La perte de poids améliore-t-elle l'estime de soi ?

Le poids et l'image corporelle influent sur la façon dont nous nous sentons et sur la valeur que nous nous accordons. Mais ceci est-il réellement déterminant pour l'estime de soi ?
La perte de poids améliore-t-elle l'estime de soi ?
Elena Sanz

Rédigé et vérifié par Psychologue Elena Sanz.

Dernière mise à jour : 09 janvier, 2023

De nombreuses personnes luttent quotidiennement contre leur poids parce qu’elles ne se sentent pas bien avec leur image corporelle, ce qui affecte leur qualité de vie, leur satisfaction et même la valeur qu’elles s’accordent. Cela n’a rien surprenant si l’on considère que dans notre société, l’apparence physique est prioritaire et détermine, dans de nombreux cas, si nous sommes acceptés ou discriminés. Mais la perte de poids améliore-t-elle vraiment l’estime de soi ?

Bien sûr, rester en bonne santé et prendre soin de notre corps est très bénéfique. Cependant, nous avons tendance à penser que notre image est la cause de notre mal-être et que si nous parvenions à nous ajuster aux standards de beauté, nous nous sentirions complètement différents. Avez-vous déjà pensé à cela ? Eh bien, nous allons ici explorer ce qui est vrai dans cette affirmation.

Femme regardant dans le miroir avec peur
Le renforcement de l’estime de soi résultant de la réception d’une validation et d’une approbation externes n’est pas très solide.

Perte de poids et bien-être psychologique

Il est important de se rappeler que le poids corporel va au-delà d’un chiffre et que ce sont ses implications sociales et culturelles qui le lient au bien-être psychologique. La pression sociale amène les personnes en surpoids à se sentir inadéquates et déficientes, ce qui limite leur fonctionnement psychosocial. Ainsi, elles peuvent non seulement développer une mauvaise image d’elles-mêmes mais aussi avoir tendance à s’isoler socialement et à limiter leurs interactions sexuelles-affectives.

Différentes enquêtes soutiennent l’idée que la perte de poids améliore l’estime de soi. Ceci a été corroboré dans différentes études. Une révision systématique réalisée sur le sujet donne des résultats intéressants :

  • La perte de poids est constamment associée à une amélioration de l’estime de soi. Dans la plupart des études analysées, les participants ont montré une augmentation de cette valorisation après avoir suivi un programme ou une intervention visant à perdre du poids.
  • Le surpoids semble également avoir un impact émotionnel négatif et peut être lié à l’apparition de symptômes dépressifs. Ainsi, perdre du poids semble améliorer l’humeur des gens.
  • L’image corporelle est fortement associée à la perte de poids. Ce terme fait référence à l’insatisfaction à l’égard du corps, à l’évaluation par la personne de son apparence, à la préoccupation de la forme de son corps et à l’évitement de l’image. Tous ces aspects se sont améliorés lorsque les participants ont perdu du poids ; de plus, on a observé que plus la perte était grande, plus cette amélioration était grande.
  • Perdre du poids semble également améliorer la qualité de vie. Sur le plan subjectif, les personnes qui ont perdu du poids ont une perception plus positive de leur propre fonctionnement physique, social et psychologique. En d’autres termes, elles ont ressenti un plus grand bien-être, se sont senties en meilleure santé, mieux à même d’affronter le quotidien et moins stigmatisées.

La relation entre la perte de poids et l’estime de soi

À la lumière des résultats précédents et d’autres similaires, nous pouvons affirmer que oui : la perte de poids améliore l’estime de soi. Néanmoins, ce n’est pas une question aussi simple et directe qu’il n’y paraît, et elle demande d’approfondir un peu l’analyse.

Premièrement, la révision précédente a révélé que l’amélioration de l’estime de soi était indépendante de la perte de poids ; même en prenant du poids pendant l’intervention, les participants ont ressenti des avantages psychologiques simplement parce qu’ils y ont participé.

