Eleanor Roosevelt, biographie d’une grande première dame

11 juillet 2019
La vie de cette grande femme mérite d'être rappelée et notamment aux plus jeunes qui seront chargés de préserver cet héritage si conséquent.

Nous nous intéressons aujourd’hui à la vie de l’une des femmes les plus importantes de l’histoire contemporaine, Eleanor Roosevelt. C’est une figure clé dans plusieurs des évènements les plus importants du siècle dernier. Roosevelt était une diplomate et une activiste pour les droits de l’homme. Elle fait partie des personnes les plus influentes du XXe siècle.

En tant que nièce du président des États-Unis Théodore Roosevelt et épouse du président Franklin Delano Roosevelt, elle a joui d’une relation privilégiée comme première dame. Cette position a été la plateforme depuis laquelle elle a pu apporter un soutien institutionnel à des sujets aussi importants que la justice sociale, la libération de la femme et les droits universels de l’Homme.

Alors que les femmes qui l’avaient précédée dans cette position s’étaient limitées à leur condition d’épouse du président, Eleanor Roosevelt est parvenue à lui donner à la posture de première dame ses lettres de noblesse. Elle en a fait un poste de responsabilité vis-à-vis du gouvernement et du peuple. Et elle ne s’est pas arrêtée là. En effet, son travail de déléguée aux Nations Unies a laissé un héritage très important au monde entier.

Eleanor Roosevelt pendant un discours

 

Sa jeunesse

Eleanor est née à New York, dans une famille de l’élite américaine. On dit néanmoins qu’elle n’a pas eu une enfance heureuse. Elle est devenue orpheline très jeune. On l’a envoyée étudier dans une école huppée de Londres. Elle semble avoir reçu l’aide d’une bonne enseignante. Cette dernière a su faire d’elle une jeune femme forte et charismatique en peu de temps.

De retour aux États-Unis, elle rencontre un cousin lointain au futur prometteur, Franklin Delano Roosevelt, avec qui elle se marie en 1905. Ils déménagent peu de temps après à Albany, après la nomination de son mari comme sénateur. Le couple a 6 enfants dont l’un décède très jeune.

En dépit de ses obligations familiales, Eleanor commence à s’intéresser aux secrets de la politique et à participer à plusieurs organisations. Elle a soutenu la Ligue des femmes votantes, la Ligue des femmes de l’union du commerce. Ou encore la Division féminine du Parti démocrate. En outre, elle a dirigé une usine de fabrication de meubles et elle a enseigné la littérature et l’histoire dans un lycée. Pendant la Première Guerre mondiale, elle a travaillé avec la Croix-Rouge.

Eleanor Roosevelt, première dame

En 1933, une grande ascension se produit. Son mari est élu président des États-Unis pour 12 ans. Au cours de ces mandats, Eleanor agit comme aucune première dame ne l’avait fait avant. À une époque où la femme occupait peu de place dans l’espace public, elle a donné plus de 300 conférences pour des femmes journalistes. En outre, elle a participé à des actes politiques en faveur des droits des femmes et surtout, des Afro-Américaines.

Elle défend les droits civils des plus défavorisés, elle écrit dans des journaux. Elle édite une revue féminine et publie quatre livres. Pendant la Seconde Guerre mondiale, elle se charge des questions relatives à la défense civile. Pendant la guerre, elle s’oppose même publiquement à l’une des décisions de son mari en tant que président en relation à l’emprisonnement de milliers de Japonaises de la côte Ouest.

Une statue en hommage à Eleanor Roosevelt

Un héritage important

À la mort de son mari, loin de se retirer de la vie publique, Eleanor donne un nouveau tournant à son activité politique. Elle est recrutée par le président Truman en tant que déléguée de l’assemblée des Nations Unies. Elle a participé à l’élaboration de la Déclaration universelle des droits de l’Homme. Ce document est considéré comme la Magna Carta internationale. Son influence apparaît dans les constitutions d’un grand nombre de pays et protège les droits des hommes et des femmes du monde entier.

Le président Truman l’a appelée « la Première dame du monde ». John F. Kennedy la considérait comme l’archétype de la femme américaine. Son héritage a servi d’inspiration à nombre des femmes qui lui ont succédée. Roosevelt a ouvert les portes du monde politique aux femmes. Elle décède le 23 avril 1962 dans la ville qui l’a vue naître, à 78 ans.

Jamais auparavant une femme n’avait eu l’importance publique et politique à laquelle elle est parvenue. Eleanor est aujourd’hui encore une source d’inspiration pour de nombreuses femmes à l’intérieur et à l’extérieur des frontières de son pays. Tous ceux qui luttent pour les droits des femmes et des minorités reconnaissaient qu’Eleanor a amélioré de manière considérable la dignité de tous les êtres humains.

 

  • Luscombe, Anya (2018) Eleanor Roosevelt: A crusading spirit to move human rights forward. Sage Journals. Volume: 36 issue: 4, page(s): 241-246. Recuperado de https://journals.sagepub.com
  • Mary A. Glendon, (1998) Knowing the Universal Declaration of Human Rights, Harvard University’s library, 73 Notre Dame L. Rev. 1153. Recuperado de   https://dash.harvard.edu/handle/1/12991698
  • Budner, Sonia (2018) History Knitters, Collection in miniature of great women. Eleanor Roosevelt, Chapter 13. Independently published, ISBN: 978-1980572725