La meilleure façon de lutter contre la stagnation

· 31 janvier 2019
Et vous, vous est-il déjà arrivé d'être bloqué par la stagnation ?

Se sentir stagnant est une sensation très désagréable. Imaginons que nous sommes à la croisée des chemins et que nous avons trois chemins devant nous. Bien que nous ayons plus d’une option et que nous sachions, plus ou moins, quelle est notre option préférée, nous ne bougeons pas. Les jours, les semaines, les mois et même les années passent. Pour une raison inconnue, nous n’avons pas réussi à combattre la stagnation qui nous limite tant.

C’est quelque chose que de nombreuses personnes – si ce n’est toutes – ont vécu à un moment donné de leur vie. Certaines, même plus d’une fois. Ce sentiment a tendance à apparaître lorsque nous n’avons pas d’objectifs ou de buts. Les jours sont tous les mêmes, gris, et cela peut nous faire ressentir une forte angoisse. Nous nous bloquons et continuons au même endroit parce que nous ne savons pas comment sortir de cette situation.

La sensation de nager dans la boue

La psychologue Judith Duque Camargo, dans son article Carl Rogers, réflexions théoriques-pratiques, recueille quelques témoignages de ses patients qui se sentent stagnants. L’un d’eux, Jorge, a dit ceci : « Avant, j’avais des certitudes (…) aujourd’hui, je ne fais que bouger mon corps mécaniquement. Mon monde est devenu la taille de mon environnement ». Une autre patiente qui ne voulait pas donner son nom a dit : « J’ai tout donné à mon mari, y compris des enfants que je nevoulais mais j’ai accepté. Et maintenant je me sens seule, ma vie n’a plus de sens, je suis vieille, mes opportunités sont terminées…« .

la stagnation et la dépression

On dirait qu’ils nagent tous dans une piscine pleine de boue dans laquelle, peu importe à quel point ils pensent à différentes options, ils ne peuvent pas voir une sortie. C’est ce qui arrive quand on se sent coincé. Nous ne pouvons pas voir au-delà, c’est comme si nous avions perdu tout espoir. Parfois, cela a à voir avec certaines croyances que nous portons sur nos épaules ou avec certaines craintes qui nous empêchent de faire le premier pas.

Quand le travail ne nous remplit pas ou que nous ne faisons pas ce que nous voulons (un voyage, apprendre une langue, changer de résidence, devenir indépendant), ce sont nos peurs et nos insécurités qui peuvent nous amener à penser que « c’est tout ce que le monde a à nous offrir« . Cependant, l’ennui et la lassitude des jours qui passent sans que nous puissions en profiter comme nous le voudrions peut nous faire payer un lourd tribut.

Quelques moyens de lutter contre la stagnation

Si nous pensons que nous sommes stagnants et que nous le faisons depuis longtemps – les 6 mois sont généralement pris comme référence – il est important que nous recherchions une aide professionnelle. Cependant, il y a quelques façons de s’en occuper si la stagnation apparaît de manière ponctuelle.

  • Respirez un bon coup : nous ne nous sommes peut-être pas arrêtés ou donné la permission de nous réserver du temps pour nous et de réfléchir vraiment à ce que nous voulons. Si nous ne le faisons pas, il sera très difficile de prendre une décision, en restant toujours dans le doute alors que nous avons le sentiment d’être consumés.
  • Souvenez-vous de la poussée : il y avait une raison qui nous poussait à prendre certaines décisions. Mais, la routine, le manque de motivation et beaucoup des habitudes que nous avons acquises nous l’ont faite oublier. Souvenons-nous de la raison de nos envies. Si elle ne nous motive plus suffisamment, si nous avons changé, il est peut-être temps de choisir une autre voie.
  • Recherchez l’inspiration : nous pouvons contacter des personnes qui nous inspirent, lire des livres, regarder des documentaires ou nous impliquer dans de nouvelles activités. L’inspiration doit être recherchée : c’est l’une des clés de la lutte contre la stagnation.

« On a beau rêver de boissons, mais quand on a réellement soif, il faut s’éveiller pour boire. »

-Sigmund Freud-

stagnation et motivation
Un exercice de visualisation

Il y a un exercice de visualisation que certains professionnels utilisent dans leurs consultations et qui est essentiel pour lutter contre la stagnation. Cela nous permet de savoir où nous voulons aller, ce qui nous permet d’identifier les étapes à suivre. La façon de faire cet exercice est la suivante.

Commençons par nous détendre, respirer profondément et fermer les yeux. Après cela, nous allons nous visualiser devant une porte que nous allons ouvrir. Derrière elle, nous rencontrerons notre futur « moi » et nous devons regarder son âge. Peut-être 60, 70 ou 90 ans. Chaque personne sera différente.

Si nous nous sommes visualisés à 70 ans et qu’aujourd’hui nous avons 25 ans, nous allons commencer à faire un chemin par tous les âges. Nous nous visualiserons d’abord à 30 ans et nous continuerons de dix en dix jusqu’à arriver aux 70.

Dans chacune de ces étapes de notre vie, nous nous demanderons ce que nous faisons, où nous vivons, pour quoi nous travaillons, si nous avons des enfants ou si nous voyageons. Nous examinerons également si nous avons un partenaire, quelles sont nos amitiés et la relation avec notre famille. L’exercice se terminera par la visualisation de la façon dont nous embrassons notre moi de 70 ans.

Cet exercice ne crée pas de précédent, mais il nous donnera une idée de ce que nous voulons faire. Par exemple, si nous nous imaginons voyager à différents endroits ou travailler dans une entreprise d’un secteur dans lequel nous n’avons pas encore été formés, cela nous permettra de prendre certaines décisions maintenant. Peut-être nous inscrire à des cours de formation sur ce que nous aimerions faire ou économiser pour notre prochain voyage.

 

Agir pour lutter contre la stagnation

Malgré tout ce que nous pouvons faire pour lutter contre la stagnation, l’important est d’agir. Nous ne pouvons pas rester dans notre esprit, dans une mer de doutes, sans marcher sur la côte. Nous devons commencer à prendre des mesures, tant mieux si elles sont petites, pour nous rapprocher de tous nos objectifs.

La stagnation nous conduit souvent à reporter des cours, des études et même à rater des occasions précieuses. Mais tout cela peut changer. Affronter les peurs et commencer à changer les petites choses avec l’aide d’un professionnel nous permettra de sentir que nous allons de l’avant et que nous quittons ce domaine dans lequel nous nous sommes immergés et qui est si incapacitant.