Derrière un enfant difficile, il y a une émotion qui ne parvient pas à s’exprimer

· 20 juin 2016

Les parents qui se plaignent de leurs enfants difficiles sont nombreux. Ils expliquent qu’ils sont chargés d’émotions négatives, comme la haine, qu’ils déversent de manière totalement inappropriée : à travers des mots mal choisis ou des actes de désobéissance.

Nous devons tout de suite préciser qu’aucun enfant n’est pareil à un autre.

Nous avons parfois bien du mal à savoir quels sont les besoins exacts de ces petites créatures que nous mettons au monde et pour lesquelles nous ne souhaitons que le meilleur.

Les émotions sont la source d’énergie principale de l’homme, c’est la clé qui doit guider nos enfants, dans un premier temps pour qu’ils puissent comprendre qui ils sont, puis pour qu’ils puissent appréhender correctement le monde qui les entoure.

Les enfants difficiles et les émotions retenues

Les enfants difficiles génèrent généralement une dose importante de stress chez leurs parents, qui se sentent bien souvent impuissants. Ce n’est pas une thématique facile à aborder.

Les livres sur le sujet ne sont pas toujours bons, et l’expérience que nous avons avec nos enfants, voire les recommandations que nous pouvons obtenir des autres parents, ne sont pas toujours adéquates.

Votre enfant est unique et spécial. Tout au long de son développement, il va avoir besoin de votre compréhension.

Dans la majorité des cas, les enfants difficiles ont des demandes importantes et sont enfermés dans leur « palais interne », un espace hermétique duquel ils ne parviennent pas à s’échapper.

Leurs émotions n’arrivent donc pas à sortir correctement.

fille-jouant-contenant-son-emotion

Prenons un exemple. Pensez à un enfant qui vit une journée difficile à l’école. Il rentre chez ses parents, qui lui demandent immédiatement ce qui s’est passé. Il leur répond mal car il n’ose pas leur dire.

Face à cela, les parents décident de le punir dans sa chambre durant tout le reste de l’après-midi. Qu’ont-ils gagné avec cela ? Ont-ils solutionné le problème ? Absolument pas.

L’émotion bloquée est une épine entourée par un mur de pierres. Si nous élevons encore un peu plus le mur, l’épine sera de plus en plus cachée.

Nous devons donc retirer chaque pierre une à une pour abattre entièrement le mur, grâce à des outils tels que la communication et l’affection.

Comment se comportent les enfants difficiles ?

Si l’enfant difficile bâtit des murs autour de lui, ne construisez pas des citadelles à votre tour. 

Ne l’isolez pas, ne le négligez pas et ne le laissez pas seul. Nous avons bien conscience que le chemin pour parvenir à aider un enfant difficile est compliqué, mais nous vous proposons de prendre les quelques aspects suivants en compte :

  • Un enfant difficile n’est pas toujours la conséquence d’une mauvaise éducation. Personne n’est donc à culpabiliser.
  • Certains enfant demandent à leurs parents beaucoup plus que d’autres. C’est leur manière d’être. Cela ne veut pas dire que les parents leur ont inculqué ce comportement.
  • Un enfant qui demande et qui ne reçoit pas ce qu’il recherche ou qui ne sait pas l’exprimer devient frustré. Ces enfants dont nous parlons sont souvent surchargés par une vague infinie d’émotions : ils piquent alors des colères teintées de tristesse, de rancœur ou de désespoir.
  • Un enfant difficile demande bien plus d’attention qu’un autre enfant. Il a également besoin de compréhension, de soutien et de créativité de la part de ses parents.
niño descansando y aliviando su emocion (1)

Nous devons être les créateurs du monde des enfants, d’un monde sûr dans lequel ils se sentent en confiance pour exprimer leurs émotions, qui leur permet de se découvrir, de s’épanouir, de se sentir libres et en sécurité, pour qu’ils puissent avancer et connaître toutes les étapes que chaque enfant doit traverser.

Comment aider un enfant difficile à libérer ses émotions

Nous savons déjà qu’un enfant difficile demande toute notre attention et que nous devons élaborer des stratégies créatives pour pouvoir subvenir à ses besoins.

Pour l’aider à gérer tout ce monde émotionnel qu’il ne comprend pas forcément, qui le déborde et qui le bloque, nous pouvons lui apporter notre aide.

Gardez à l’esprit que l’intelligence émotionnelle n’est pas un trait de caractère, c’est une capacité que nous devons, en tant que parents, transmettre à nos enfants, pour qu’ils puissent l’apprendre.

Prenez bonne note des étapes à suivre pour éduquer un enfant difficile, pour lui apprendre à canaliser ses émotions refoulées et à les exprimer correctement.

Le renfort positif

Si nous récriminons les erreurs d’un enfant difficile, si nous le dévalorisons ou que nous le reprenons à cause de ses réactions, nous allons générer chez lui davantage de colère et d’anxiété.

Souvenez-vous que ces enfants, dans le fond, sont très fragiles et ont une estime d’eux-mêmes très faible.

  • Utilisez des expressions aussi simples que « j’ai confiance en toi« , « je sais que tu peux y arriver« , « je sais que tu es quelqu’un de spécial« , « je sais que tu es un enfant courageux et c’est pour ça que je t’aime« .

Une parole positive peut générer une émotion positive, et une émotion positive génère de la confiance.

Ne jugez pas, ne comparez pas et ne condamnez pas

Certains parents commettent l’erreur de comparer leur enfant difficile à ses frères et sœurs, ou à d’autres enfants.

Ce n’est pas du tout ce qu’il faut  faire. Il ne faut pas non plus débuter une conversation en utilisant les phrases suivantes : « Je sais que tu es fainéant, que tu n’écoutes jamais, que tu te comportes mal« . Évitez d’avoir cette communication et suivez plutôt les conseils suivants :

  • Ne forcez pas votre enfant à parler et ne l’interrogez pas. Découvrez à quel moment il est le plus à l’aise pour discuter.
  • Donnez-lui de la confiance, du temps et de la compréhension. Faites très attention au ton de votre voix, c’est quelque chose de très basique mais aussi de très important lorsque l’on s’adresse à des enfants.
  • Votre communication doit être quotidienne et continue. Ne la rompez pas.
  • Ne vous moquez jamais de vos enfants, ou n’ironisez pas à leur sujet. S’ils rencontrent la moindre absence d’empathie chez vous, ils ne seront plus sincères.

Favorisez l’équilibre interne de votre enfant

enfant-se-reposant-2

  • Apprenez à votre enfant que chacune de ses émotions peut se transformer en un mot, que la colère a une forme, que la tristesse peut être partagée pour être soulagée, que pleurer est tout à fait normal et que vous serez toujours là pour l’écouter.
  • Apprenez-lui à respirer, à se détendre et à canaliser ses émotions à travers certaines activités qui peuvent lui permettre de se détendre et de se distraire.
  • Apprenez-lui à accepter la frustration, faites-lui comprendre que le monde ne peut pas toujours être comme il l’entend.
  • Apprenez-lui à écouter et à parler de manière affirmative. Dites-lui que sa voix sera toujours écoutée, que tout ce qu’il dit est important pour vous.
  • Apprenez-lui à avoir des responsabilités, à se valoriser dans chaque pas qu’il fait et dans chaque décision qu’il prend.

Images de Nicoletta Ceccoli