Les différents troubles psychologiques

6 décembre 2015 dans Psychologie 4 Partagés

Nous avons pour habitude de parler des différents troubles psychologiques en fonction des symptômes qui les caractérisent, et non en fonction de leur origine, alors que ce point est tout aussi important, voir plus.

Ainsi, un trouble mental n’apparaît pas comme par magie, et ses symptômes ne sont pas aléatoires. Au contraire, chaque trouble est un puzzle dont les éléments sont logiques et compréhensibles.

Nous pouvons donc nous demander : que se passe-t-il pour qu’un trouble psychologique apparaisse ? Existe-il des prédispositions ? Existe-il une relation de cause à effet ? Les réponses se trouvent dans cet article.

Les troubles psychologiques

Le trouble psychologique, également connu sous le nom de « maladie mentale », suppose une altération du comportement et du raisonnement d’une personne.

Ce trouble peut parfois empêcher le malade de vivre une vie normale et entrainer la nécessité d’un traitement constant pour lui permettre de vivre dans la « normalité ».

Ainsi, on parle de trouble lorsque le problème en arrive à limiter la vie de la personne qui en souffre.

Il existe différents types de troubles. Les plus fréquents sont :

  • Schizophrénie : lorsqu’une personne entend des voix que personne d’autre n’entend, qui la poussent souvent à faire certaines choses.
  • Autisme : plus fréquent chez les garçons que chez les filles, ce trouble se caractérise par un déficit du développement, qui empêche l’individu de communiquer, d’imaginer ou de planifier.
  • Trouble bipolaire : ce trouble provoque des émotions exagérées et poussées à l’extrême. Par exemple, l’individu peut être très content puis soudainement dans un état dépressif maximum.
  • Trouble de la personnalité : ensemble de perturbations qui affectent la dimension émotionnelle, affective et sociale d’un individu. Les plus connus sont les troubles de la personnalité antisociale et le trouble de la personnalité limite (borderline).
  • Trouble de l’alimentation : lorsque l’esprit déforme ce qu’un individu voit, dans ce cas : le corps.
  • Trouble du déficit de l’attention avec ou sans hyperactivité (TDAH) : fréquent chez les enfants, ce trouble se caractérise par la difficulté à se concentrer et à contrôler son comportement.
  • Panique : trouble qui limite un individu. Il s’agit de la conséquence physique du sentiment de peur (palpitations, difficultés à respirer).
  • Trouble de l’anxiété : ce type de trouble englobe 3 catégories : les troubles obsessionnels compulsifs (TOC), le trouble de stress post-traumatique (TSPT), et le trouble d’anxiété généralisée (TAG).

L’apparition d’un trouble psychologique

Maintenant que nous avons vu les troubles les plus fréquents, nous pouvons alors nous demander : que se passe-t-il dans notre esprit lorsqu’un trouble apparait ?

Pourquoi certaines personnes souffrent-elles de ce genre de troubles alors que d’autres non ?

Le traumatisme

La première raison d’apparition d’un trouble psychologique est le traumatisme. Un fait traumatique vécu dans l’enfance (maltraitance, violence, abus) peut laisser des séquelles qui perdureront avec le temps et affecteront la vie adulte, car la personne a enfoui un lourd secret et n’en a pas parlé.

Il n’existe pas d’âge déterminé pour l’apparition d’un traumatisme. En revanche, on sait qu’il peut dériver et engendrer des troubles de l’alimentation, des troubles de panique, d’anxiété, etc. Comme le disait déjà Sigmund Freud :

Les évènements traumatiques qui surviennent durant l’enfance se réfugient dans l’inconscient et peuvent resurgir à n’importe quel moment et à n’importe quel âge. D’une certaine façon, le conscient parvient à associer des situations traumatiques de l’enfance avec des situations quotidiennes de la vie adulte. C’est là que survient le trouble psychologique.
Partager

Nous devons beaucoup à la psychanalyse. En effet, elle a permis une révolution dans la façon de comprendre les troubles, et elle a fait réfléchir la psychologie sur l’importance que jouent en nous les schémas que nous avons appris et intériorisés très jeunes.

Ainsi, aujourd’hui, des perspectives récentes telles que la programmation neuro-linguistique (PNL) se basent sur l’existence de ces schémas pour réaliser des interventions.

La génétique

Certains troubles ont une origine génétique. Cela ne signifie pas que si quelqu’un de votre famille a souffert de schizophrénie ou de dépression vous en souffrirez aussi, mais que vous avez effectivement plus de risques.

Cette histoire d’antécédents génétiques est plus particulièrement observée chez les individus atteints d’autisme, de trouble du déficit de l’attention avec ou sans hyperactivité, de trouble bipolaire, de dépression et de schizophrénie.

Comme nous l’avons mentionné, cela n’implique pas obligatoirement que vous développerez un trouble mental si quelqu’un de votre famille en a souffert. De nombreux facteurs entrent jeu, et aucun ne sont égaux en fonction des individus.

Facteurs environnementaux

Enfin, un trouble psychologique peut être dû à certains facteurs environnementaux. Par exemple, la mort d’un être cher peut entrainer une attaque psychotique, à travers tout le stress que cette situation génère. La même chose peut être vraie en cas de divorce ou d’abus de stupéfiants.

Chez les jeunes, les attentes sociales ou culturelles peuvent provoquer des troubles, notamment des troubles de l’alimentation.

Les publicités permanentes qui dictent une perfection physique aggravent ce phénomène, dont l’incidence est de plus en plus importante, et le nombre de personnes touchées de plus en plus élevé.

Comme nous avons pu le voir, les facteurs expliquant l’apparition d’un trouble psychologique sont nombreux.

Il en existe d’autres tels que les infections, les dommages cérébraux ou les lésions de naissance, pouvant également favoriser l’apparition de ce genre de troubles.

A découvrir aussi