Est-il possible de changer et de rester le même ?

20 mai 2018 dans Développement personnel 0 Partagés
changer et de rester le même

Combien de fois nous a-t-on dit ou avons-nous entendu « ne change jamais » ? Ainsi, d’une certaine manière, le changement peut être considéré comme négatif, comme une faiblesse : « il a changé, il n’est plus le même ». Le changement est nécessaire. Il est naturel et essentiel à la survie, même si beaucoup le voient comme quelque chose de négatif. Mais, est-i toutefois possible de changer et de rester le même ?

Il existe une résistance, interne ou interne à notre environnement, face à la plupart des changements que nous réalisons pour nous adapterCe type de résistance agit par ailleurs contre le changement lorsque ce dernier est annoncé ou commence. Il en va de même lorsque le changement commence à s’établir et même parfois lorsqu’il a été consolidé. Est-il néanmoins possible que ces changements, ces transformations, nous permettent de maintenir notre essence? Est-il possible de maintenir une continuité ou une cohérence entre qui nous étions, sommes et serons ?

Nous traiterons dans le présent article du thème du changement personnel. Nous essaierons de comprendre pourquoi il existe une résistance au changement et pourquoi il peut être « désapprouvé ». Enfin, nous essaierons de présenter des raisons soutenant l’idée que nous pouvons changer et rester les mêmes.

Pourquoi certaines personnes résistent-elles au changement et y voient-elles une faiblesse ?

La résistance au changement est normale. Tous les systèmes disposent des forces internes qui recherchent la permanence et la stabilité. Autrement dit, maintenir la dynamique quotidienne du fonctionnement (bien qu’elle puisse être problématique) est plus facile que de créer une dynamique alternative, différente ou nouvelle. Nous possédons déjà certaines habitudes automatisées et les autres s’y sont adaptées. Même la routine nous permet d’être prévisible. Elle permet de ne pas générer chez les autres le besoin de s’adapter aux nouvelles conditions que nous posons. Par conséquent, la permanence à court terme est généralement plus confortable que le changement. D’où l’une des résistances face à ce dernier.

rester le même

D’un autre côté, les personnes résistent au changement car elles s’habituent au fil du temps à avoir des habitudes et des styles d’adaptation. Elles passent beaucoup de temps à créer des outils psychologiques pour gérer des moments difficiles. Et même si ces outils ne sont pas appropriés, il s’agit des leurs, de leur création personnelle .

C’est ainsi que naît la résistance au changement. Et ce dernier peut être considéré comme une faiblesse. En effet, si nous avons agi de telle manière pendant si longtemps et que cela semblait efficace : pourquoi en changer maintenant ? Comme nous l’avons dit antérieurement, les personnes qui nous entourent se sentent plus tranquille et commodes si elles peuvent prédire nos attitudes, nos réponses et nos comportements. Si nous changeons, cette prévision s’avère presque impossible pendant un certain temps. Ou bien devient-elle plus précaire. De sorte que, sans le vouloir, ceux qui nous entourent cherchent également la permanence et la stabilité. Ils peuvent même opposer une certaine résistance aux changements que nous proposons.

Le changement peut en outre être vu comme une faiblesse. Le fait qu’une personne change d’avis peut amener les autres à la voir comme peu sûre d’elle, inconstante et imprévisible. Cependant, changer d’opinion, lorsque nous croyons que celle que nous avons défendu auparavant était mauvaise, est une décision intelligente à long terme, et courageuse. Dans le cas contraire, il est fort probable que nous finissions par être prisonniers de notre propre contradiction. Nous penserions quelque chose et défendrions le contraire.

De même, le changement d’opinion est le résultat d’un processus de réflexion au cours duquel, en recevant de nouvelles informations et en percevant la réalité d’une autre manière, nous réalisons que ce que nous pensions ne nous aide plus, n’est plus correct. Ceci est fantastique ! Ce qui nous définirait serait donc cette manière intelligente de procéder et non l’une ou l’autre opinion.

Bien que le processus de changement implique une métamorphose personnelle dans laquelle beaucoup de nos idées ou caractéristiques sont impliquées, nous pouvons, en changeant, avoir la sensation que nous renonçons à une partie de notre « être ». Et ce d’autant plus si nous prenons en compte que notre environnement peut percevoir le changement comme une faiblesse.

Changer et rester le même: un défi possible

Dans la plupart des cas, le processus de changement personnel vise à faire ressortir le meilleur dans chaque individu. Ce que nous appelons le changement est en réalité le résultat de libérer la personne de ses chaînes, de ses limites et de ses peurs. Nous ne changeons pas vraiment. Nous supprimons plutôt les barrières et restons fidèles à notre essence en la laissant s’exprimer et déployer ses ailes.

Comment est-il possible de changer et rester le même ? Nous pouvons le faire en cherchant à tourner autour de notre propre axe, en regardant la réalité de différents points de vue, en sachant apprécier la globalité et l’exceptionnalité de chaque situation. Et à partir de là nous choisissons comment nous comporter, que penser et que dire en fonction du moment et de nos sentiments. Nous pouvons changer sans règles préconçues et rigides qui nous obligent à agir toujours de la même manière, que nous le ressentions ou non.

rester le même

Changer et rester le même suppose de laisser de côté tout type d’orthodoxie ou de règle, en choisissant consciemment la manière de se montrer au monde à ce moment particulier. Tout cela permet à l’individu d’être fidèle à son essence. De sorte qu’il pourra changer et rester le même en quelque sorte. Parce que choisir de se positionner en fonction de ce que nous ressentons et non selon ce que nous « devons faire » est la façon la plus libre et la plus légitime de ne pas se trahir soi-même.

La philosophie orientale et l’art de changer et rester le même

La philosophie orientale explique que la vertu se trouve dans le fait de ne pas stagner, de prendre conscience de ses propres fixations et limitations et de les surmonter ou de les transcender. Il s’agit du moyen dont nous disposons pour changer et rester le même. En effet, nous ouvrons ainsi un espace pour que notre véritable être émerge, se manifeste et se développe.

Différents professeurs de philosophie orientale expliquent que changer et rester le même n’est pas une compétence qui s’apprend facilement ou rapidement. En effet, cela exige un effort constant. Par ailleurs, il en est ainsi car notre système psychologique, cherchant l’économie ou par nécessité de rechercher la permanence, cherche à rester stable et à disposer des piliers solides.

« L’eau gagne toujours parce qu’elle s’adapte à tout. Ce peut être un fluide, un solide ou un gaz. Elle peut être douce ou dure, rigide ou élastique. Immobile ou impétueuse, calme ou orageuse. Elle peut courir lentement ou emporter, éviter un obstacle ou entrer en collision violemment avec lui. Se précipiter ou éclabousser. L’eau est l’analogie naturelle du changement en tant que capacité à s’adapter stratégiquement à différentes circonstances« .

Et si nous étions comme l’eau… Que se passerait-il ?


A découvrir aussi