Les personnes imposantes : entre faiblesse et narcissisme

23 août 2017 dans Emotions 213 Partagés

On ne naît pas imposant-e, on le devient. Il n’existe pas un gène ou un quelconque trait biologique ou physiologique qui induise à l’autorité. Cette tendance ou ce besoin de contrôler les autres est transmis culturellement, et ce tout à fait nettement. D’abord par l’entourage général, et ensuite par le noyau familial.

Ce qui fait que les gens sont imposants, d’un côté, c’est un système de valeurs, et de l’autre, un ensemble de traits de personnalité. Les personnes autoritaires ne pensent pas avoir de problème. Au contraire, généralement, elles pensent que leur manière d’agir est louable. Ainsi, leurs vides et leurs conflits psychologiques les réaffirment en leur position.


« Il n’y a pas de tyrannie plus cruelle que celle qui se perpétue sous la protection de la loi et au nom de la justice. »

– Montesquieu –


Cette manière d’être et de ressentir les choses fait du mal à la personne imposante, mais aussi à celleux qui l’entourent. Elle empêche la créativité, elle met fin aux progrès et aux changements et elle nourrit les règles d’une communication peu saine. Elle fait aussi des relations humaines un conflit constant, qui parfois explose et parfois se maintient comme une tension aussi lourde que sourde.

Les traits de caractère des personnes imposantes

Les personnes imposantes ne le sont pas toujours au même degré ; il y a celles qui le sont plus, et celles qui le sont moins. L’éventail va de celles qui ont tendance à être dominatrices à celles qui sont franchement sadiques. Evidemment, nous parlons de sadisme au sens générique, pas dans sa variante sexuelle.

Cependant, toutes les personnes imposantes ont des traits en commun, bien qu’à une intensité différente. Les principaux sont :

  • Elles sont agressives : elles pensent qu’un problème ne peut se résoudre qu’au travers de la violence physique ou symbolique.
  • Elles sont dogmatiques : elles ne sont pas disposées à ré-envisager les idées, dans aucunes circonstances.
  • Elles aiment donner des ordres aux autres, fixer des normes pour tout et imposer des punitions à celleux qui n’obéissent pas.
  • Elles réagissent énergiquement si on les remet en question ou si on les défie.
  • Elles sont insensibles aux émotions et aux besoins des autres.
  • Elles sont peu expressives quant à leurs sentiments amoureux.

Les personnes imposantes adorent les institutions hiérarchiques, surtout si elles leur octroient une supériorité sur les autres. Elles profitent du fait de pouvoir contrôler la conduite des autres. Si elles en arrivent à la violence, elles ne se sentent pas coupables. Elles se sentent justifiées par un « bien supérieur » comme, par exemple, « par le bien de l’entreprise » ou « le bien-être » de quelqu’un.

Les différents types de personnes imposantes

Toutes les personnes autoritaires ne se comportent pas de la même manière. C’est pourquoi a été conçue une classification qui permet de recueillir les variantes qui existent. Il y a quatre grands types de personnes imposantes, qui sont les suivants :

  • Les personnes imposantes qui « se font respecter » : l’axe de la vie et des valeurs de ce type de personnes, c’est les normes. Elles sentent qu’elles ont le droit d’exiger des autres qu’iels accomplissent des choses, mais qu’elles ont aussi le droit de les sanctionner si iels n’obéissent pas aux ordres donnés.
  • Les personnes imposantes tyranniques : c’est le type le plus cruel et le plus violent parmi les différentes personnalités imposantes. Il s’agit de personnes froides et calculatrices, et ce même dans leur manière d’infliger de la douleur aux autres. C’est le profil, par exemple, des grands dictateurs.
  • Les personnes imposantes explosives : on considère que sont des personnes imposantes explosives les personnes qui ont de grandes difficultés à se contrôler et qui finissent souvent par exploser et se mettre très en colère. Ces actes de perte de contrôle sont si forts que les autres finissent par tout faire pour ne pas les contrarier afin d’éviter de les énerver et de devoir gérer leur accès de colère.
  • Les personnes imposantes faibles : elles sont très lâches et très peu sûres d’elles. Elles ne montrent leur autoritarisme que face aux plus faibles et aux personnes sans défense. Elles les utilisent comme un instrument pour se créer une image de force. A ce groupe appartiennent, par exemple, les voyous.

Contrairement aux psychopathes ou aux personnes asociales, les personnes imposantes ou autoritaires ne sont pas indifférentes à la souffrance qu’elles peuvent causer aux autres si elles la perçoivent. Elles se comportent comme des surveillant-e-s ou des gardes de la morale, des bonnes habitudes ou d’un système de croyances en particulier. Elles censurent et cherchent à surveiller, à approuver ou désapprouver et à punir dans le cas où on leur désobéirait.

Y a-t-il un moyen pour ces personnes de cesser d’être imposantes ? Ce dont elles ont besoin, c’est de faire un processus de « re-moralisation ». Cela veut dire que ce qui doit changer en elles est, fondamentalement, leur système de valeurs. Elles ont besoin de comprendre que le respect et la tolérance sont des vertus de la plus haute valeur. Elles ont aussi besoin de voir en elles et d’admettre que ce sont leurs peurs et leurs vides qui les mènent à aimer s’imposer sur les autres.

A découvrir aussi