fait que si nous ne l’utilisons pas, il s’atrophie…
Image avec l’aimable autorisation de Rafael Edwards

A découvrir aussi