Cela peut s’expliquer par le fait que les composantes de ces interventions (principalement cognitivo-comportementales) se sont concentrées sur un changement crucial de perspective. Les programmes ont favorisé l’acceptation de soi, aidé à dissocier le comportement alimentaire des émotions et favorisé un changement d’attitude envers la taille et la forme de son propre corps. Ces ingrédients, en eux-mêmes et en l’absence de perte de poids, parviennent à créer ces changements significatifs dans le bien-être subjectif.

Attention à la fausse estime de soi

D’autre part, il est important de garder à l’esprit que, dans de nombreux cas, l’apparente amélioration de l’estime de soi qu’une personne obtient en perdant du poids n’est pas réelle. En effet, elle s’appuie sur l’obtention récente d’une approbation et d’une validation externes.

L’idée est la suivante : « Étant donné que maintenant je reçois des compliments – ou ce qui pour moi sont des compliments –, comme les autres me traitent différemment, m’acceptent et me reconnaissent, je me considère comme précieux et digne d’appréciation et de considération ».

Cependant, et bien qu’à court terme cette situation puisse augmenter la sensation de bien-être, elle est vraiment dangereuse. En effet, c’est là qu’une peur considérable de prendre du poids a tendance à apparaître, et les comportements et les pensées typiques d’un trouble de l’alimentation peuvent commencer à se déclencher. Perdre ce statut que la nouvelle image physique accorde signifierait, pour cette personne, perdre sa valeur.

Femme qui pleure devant le miroir
Le renforcement des autres lors de la perte de poids peut entraîner une grande peur de prendre plus de poids.

Votre apparence ne détermine pas votre valeur

En conclusion, à la question de savoir si la perte de poids améliore l’estime de soi, la réponse est oui, mais peut-être pas pour les bonnes raisons. Le surpoids ne devrait être qu’un problème de santé physique et ne devrait pas conditionner notre bonheur, notre capacité relationnelle, encore moins la perception de la valeur que nous avons de nous-mêmes.

En fait, ce qui influence vraiment, c’est la façon dont nous nous percevons. Même si nous pensons que nous devons perdre du poids et nous conformer aux canons esthétiques pour avoir une vie comblée, il a été constaté qu’une réduction de seulement 5 à 10 % du poids corporel est suffisante pour donner à la personne cette confiance en soi qui lui manquait et améliorer son fonctionnement psychosocial.

Ainsi, le plus pertinent sera de travailler avec nos croyances et nos perceptions, pour construire une estime de soi solide et non basée sur une reconnaissance extérieure. Si nous voulons perdre du poids, faisons-le par amour pour notre corps, et non par haine. L’estime de soi devrait précéder le changement physique, et non l’inverse.

Cela pourrait vous intéresser ...
Quelle relation existe-t-il entre les émotions et le surpoids ?
Nos Pensées
Lisez-le dans Nos Pensées
Quelle relation existe-t-il entre les émotions et le surpoids ?

Le surpoids est l'un des principaux maux de tête du monde contemporain. Jusqu'à présent la science n'a pu expliquer à 100% quelles sont les process...



  • Lasikiewicz, N., Myrissa, K., Hoyland, A., & Lawton, C. L. (2014). Psychological benefits of weight loss following behavioural and/or dietary weight loss interventions. A systematic research review. Appetite72, 123-137.
  • Vasiljevic, N., Ralevic, S., Kolotkin, R. L., Marinkovic, J., & Jorga, J. (2012). The Relationship Between Weight Loss and Health‐related Quality of Life in a Serbian Population. European Eating Disorders Review20(2), 162-168.

Le contenu de Nos Pensées est uniquement destiné à des fins informatives et éducatives. Il ne remplace pas un diagnostic, un conseil ou un traitement professionnel. Si vous avez le moindre doute, il est conseillé de consulter un spécialiste de confiance.