La conscience émotionnelle : qu’est-ce que c’est, et pourquoi en avons-nous besoin ?

2 décembre 2017 dans Psychologie 0 Partagés
femme avec la main sur le visage

La conscience émotionnelle est ce qui permet de réveiller l’intelligence émotionnelle : c’est ce premier échelon qui nous aide à identifier et délimiter cette brume qui se trouve derrière nos états d’âme afin de prendre le contrôle et de nous sentir plus compétents dans nos vies. Nous parlons ici d’une faculté que nous devrions tous développer, d’un outil au grand pouvoir à l’aide duquel nous pourrions mieux gérer nos émotions personnelles.

Il convient de préciser, malgré tout, qu’un tel art n’est pas si facile à maîtriser. L’expérience émotionnelle est hétérogène, imprévisible et parfois chaotique. Nous nous sommes tous déjà trouvés dans de telles situations. Piégés à un endroit où les seules choses dont nous avons conscience sont notre mal-être et le prix à payer pour notre santé, à cause de cet amalgame de sensations internes semblables à des épines invisibles qui nous enlèvent notre entrain, nous boycottent et nous transforment en l’ombre de nous-mêmes.

« Les émotions affectent notre attention et notre rendement. »

-Daniel Goleman-

En fait, beaucoup de personnes arrivent à leur consultation chez le psychologue en exprimant leur abattement à travers des phrases classiques comme « personne ne me comprend », « c’est comme si je portais tout le poids du monde sur mes épaules, je suis épuisé » ou « je ne fais que pleurer toute la journée ». Cependant, derrière ces expressions, on ne retrouve que rarement une véritable conscience émotionnelle, une conscience qui permet d’identifier ce qu’il y a derrière notre tristesse ou de voir ce qui se cache derrière notre fatigue permanente.

Daniel Goleman lui-même nous explique dans des livres comme La pratique de l’intelligence émotionnelle qu’assumer une pratique consciente de nos émotions améliore notre adaptation aux problèmes et aux défis du quotidien. Mener une réflexion constante sur ce que nous ressentons ou sur ce qui se cache derrière notre état d’âme a un impact direct sur notre bien-être. Cela nous permet aussi d’apprendre certaines stratégies pour faire face à de possibles dépressions et à d’autres troubles psychologiques.

conscience émotionnelle entre homme et femme

Qu’est-ce que la conscience émotionnelle et pourquoi en avons-nous besoin ?

Les Esquimaux disposent d’environ 40 termes différents pour définir la neige : neige mouillée, neige grise, neige fine, neige compacte, neige-pluie avec du vent… Apprendre ces mots depuis leur plus jeune âge leur permet de beaucoup mieux s’adapter à un environnement dur et hostile par nature. Soit, mais maintenant, vous serez surpris de connaître une chose vraiment curieuse et qui, à première vue, n’a pas grand-chose à avoir avec les Esquimaux : on a catalogué environ 250 mots pour désigner les différents types d’émotions et de sentiments.

Combien en connaissons-nous personnellement ? Nous a-t-on appris, lorsque nous étions enfants, à les utiliser, à apprendre à les identifier et à nous en servir correctement ? Les émotions ne sont pas comme la neige qui tombe du ciel, c’est évident. Elles vivent en nous, mais elles aussi nous font vivre des tempêtes, nous paralysent, nous prennent au piège et nous isolent. Savoir les identifier et leur donner un nom nous aidera aussi à mieux survivre dans nos environnements, tout comme les enfants esquimaux qui connaissent par cœur ces 40 mots pour expliquer à quoi ressemble la neige tous les matins.

Par conséquent, nous avons tous besoin de développer une véritable conscience émotionnelle. Voici quelques raisons qui justifient cette idée :

  • Reconnaître mes états d’âme et y réfléchir pour prendre de meilleures décisions.
  • Reconnaître les émotions des autres pour mieux nous lier à eux.
  • La conscience émotionnelle nous permet aussi d’établir des limites, de placer des filtres pour répondre à nos besoins et investir dans notre bien-être, notre intégrité et notre qualité de vie.
  • Elle nous aide à mieux nous connaître.
Par ailleurs, il est important de souligner que les personnes qui font l’usage d’une bonne conscience émotionnelle présentent moins de risques de développer un certain type de symptomatologie anxieuse ou dépressive. 
Partager

conscience émotionnelle à travers différents émoticônes

Les niveaux de la conscience émotionnelle

L’une des meilleurs facultés que nous pouvons transmettre à nos enfants est la capacité d’acquérir une authentique conscience émotionnelle. Faire en sorte qu’ils puissent, dès leur plus jeune âge, réfléchir sur leur émotions, leur donner un nom et les canaliser en leur faveur leur permettra sans doute d’être plus compétents socialement et même académiquement.

Malgré tout, il est aussi nécessaire de rappeler que nous pouvons et devons tous, peu importe notre âge, investir du temps et des efforts pour connaître cette aire de l’intelligence émotionnelle, cet outil du bien-être qui nous permettra d’être émotionnellement conscients.
Partager

Pour mieux comprendre cette dimension, nous allons maintenant approfondir les niveaux qui la constituent et qui, à leur tour, font partie de l’échelle « Levels of Emotional Awareness”(LEAS) créée par les psychologues Lane et Schwartz.

  • Reconnaître la sensation. Toute émotion génère un impact physiologique dont nous devons prendre conscience. Il peut y avoir, par exemple, un changement dans notre rythme cardiaque, une tension dans notre estomac…
  • Quel type de réponse cela génère-t-il en moi ? Les émotions ont une fonction adaptative, et certaines nous invitent à l’action en raison de leur grand pouvoir énergétique. Identifions l’orientation que donne l’émotion à sa propre énergie.
  • Identifier l’émotion primaire. Toute sensation, tout état d’âme part d’une émotion primaire qu’il faut savoir identifier au moment présent. Est-ce de la colère ? De la tristesse ? De la colère ?
  • Les émotions cachées ou combinées à l’émotion primaire. Cette étape requiert un plus grand approfondissement, de la délicatesse et, surtout, du courage. Pourquoi ? Parce qu’accepter les émotions négatives n’est pas simple. Derrière une émotion primaire se cache toute une pelote de nœuds, tout un labyrinthe de coins obscurs qu’il faut savoir éclairer, reconnaître et définir. Parfois, derrière la tristesse, on retrouve de la frustration, de la colère et de la déception. Parfois, derrière la colère, on trouve le démon d’une douleur persistante à cause de quelque chose qu’on n’a pas réussi, qu’on a perdu ou qu’on n’a pas résolu.

visage exprimant des émotions

Pour conclure, et comme nous l’avons vu, nous dresser comme des personnes véritablement compétentes au niveau de ces stratégies peut influer de manière directe et positive sur notre bien-être. La conscience émotionnelle est la baguette pour orchestrer une vie plus heureuse, la boussole qui nous mènera à un nord plus satisfaisant, où nous nous connaîtrons mieux et aurons un plus grand contrôle sur notre réalité.

Alors, mettons-la en pratique !

A découvrir aussi