Hans Zulliger, psychanalyste de l'enfance

12 juillet, 2020
Hans Zulliger était un enseignant, écrivain et psychologue suisse principalement intéressé par l'application de ses connaissances psychanalytiques à la pédagogie. Il est également le créateur d'un test projectif appelé "Test Z".

Peut-être que le nom de Hans Zulliger ne dira rien à ceux qui connaissent moins la pédagogie ou la psychologie. Pourtant, sa figure était essentielle dans des domaines tels que l’enseignement et même la psychanalyse. Dans cet article, nous vous présentons une petite partie de sa vie et de son travail, de ses contributions et de ses recherches.

Hans Zulliger était avant tout un professeur extraordinaire. Pendant plus de 40 ans, il a exercé cette profession avec des enfants paysans et, avec l’aide de sa femme, qui était également professeure, il a apporté une grande contribution à la pédagogie ainsi qu’à la psychanalyse.

Il a également été le créateur d’un célèbre test appelé Test Z, précisément en son honneur. C’est l’un des instruments de projection les plus efficaces, qui a été utilisé dans de nombreuses régions du monde, principalement jusqu’aux années 1970.

Hans Zulliger a travaillé aux côtés de grandes figures de la psychanalyse et de la pédagogie, comme Ernst Schneider, et principalement Hermann Rorschach. Une psychanalyse a été pratiquée avec Oskar Pfister, qui a exercé une influence remarquable sur ses idées et sur sa vie elle-même.

Hans Zulliger et son étude de la psychologie éducative chez les enfants

Hans Zulliger, une humble origine

Hans Zulliger est né dans le canton de Berne (Suisse), le 21 février 1893. Il venait d’une famille très modeste, qui servait dans une petite ferme à la campagne. Son père était horloger et a bâti une famille unie et harmonieuse.

Zulliger a étudié à l’école primaire dans son école natale et a ensuite déménagé à Bienne pour aller à l’école secondaire. Une fois terminées ses études obligatoires, il a voulu étudier la médecine ou les arts, mais il a rapidement abandonné pour des raisons financières. Il a alors décidé qu’il valait mieux se former en tant qu’enseignant et, en 1908, il s’est inscrit à l’ Institut d’État de formation des enseignants de Hofwil. Ainsi, Hans Zulliger a axé son avenir sur l’enseignement.

Au cours de sa formation, il a eu un premier contact avec la psychanalyse, puisque le directeur de l’institut était Ernst Schneider, un admirateur des idées de Sigmund Freud qui battaient leur plein à l’époque. Au printemps 1912, Hans Zulliger a été nommé professeur dans la petite ville d’Ittingen, où il a travaillé pendant près de 50 ans.

Psychanalyse

La figure d’Ernst Schneider a eu un impact majeur sur Hans Zulliger, également intéressé par le domaine psychanalytique. Cela l’a amené à effectuer une analyse avec Oskar Pfister puis à développer ce qu’il a appelé les “psychothérapies pour les petits enfants”.

Zulliger souhaitait non seulement transmettre ses connaissances aux enfants dont il avait la garde, mais aussi s’enquérir de leurs difficultés personnelles et d’apprentissage. Il a donc tout d’abord appliqué ses connaissances dans une psychanalyse pour les petits qui avaient des problèmes tels que le bégaiement, le vol compulsif, l’énurésie, etc.

Hans Zulliger a rendu visite à Sigmund Freud à deux reprises. En 1921, il est invité à rejoindre la Société suisse de psychanalyse (SSP) et accepte. Il y a longtemps occupé le poste de secrétaire. Entre 1927 et 1937, il a façonné la pédagogie psychanalytique de l’école, influencée par les idées d’Anna Freud.

Un travail durable

Hans Zulliger était également un écrivain fluide et prolifique ; en effet, il a produit plus de 20 livres et de 100 essais. Presque tous sont liés à la psychanalyse de l’enfant et à l’application de l’analyse aux problèmes éducatifs. Ses œuvres ont été traduites en 13 langues. À l’époque, il acquiert un grand prestige en tant qu’auteur dans son domaine.

En 1926, Hans Zulliger rencontre Hermann Rorschach à la Société suisse de psychanalyse. Cette rencontre chanceuse a eu un énorme impact sur lui. En peu de temps, il est devenu son disciple et, plus tard, son ami personnel. À l’époque, Rorschach développait son célèbre test et Zulliger a collaboré avec enthousiasme à cette tâche.

En 1932, Zulliger publie son livre Experiment with the Rorschach Test in education counseling. Plus tard, en 1941, il a publié Introduction au test de Behn-Rorschach. L’outil de diagnostic de Rorschach a suscité un énorme intérêt pour Zulliger, qui a cherché à l’appliquer à son domaine et à aborder son étude dans de tels travaux.

Un enfant dans les bras de sa mère

Le test de Hans Zulliger

Tout en collaborant avec Rorschach, il travaillait également à développer son propre test, finalement connu sous le nom de Test Z. Il a été publié pour la première fois en 1948, bien qu’il ait déjà été développé depuis 1942. Initialement, il a été appliqué au service psychologique de l’armée Suisse.

Le test Z est similaire au test de Rorschach. Pour tester sa validité, il a d’abord été appliqué à 8 000 hommes et femmes suisses, militaires et civils. Puis il a été pratiqué sur 5 000 Français et 1 000 Américains. Les résultats étaient cohérents, et l’outil a donc commencé à être utilisé pour déterminer les compétences.

Ce test est apparemment plus facile à appliquer que le test de Rorschach. En effet, il est plus rapide à faire et présente la même efficacité. Zulliger a travaillé jusqu’à la fin de ses jours avec ses enfants bien-aimés.

Après une vie consacrée à l’enseignement et à la recherche, Hans Zulliger est décédé le 18 octobre 1965. Dans la même ville où il a été professeur pendant près d’un demi-siècle.