Malala Yousafzai, la jeune défenseure des droits de l’homme

· 8 octobre 2018

Malala Yousafzai a reçu le Prix Nobel de la Paix en 2014 alors qu’elle n’avait que 17 ans. Il s’agit de la plus jeune lauréate de l’histoire de ce prix. Cette jeune activiste et défenseure des droits civils se détache par sa lutte pour le droit à l’éducation des filles du monde entier. 

Malala est née à Mingora (Pakistan) en 1997. Son père, instituteur, a décidé d’offrir à sa fille les mêmes opportunités éducatives que n’importe quel garçon qui aurait grandi au Pakistan. Il l’a donc inscrite à l’école en faisant valoir son droit à l’éducation. C’est lui qui a poussé Malala à se diriger vers l’activisme politique. La jeune fille, elle, voulait se dédier à la médecine.

Comment Malala a commencé à lutter pour les droits humains

En 2007, les talibans prennent le contrôle de la vallée de Swat et interdisent toute éducation aux femmes. C’est à ce moment que Malala, sous le pseudonyme de Gul Makai, commence à écrire un blog pour la BBC. Elle y raconte sa vie sous ce régime. Dans cet espace virtuel, elle dénonce les discriminations et les violences dont souffrent les petites filles et les femmes.

Malala Yousafzai

Les atrocités subies par la population civile sont multiples et démontrent un mépris total pour la vie humaine. Un grand nombre d’enfants, de jeunes et de personnes âgées sont attaqués, massacrés ou assassinés, même si les femmes afghanes sont les principales victimes de ce type d’injustice basée sur la violence, la dégradation et l’inégalité.

« Ils ont commencé à divulguer le message selon lequel les femmes n’avaient pas les mêmes droits et libertés. Pour moi, c’était inacceptable; et c’est cette situation qui m’a poussée à hausser la voix. Aucune fille ne pouvait aller à l’école. Moi, je voulais être médecin, gagner de l’argent toute seule et prendre mes propres décisions. Je me souviens que ce jour-là, je me suis levée et j’ai commencé à pleurer », a dit Malala lors d’une interview.

Malala Yousafzai, défenseure des droits de l’homme

Le 9 octobre 2012, Malala est victime d’un attentat à Mingora (Pakistan). Elle rentrait chez elle dans le bus scolaire quand deux talibans sont montés dans le véhicule, l’ont interpellée et lui ont tiré dessus, la touchant à la tête et au cou. Le porte-parole du groupe terroriste, en apprenant qu’elle était toujours en vie, a affirmé qu’ils recommenceraient et a revendiqué l’attentat dans un communiqué.

Malala avait subi cette attaque parce qu’elle dénonçait, dans son blog, les atrocités qui étaient commises dans sa région, la vallée du Swat, au nord du Pakistan. Elle parlait surtout de la douleur provoquée par l’interdiction de l’éducation féminine et la destruction de la majorité des écoles.

Après avoir survécu à l’attentat, la jeune femme fut conduite dans un hôpital proche de la capitale, Islamabad. Les médecins parvinrent à extraire la balle qui s’était logée dans son cou, près de la moelle épinière. Elle dut ensuite se rendre au Royaume-Uni où elle subit de nombreuses opérations chirurgicales et dut suivre une rééducation pendant plusieurs mois. 

Après l’accident

Des manifestations de soutien à la jeune femme commencèrent à avoir lieu dans le monde entier. Les mandataires politiques de tous les pays condamnèrent fermement l’acte ignoble dont elle avait été victime.

Malala put quitter l’hôpital après l’implantation d’un dispositif auditif dans son oreille gauche et d’une plaque de titane dans son crâne. Après cela, et à la plus grande surprise du monde entier, elle reprit sa lutte pour les droits de l’homme.

Son activisme et son esprit contestataire continuèrent leur bout de chemin de façon imparable. Malala devint une véritable héroïne et la porte-parole des filles qui luttent pour leur droit à l’éducation.

« Les terroristes pensaient qu’ils pourraient modifier mes objectifs et freiner mes ambitions. Or, rien n’a changé dans ma vie. Rien, sauf ce point: ma faiblesse, ma peur et mon désespoir sont morts. Ma force, mon pouvoir et mon courage sont nés. »

« Nous sommes tous Malala », une reconnaissance au niveau mondial

Malala est une jeune femme singulière, avec une sagesse peu habituelle chez les jeunes de son âge. Elle est sensible et équilibrée. Dans sa vie, elle a vu le meilleur côté des êtres humains, mais aussi le pire.

 « Nous devons croire au pouvoir et à la force de nos paroles. Nos paroles peuvent changer le monde. »

-Malala Yousafzai-

Malala Yousafzai au micro

La lauréate du Prix Nobel de la Paix a reçu le soutien et la reconnaissance de politiciens. D’activistes et des citoyens en général. Et elle l’a bien mérité.

Cette incroyable jeune femme constitue une source d’inspiration pour tous ceux qui veulent lutter pour un monde plus juste. La voix de femmes comme Malala nous montre le chemin pour faire taire les armes et créer des changements dans le monde entier.

« L’éducation est un pouvoir pour les femmes. Les terroristes ont peur de l’éducation. Ils ne veulent pas qu’une femme y ait accès parce que sinon, elle sera beaucoup plus forte ».

-Malala Yousafzai-