La Célestine, caractérisation psychologie de ses personnages

19 août 2019
Quelles caractéristiques psychologiques possèdent les personnages dans le livre de La Célestine ? Pourquoi sont-ils si importants pour le développement de cette tragi-comédie ? Dans cet article, nous répondrons à ces questions.

La Célestine est une oeuvre littéraire entourée de mystères. C’est pour cela qu’elle s’avère si intéressante, surtout en ce qui concerne ses personnages.

Ils présentent tous une caractérisation psychologue spécifique qui les habille et leur confère un rôle essentiel dans l’oeuvre.

Se concentrer sur les personnages que Fernando de Rojas a imaginés avec tant de soin est une forme traditionnelle de s’intéresser à cette oeuvre de la littérature espagnole considérée comme une tragi-comédie.

Intéressons-nous donc à la manière dont l’auteur a caractérisé psychologiquement tous les personnages qui apparaissent dans ce livre du XVe siècle.

Les personnages dans La Célestine

Dans La Célestine, nous pouvons trouver 13 personnages qui ont un rôle significatif dans le déroulement de l’oeuvre. Bien qu’ils soient les amoureux, Mélibée et Calixte, l’axe central de cette tragi-comédie, les autres figures qui y apparaissent ont également toute leur importance.

Un livre ouvert et une paire de lunettes

 

La Célestine

La Célestine est une personne âgée célèbre car grâce à certaines ruses, elle parvient à faire en sorte que deux personnes puissent se mettre en couple. Néanmoins, malgré cette aide, qu’elle offre notamment à Calixte pour que Mélibée tombe amoureuse de lui, la Célestine est une femme qui se caractérise par :

Mélibée

Mélibée est l’une des héroïnes de La Célestine. Au début, elle n’est pas attirée par Calixte. Le rejet est si clair qu’elle manifeste de l’orgueil voire de l’arrogance. Néanmoins, grâce à l’aide que Calixte reçoit de La Célestine, elle change d’une manière soudaine et surprenante.

Elle passe du rejet au dévouement le plus complet, où c’est elle qui propose de voir Calixte en catimini. Ainsi, elle finit par tomber dans l’extrémisme d’un amour romantique. Cela la mène à une fin malheureuse.

Calixte

Calixte tombe amoureux de Mélibée et ce qui l’intéresse n’est pas l’amour mais obtenir ce qu’il désire. Cela fait de lui une personne égoïste qui fait tout son possible (avoir recours à La Célestine) pour obtenir ce à quoi il aspire sans se soucier des conséquences.

Cela montre que c’est une personne qui manque d’assurance et immature. Nous parlons d’un jeune rêveur qui gère mal la frustration de ses attentes. Lorsque celles-ci ne sont pas exaucées, il fait une crise en raison de la résistance, en l’occurrence, de Mélibée.

Calixte joue le rôle de l’antihéros. En effet, il meurt d’une forme absurde en mettant un pied dans le vide en descendant des escaliers.

Parmeno et Sempronio

Parmeno est le serviteur de Calixte. Son parcours correspond à celui d’un personnage loyal qui s’efforce pour prendre soin de son maître. Il l’avertit du danger que peut entraîner le fait de faire confiance à La Célestine. Néanmoins, sa loyauté s’effondre lorsque Calixte l’humilie et qu’il ne croit pas ce qu’il dit.

Sempronio est un autre serviteur de Calixte, représenté comme un menteur avec de fausses intentions. À l’inverse de Parmeno, il profite depuis le début de son maître pour lui soutirer le plus d’argent possible. En conservant les apparences, certes.

Sosie et Tristan

Sosie et Tristan sont deux fidèles serviteurs de Calixte qui étaient auparavant palefreniers. Tout d’abord, Sosie est présenté comme une personne qui tombe amoureuse aveuglément. En effet, il tombe amoureux d’Areusa, qui le manipule pour lui soutirer des informations sur son maître.

Tristan, quant à lui, est présenté comme un serviteur très proche qui souffre beaucoup quand Calixte meurt. Tristan et Sosie sont plus que les serviteurs de Calixte, ce sont ses amis. Une amitié pure, sans intentions cachées.

Lucrèce

Lucrèce est la servante de Mélibée et une fidèle confidente. Elles se racontent tout ce qui leur arrive, surtout en matière d’amour, en se sentant ainsi accompagnées dans leurs ennuis et mésaventures. Grâce à Lucrèce, Calixte et Mélibée peuvent se voir toutes les nuits.

Lucrèce était une prostituée mais elle a décidé de changer de vie et de se consacrer à servir. Néanmoins, son personnage est l’archétype d’une personne jalouse. Elle est jalouse de ses anciennes collègues et aussi des rendez-vous amoureux entre Mélibée et Calixte.

Élicie et Areusa

Élicie est une prostituée de la Célestine. Elle possède un caractère impulsif, contradictoire et insouciant. Ce personnage vit au présent. Toutefois, quand sa tutrice meurt, elle cherche à se venger puisqu’elle se sent seule.

Areusa est une autre des prostituées de la Célestine. Contrairement à Élicie, ce personnage est indépendant, libre et rancunier. Elle ressemble beaucoup à la Célestine. En effet, elle sait manipuler les autres. Elle le fait avec son partenaire, Centurion.

« II est perdu celui qui hante les gens perdus. »

-La Célestine-

Centurion

Centurion vit aux dépens des prostituées. Il est ce que l’on appellerait aujourd’hui un proxénète. On le caractérise comme un crâneur, obscène et menteur. Il utilise souvent les prostituées pour obtenir ce qu’il veut.

Bien qu’il se présente comme un personnage imposant, en raison de son mauvais caractère et de sa carrure, ce courage n’est en réalité qu’une façade. Dans le fond, c’est un personnage lâche.

Un livre ouvert

Plébère et Alisa

Plébère est le père de Mélibée. C’est un homme très âgé qui est toujours très occupé. Quand Mélibée meurt, sa vie perd tout son sens. C’est un personnage très inquiet pour sa fille, surtout parce qu’il veut qu’elle se marie.

Alisa est la mère de Mélibée. Elle joue un rôle secondaire. En effet, elle est dans l’ombre de son mari. C’est un personnage relativement naïf qui ne se méfie de personne. De fait, il laisse la Célestine entrer chez elle.

L’évolution des personnages

La caractérisation psychologique des personnes de cette oeuvre de Fernando de Rojas est très diversifiée. Néanmoins, c’est ce qui permet de percevoir clairement une évolution.

Tous les personnages changent. Mélibée passe du rejet à l’amour le plus absolu pour Calixte. Élicie passe d’une insouciance totale au désir de vengeance pour la mort de la Célestine. Chacun a un rôle important. Avez-vous lu le livre La Célestine Vous étiez-vous rendu compte de la manière dont Fernando de Rojas a caractérisé psychologiquement à ses personnages ?

 

  • de Riquer, M. (1957). Fernando de Rojas y el primer acto de “La Celestina”. Revista de filología española41(1/4), 374-395.
  • De Rojas, F. (1996). La celestina (Vol. 12). Ediciones AKAL.
  • Illades, Gustavo. (2009). La tragicómica « grandeza de dios » en La Celestina. Acta poética30(1), 85-116. Recuperado en 15 de junio de 2019, de http://www.scielo.org.mx/scielo.php?script=sci_arttext&pid=S0185-30822009000100004&lng=es&tlng=es.