Les conséquences de l’indifférence

10 juillet 2015 dans Emotions 173 Partagés
« Parfois, l’indifférence et la froideur font plus de mal que l’aversion déclarée » JK Rowling.

L’indifférence est un état affectif neutre. Nous avons tendance à définir une personne indifférente comme quelqu’un qui « ne ressent rien et qui ne souffre pas ».

C’est pourtant un sentiment qui maintient à la marge la personne qui en fait preuve. Et, quand nous ressentons de l’indifférence de la part de quelqu’un, cela peut provoquer des blessures très douloureuses.

Penser à quelqu’un d’indifférent, c’est lui attribuer une série d’adjectifs, qui ont peu de lien avec l’idéal d’une personne vertueuse.

L’indifférence est associée à l’insensibilité ou la froideur, des caractéristiques que l’on imagine contraires à la condition sociale dans laquelle nous nous trouvons, nous humains, et qui permettraient de garder un lien social entre nous. 

Etre indifférent implique que « rien ne nous importe », que nous ne ressentons rien face à une situation ou à une personne, que « tout nous est égal ».

Même si nous sommes sûrs que quelque chose est ainsi, il faut toujours se demander s’il est possible d’isoler nos émotions de cette façon, à ce point.

En réalité, quand nous montrons de l’indifférence vis à vis de quelqu’un ou de quelque chose, ce que nous faisons, c’est nous rapprocher ou nous éloigner de cette personne ou de cette situation.

L’indifference fait mal

La vie est pleine de moments et de circonstances, et il n’est pas bon d’opter systématiquement pour l’indifférence.

Certaines choses peuvent plus ou moins nous toucher, mais à aucun moment nous arrêtons de ressentir quelque chose.

C’est une ressource qui nous permet de choisir des stimulis pour ressentir fortement les choses ou pour les éloigner de nous. Ainsi, l’indifférence absolue n’existe pas. 

La sagesse populaire dit que « l’indifférence est la réponse la plus dure, même quand on attend peu ».

Il a été démontré que quand nous faisons preuve d’indifférence face à une autre personne, cette attitude est l’une des plus agressives et douloureuses que l’on puisse adopter.

Montrer notre indifférence à quelqu’un implique de retirer toute forme de sentiments et de bien signifier à la personne qu’elle n’existe pas pour nous.

Mais l’indifférence n’est pas toujours négative. C’est aussi un mécanisme de défense que nous employons pour ne pas souffrir de déceptions en permanence.

“Nous maintenir à la marge » ou “n’attendre rien de personne » est une manière de nous protéger.

Si nous n’avions pas la capacité de recourir à la neutralité,  si nous devions donner une réponse positive ou négative à chaque stimulant que nous recevons, nous serions épuisés

Photo de Alexandra Thompson

A découvrir aussi