En quoi consiste la croissance post-traumatique ?

01 avril, 2020
Certaines personnes, face aux adversités, se sentent dévastées et mortifiées. En revanche, pour d'autres, cela suppose un processus de transformation personnelle inégalable. Mais qu'est-ce qui fait pencher la balance en faveur de l'un ou de l'autre ?

Personne ne voudrait avoir à affronter des situations adverses dans sa vie. Cependant, tôt ou tard, beaucoup de personnes sont obligées de faire face à des expériences douloureuses. Certaines se sentent alors dévastées par cette situation et peuvent même finir par connaître des problèmes de santé. Pour d’autres, en revanche, ces faits impliquent une croissance post-traumatique qui change le cours de leur vie de façon positive.

Il peut être difficile d’imaginer comment un trauma émotionnel peut nous apporter quelque chose de positif. Or, beaucoup de gens ont réussi à transcender l’adversité, en faisant l’expérience d’une véritable transformation personnelle. Mais en quoi consiste précisément la croissance post-traumatique ? De quels facteurs dépend son apparition ?

Une femme en plein dans la croissance post-traumatique

 

La croissance post-traumatique

La croissance post-traumatique peut se définir comme le changement positif que vit une personne à la suite d’un processus de lutte entrepris à partir d’un événement traumatique.

Elle ne fait pas seulement référence à un individu qui peut surmonter un événement adverse sans développer de pathologie, en retrouvant son état initial. La croissance post-traumatique implique une véritable transformation dans la façon dont on se perçoit soi-même, dont on perçoit le monde et le cours de sa vie.

Ainsi, après l’expérience négative, on remarque des changements clairs dans le point de vue de la personne :

  • La vie, d’une certaine façon, est revalorisée, ce qui produit aussi un changement dans l’échelle des priorités
  • Les relations sociales deviennent plus intimes et chaleureuses. Les liens interpersonnels se renforcent lorsque l’on fait face à une adversité ; par ailleurs, la souffrance aide à développer l’empathie et la compassion. Ceci se produit, par exemple, dans le cas des parents dont l’enfant fait face à des problèmes médicaux. Beaucoup affirment s’être sentis plus unis et proches après avoir affronté cette situation ensemble
  • On ressent un plus grande force personnelle. À la suite de l’événement traumatique, on voit augmenter de façon significative la confiance en soi de la personne, ainsi que la confiance en ses capacités à affronter les adversités à venir
  • On découvre et on reconnaît de nouvelles possibilités et de nouveaux chemins dans sa vie. Ceci se produit généralement chez des individus qui ont eu des rôles stricts et oppressants et, après l’expérience négative, ont trouvé des opportunités de réorienter leur vie
  • Un développement spirituel a lieu. La moralité et la spiritualité se transforment. Une reconsidération de l’échelle des valeurs personnelles se met en place et l’on développe une vision plus transcendante de la vie

Un processus de transformation

Tout cela ne se fait pas du jour au lendemain, par hasard ou par chance. La croissance post-traumatique est le résultat d’une profonde restructuration individuelle. Suite à une expérience traumatique, les paradigmes et les schémas cognitifs les plus enracinés se déstabilisent. Notre façon de comprendre le monde chancelle, notre ensemble de sens est totalement remis en question.

Ainsi, lorsque l’on affronte la nouvelle – et douloureuse – réalité, un processus de déconstruction et de reconstruction des perspectives et des hypothèses de la personne se met en place. Ces dernières deviennent plus positives et fonctionnelles. Personne ne ressort de cette croissance post-traumatique en étant la même personne car il s’agit d’un voyage de profonde transformation.

Cependant, ce n’est pas un chemin exempt de douleur. Le stress et les émotions négatives apparaissent et sont bien présentes tout au long du processus. Qui plus est, il s’agit d’un élément indispensable pour que la croissance se produise. Alors, qu’est-ce qui fait que certaines personnes ressortent grandies et transformées de l’adversité, alors que d’autres tombent dans un puits obscur qui provoque des séquelles ?

Le chemin de la croissance post-traumatique

 

Un style d’affrontement adéquat

Une grande partie de cette différence est marquée par la personnalité et le tempérament de chacun. Nous n’avons pas tous le même degré d’optimisme, de positivité et de résilience. Notre génétique et l’environnement dans lequel nous avons évolué depuis notre naissance ont façonné nos traits et habiletés.

Ainsi, certaines personnes ont davantage tendance à utiliser des styles d’affrontement plus utiles et fonctionnels. Il a été démontré que ceux qui ont recours à des styles réflexifs et avec une expression émotionnelle font l’expérience de la croissance post-traumatique à un plus grand degré. 

Par conséquent, si, actuellement, nos stratégies d’affrontement nous poussent à ressentir une grande souffrance face à l’adversité, si nous nous sentons vulnérables et éreintés, nous devons songer à modifier notre style. Nous pouvons tous développer des habiletés d’affrontement qui nous conduisent à augmenter notre confiance et notre optimisme. Bien évidemment, nous ne pouvons pas empêcher les événements négatifs ou douloureux, mais nous pouvons grandir et tirer une leçon de chacun d’entre eux.

 

  • Bustos Caro, A. C. (2011). Cuando se acaba el amor: Estrategias de afrontamiento, duelo por pérdidas amorosas y crecimiento postraumático en estudiantes universitarios (Bachelor’s thesis, Quito: USFQ, 2011).
  • Acero, P. (2012). Crecimiento postraumático y construcción de sentido en la adversidad. Cuadernos de crisis y emergencias2(11), 7-12.