Rebondir après avoir pris une mauvaise décision

· 4 juillet 2015

Il ne fait aucun doute que nous sommes les plus mal placés pour nous juger nous-mêmes. Lorsque nous commettons une erreur, des années peuvent s’écouler avant que nous arrivions à nous pardonner.

Lorsque l’on a pris une mauvaise décision, les conséquences résonnent dans notre esprit pendant un certain temps si nous ne les laissons pas partir, si nous ne les surmontons pas, et surtout, si nous ne nous pardonnons pas. En revanche, les bonnes décisions sont celles que nous oublions le plus vite.

Pourquoi l’esprit humain fonctionne-t-il ainsi ? Peut-être parce que la société nous a inculqué depuis notre enfance que les erreurs se payent cher et, qu’au contraire, les gens attendent de nous que nous prenions les bonnes décisions.

Cependant, nous apprenons de nos mauvaises décisions. Apprendre quoi ? Et bien, tout d’abord à ne pas nous tromper une nouvelle fois ou à nous rendre compte des conséquences négatives que notre mauvaise décision a causées.

Lisez cette petite histoire qui reprend un peu ce que nous disions plus haut :

Un employé entre dans le bureau de son patron et lui demande : « comment êtes-vous parvenu à tout ce succès ? »

Le patron lui répond : « grâce aux bonnes décisions que j’ai prises ».

Peu satisfait de la réponse, l’homme lui demande : « comment avez-vous su prendre les décisions qu’il fallait? »

« Avec l’expérience », répond l’employeur.

Paraissant presque insistant, l’employé ajoute : « et comment est-ce possible d’acquérir de l’expérience ? »

Le patron lui répond alors : « grâce aux mauvaises décisions que j’ai prises ».

Quel est le sens profond de cette histoire ? Quel message en tirer ? Et bien que si nous ne prenons pas parfois les mauvaises décisions, il est très difficile de prendre les bonnes par la suite.

Nous commettons tous des erreurs ou avons tous pensé que quelque chose serait bien alors qu’elle ne l’était en réalité pas.

Cependant, la différence entre savoir rebondir après des mauvaises décisions ou non, réside dans la façon de les surmonter.

Cela veut dire que nous pouvons choisir d’aller de l’avant et se rappeler que ce que nous avons fait était mal, dans le but de ne pas le reproduire.

Ou bien, vous pouvez choisir de laisser cette erreur vous poursuivre toute votre vie, vous empêchant d’avancer.

Il est vital de se rappeler que les mauvaises décisions font partie de notre apprentissage tandis que nous avançons sur le chemin de notre existence.

C’est à nous de décider si l’on choisit d’en tirer des leçons ou de traîner ce poids sur nos épaules toute notre vie.

Une fois que nous avons pris une mauvaise décision, il y a plusieurs façons d’agir.

Par exemple, culpabiliser et changer, culpabiliser et ne rien faire pour changer les choses, faire comme si de rien était, s’angoisser, affronter ce que nous avons fait, etc.

Alors, quelle est la meilleure posture à adopter ? Sans aucun doute la même que le patron de l’histoire que vous avez lue plus haut, c’est à dire, avoir conscience que les mauvaises décisions nous font apprendre et forgent l’expérience, ce qui mènera, sans aucun doute, au succès.

Tout paraît très simple en théorie… Mais que faire réellement en pratique ? En premier lieu, il est essentiel de gérer le tourbillon d’émotions que vous ressentirez à coup sûr, en passant par la tristesse, l’indifférence, et parfois même la dépression.

S’apaiser est très important. Se culpabiliser en permanence pour ce que nous avons fait de mal n’aidera en rien.

En revanche, bien avoir conscience du fait que l’on s’est trompé pour ne pas refaire la même erreur est beaucoup plus utile.

Parfois, les voix de notre esprit ne se taisent pas, nous empêchent de nous concentrer et même parfois de dormir la nuit.

« Pourquoi tu as fait ça ? », « Comment as-tu pu agir de la sorte ? », « Que ce serait-il passé si… ? ». Voila ce que disent ces petites voix…

Ne laissez pas ces conversations internes prendre le dessus sur votre vie quotidienne, et surtout, sur vos décisions futures.

Arrêtez de vouloir vous punir, vous ne pouvez pas revenir en arrière, même si beaucoup de personnes pensent que ce serait l’idéal.

Le mieux à faire dans ce genre de situation est de trouver comment réparer les dommages causés, et surtout comment retomber brillamment sur ses pattes.

Ce qui nous mène donc à la dernière étape dans le chemin pour se pardonner de nos mauvaises décisions.

Il est nécessaire de se rendre compte des dommages que causent nos erreurs.

Pour cela, nous devons garder les idées claires, car un déséquilibre émotionnel pourrait nous faire prendre de nouveau des mauvaises décisions ou nous empêcher de constater les conséquences de nos actes.

Enfin, apprenez de vos erreurs. Il est essentiel de se rappeler qu’une décision n’est mauvaise que si elle atteint le respect et si nous n’en tirons pas d’enseignement par la suite.