Geoffrey Beattie, le psychologue de Big Brother

22 septembre 2019
Geoffrey Beattie est un psychologue extrêmement reconnu. Son apparition à la télévision a permis l'introduction du personnage et de ses idées au sein de nombreux foyers. Cependant, son travail est bien plus sérieux et il va au-delà de ce que l'on a pu observer dans la version britannique de l'émission.

Le travail de ce psychologue britannique s’est concentré pendant des années sur l’analyse de la communication non-verbale. Geoffrey Beattie nous a montré comment les mouvements des mains des personnes qui parlent traduisent un pan supplémentaire de la communication.

Il a publié de nombreux livres et articles académiques sur le sujet. Il a même été récompensé à plusieurs reprises pour ses travaux de recherche. Beattie est très connu pour les découvertes qu’il a faites dans le domaine de la psychologie du grand public.

Cet homme fut le visage de la psychologie dans le programme télévisé Big Brother au Royaume-Uni. Il a donc donné beaucoup de sa personne pour montrer à un public non expérimenté la manière dont la psychologie peut aider les individus dans leur quotidien. Certains de ses livres ont même été traduits en plusieurs langues. Cela a permis une plus vaste transmission de ses messages.

Geoffrey Beattie et son étude de la communication non-verbale

Sa biographie

Geoffrey Beattie est né à Belfast. Il est diplômé en Psychologie à l’Université de Birmingham. Le psychologue a réalisé son doctorat au Trinity College de Cambridge. Il a été nommé professeur en psychologie sociale à l’Université de Sheffield. Très tôt, il s’est intéressé à la connexion entre la communication non-verbale, le langage et les pensées.

La zone dans laquelle il a grandi était constamment le théâtre d’échanges violents et d’émeutes. Ces dernières l’ont inspiré pour la publication de plusieurs livres au sujet de l’Ulster et de la situation des protestants. Cette situation a également été reflétée dans des articles écrits pour des magazines tels que The Guardian.

Geoffrey Beattie et sa facette médiatique

Cet homme a réalisé plusieurs documentaires sur la problématique de l’Irlande du Nord pour des chaînes telles que la BBC. Son passage à la radio a marqué le début de son intérêt pour la relation entre sport et psychologie.

Sa participation à l’une des saisons de la version britannique du concours télévisé Big Brother a fortement mobilisé son attention. Sa participation en tant que conseiller de la direction du programme a réveillé d’importantes polémiques dans le domaine académique.

D’autres psychologues ont accusé Geoffrey de donner de la crédibilité à ce qu’ils considéraient comme l’exploitation des gens à des fins commerciales. Mais l’histoire n’est pas allé plus loin.

Selon la version de Beattie, son rôle n’était pas différent de celui d’analyste du sens des gestes d’un Homme politique ou de toute autre figure médiatique. Son rôle polémique dans le concours lui a injustement donné la reconnaissance du public en tant que le psychologue de Big Brother.

Communication multimodale

Les travaux de recherche de Beattie ont reconceptualisé la communication non-verbale. Il ont également modifié la connaissance que nous avons de la relation entre le langage et la communication non-verbale lors d’un conversation. Il a également analysé l’implication de cette communication non-verbale dans l’efficacité de la communication.

Ses études se sont concentrées sur les gestes iconiques effectués pendant la prise de parole, leurs fonctions cognitives, sociales et pragmatiques. Il étudiait donc la manière dont les gestes devenaient complémentaires. Et étaient à l’origine de la création d’une forme complexe de communication.

C’est une observation relativement intéressante. Surtout lorsque l’on sait que les gestes iconiques sont les reflets d’aspects relatifs à la pensée que l’on ne traduit pas en mots. Geoffrey Beattie a également étudié comment, en interagissant avec une autre personne, nous sommes capables de décoder les gestes iconiques. Il s’est également rendu compte que certains de ces gestes attirent immédiatement le regard et retiennent l’attention de l’interlocuteur.

Un autre aspect intéressant de ses recherches dans le domaine est la possible application de cette perspective théorique en publicité. C’est une recherche qui s’est vue récompensée par le prix Mouton d’Or en tant que meilleur travail de recherche en sémiotique.

L'importance des gestes et leur signification

Geoffrey Beattie et le préjugé racial implicite

Un autre domaine pour lequel ce chercheur incroyable a dépensé beaucoup d’énergie est la réalité du préjugé racial implicite. Il s’est toujours penché sur les aspects les plus implicites et les plus inconscients de l’être humain. Il a étudié la manière dont les attitudes raciales implicites affectent les décisions que nous prenons. Ces recherches se sont concentrées spécialement sur la fixation du regard comme reflet de l’idée que nous nous construisons de la personne se trouvant en face de nous.

Lors des dernières années, Geoffrey Beattie s’est également intéressé à l’étude des barrières psychologiques qui freinent les individus lorsqu’ils considèrent l’idée d’adopter des styles de vie plus durables. Ses recherches l’ont poussé à réaliser d’importantes analyses de consommation et de marché concernant les possibles changements d’attitude chez les consommateurs. Ces changements d’attitude aident d’ailleurs à mettre en application des comportements plus responsables vis-à-vis du changement climatique.

 

Beattie, G., Webster, K., & Ross, J. (2010). The Fixation and Processing of the Iconic Gestures That Accompany Talk. Journal of Language and Social Psychology, 29(2), 194–213.

Beattie, Geoffrey. (2013). Our Racist Heart? An Exploration of Unconscious Prejudice in Everyday Life.. 10.4324/9780203100912.