Connaissez-vous les différents types de dépression ?

18 juin 2015 dans Psychologie 1 Partagés

La dépression est une altération de l’humeur qui affecte tous les domaines de la vie de la personne dépressive. Quand on est dépressif, on se sent triste, abattu, on a envie de rien, et on a perdu tout espoir.

La dépression touche de plus en plus de monde. Est-ce dû à l’héritage génétique, ou à certains facteurs psychologiques ?  Bien que l’on ne puisse rien affirmer, ce que l’on sait c’est qu’il est possible de vaincre la dépression.

Si vous voulez en savoir plus sur ce trouble, nous vous conseillons de lire la suite de cet article dans lequel nous allons aborder les différents troubles dépressifs qui existent et que la plupart d’entre vous connaissent, et lister les différents types de dépression.

Les troubles dépressifs

On sait ce que provoque la dépression, mais elle peut se manifester de différentes manières. Si dans certains cas, on peut être en dépression et continuer à vivre normalement, alors que dans d’autres cas non, tout dépend en fait du trouble dépressif dont on souffre.

Le trouble dépressif grave

Les symptômes de la dépression vous empêchent de travailler, d’étudier, de dormir, de manger, etc. Même les activités auxquelles vous aimiez vous adonner auparavant ne vous procurent plus aucun plaisir aujourd’hui.

La personne qui présente ce type de trouble s’isole et il lui est impossible de vivre normalement au quotidien. On peut présenter ce trouble une seule fois au cours de sa vie, ou en être touché de manière chronique.

Le trouble dysthimique

Présente un trouble dysthimique toute personne qui subit les symptômes de la dépression depuis au moins deux ans.

Ce trouble n’empêche pas la personne touchée de réaliser certaines tâches quotidiennes, mais il peut tout de même l’empêcher de mener une vie tout à fait “normale”.

Le trouble bipolaire

Le trouble bipolaire fait partie de la famille des troubles dépressifs car il provoque des sauts d’humeur extrêmes. Une personne bipolaire peut donc être euphorique et soudainement basculer dans la dépression. Ce va-et-vient émotif provoque alors des symptômes de la dépression.

Le trouble affectif-émotionnel

Le trouble affectif-émotionnel apparaît ponctuellement pendant les moins d’hiver, quand les heures de luminosité diminuent. Il disparaît généralement avec l’arrivée du printemps.

Les types de dépression

Comme on a pu le voir, la dépression se caractérise par des symptômes bien particuliers. Et si certaines attitudes, certains événements, certaines pensées ou certains états nous menaient à la dépression ?

Nous allons donc classifier les types de dépression en tenant compte de ces aspects.

La dépression réactionnelle

C’est le type de dépression le plus fréquent, qui survient généralement après une importante perte. Cette perte peut être consciente ou inconsciente, telle que la perte d’un travail, d’un ami ou d’un compagnon/d’une compagne.

La personne souffrant de ce type de dépression n’arrive pas à surmonter cette perte, ni même à l’assimiler. La douleur s’accentue donc, ainsi que la tristesse.

Les personnes introverties, peu sûres d’elles et très sensibles sont celles qui en souffrent le plus. Elles se referment sur elles-mêmes et sont incapables de se libérer de la tristesse.

La dépression par épuisement

Cette dépression est causée par un épuisement physique, mais surtout mental. On vit dans un monde où règnent la concurrence, les exigences, le surpassement de soi, le manque de temps, le stress, etc. Tout cela provoque alors une fatigue mentale, une usure.

Ce type de dépression touche généralement les adolescents, ou encore les cadres.

La dépression involutive 

Plus on prend de l’âge, et plus la dépression involutive s’installe.

La personne qui souffre de ce type de dépression repense à tout ce qu’elle a pu faire au cours de sa vie, mais aussi aux choses qu’elle n’a pas faites, aux problèmes qu’elle n’a pas su résoudre, au fait que si elle avait emprunté un autre chemin et fait d’autres choix, les choses se seraient peut-être passées autrement et pris une autre tournure, etc.

Toutes ces préoccupations sont donc liées à sa vie passée. Nombreux sont ceux qui se rendent compte qu’ils n’ont pas assez profité de la vie. Ils ressentent alors un vide, et ont l’impression qu’ils ont perdu leur temps, ce temps précieux qui est passé si vite et qu’ils n’ont que très peu savouré.

On souffre généralement de ce type de dépression à partir de cinquante ans, l’âge où on commence à faire un bilan de sa vie.

La dépression dues aux erreurs commises et à la culpabilité

Les années passant, on peut finir par se sentir mal à cause des erreurs qu’on a commises et qui, d’une façon ou d’une autre, ont eu des conséquences.

On culpabilise car on n’a pas su agir autrement, ou parce qu’on ne nous a pas pardonné, et on entre ainsi dans un état dépressif.

La dépression post-partum

La dépression post-partum touche les femmes après qu’elles aient accouché. Elle se caractérise, durant le premier mois suivant la naissance, par un trouble dépressif grave (précédemment évoqué dans cet article).

La mère souffrant de cette dépression peut donc parfois rejeter son enfant car elle se sent incapable de s’en occuper, et ne sait pas comment s’y prendre.

Il existe donc différents troubles dépressifs et différents types de dépression. Tous présentent les mêmes symptômes, mais certains sont plus graves que d’autres.

Si beaucoup de dépressions sont provoquées par des facteurs externes, d’autres en revanche sont causées par les changements desquels on est à l’origine, ceux qui ne sont pas génétiques.

Il y a une multitude de possibilités, mais il faut bien retenir une chose : on peut toujours s’en sortir.

A découvrir aussi