Comment gérer sainement le rejet

Le rejet est l'un des monstres les plus universels de la vie sociale. Maintenant, il est pratiquement inévitable que nous le rencontrions un jour : nous ne sommes pas des croquettes qui plairont à tout le monde. Par conséquent, nous voulons vous donner quelques outils pour minimiser les conséquences émotionnelles.
Comment gérer sainement le rejet
Laura Ruiz Mitjana

Rédigé et vérifié par le psychologue Laura Ruiz Mitjana.

Dernière mise à jour : 15 novembre, 2022

Vous a-t-on déjà donné des citrouilles ? Vous êtes-vous senti rejeté ou non partagé par quelqu’un que vous aimiez, qui vous intéressait ou dont vous étiez amoureux ? Comment gérer sainement le rejet ?

Lorsque quelqu’un nous rejette (cela peut aussi être un membre de la famille, un ami, un groupe de personnes, etc.), ce qui est en jeu, c’est notre estime de soi et notre sens de la dignité. Mais il y a plus derrière.

Ainsi, dans cet article, nous voulons réfléchir à la façon dont le rejet nous affecte sur le plan émotionnel et proposer quelques idées pour y faire face de manière saine.

Comment le rejet nous affecte-t-il émotionnellement ?

On pourrait parler du rejet comme d’une punition, comme d’un événement universellement désagréable. Nous sommes des êtres sociaux, nous avons besoin d’être en relation et de nous sentir validés et reconnus par l’autre ; nous voulons nous sentir réciproques. Parfois nous avons même besoin, ou recherchons, l’admiration de l’autre.

Si l’on ajoute à cela que le rejet vient d’une personne dont on aimerait être proche, les conséquences émotionnelles s’intensifient. Ainsi, le rejet fait souffrir notre estime de soi, nous pouvons le ressentir comme une attaque personnelle.

“S’il y a quelqu’un que nous aimons, quelqu’un que nous admirons, quelqu’un qui nous attire ou quelqu’un avec qui nous voulons être amis et que nous avons l’impression qu’il n’y a pas de match, le coup d’estime de soi doit être là.”

-Luis Muinho-

Aussi, gardez à l’esprit “qu’un rejet est l’histoire de tous les rejets” ; c’est-à-dire que “ce” rejet est susceptible d’ajouter son poids émotionnel à celui des rejets précédents. La bonne nouvelle est que nous avons des ressources qui peuvent nous aider à faire face au rejet d’une manière un peu plus saine, et qui empêcheront cet événement courant de nous affecter de manière non adaptative (ou excessive).

Femme présentant des symptômes de dépression après une rupture
Se sentir rejeté affecte notre estime de soi.

Conseils pour faire face au rejet de manière saine

Comment gérer sainement le rejet ? Chercher le juste milieu entre valider ce que nous ressentons, le permettre et éviter de dramatiser.

L’épine dorsale de la manière de faire face que nous proposons est que le rejet ne dit rien sur vous ; juste que l’autre ne ressent pas ce qu’il doit ressentir ou qu’il cherche autre chose. Qu’est-ce qui peut bien nous aller d’autre pour travailler sur cette acceptation ?

1. Travaillez votre estime de soi

C’est une réalité. Si notre estime de soi est “bonne”, qu’elle est travaillée, et que nous nous sentons bien dans notre peau, les dommages que peut nous faire un rejet seront moindres. Ils peuvent nous embêter, nous déranger, nous décevoir, oui, et c’est licite. Mais ils ne nous laisseront jamais “KO” émotionnellement ou nous feront croire que nous n’en valons pas la peine.

Notre estime de soi influence notre perception de nous-mêmes et notre interprétation de ce qui se passe autour de nous. Une estime de soi qui, à son tour, est influencée par les messages que nous recevons, mais aussi par d’autres variables sur lesquelles nous avons plus de contrôle, comme la façon dont nous gérons les messages que nous recevons.

Et rappelez-vous que nous devons nous aimer pour être heureux, pas que “cette” personne nous aime oui ou oui (cela devrait toujours être un “plus”).
Voici quelques idées qui peuvent bien fonctionner lorsqu’il s’agit d’améliorer notre estime de soi :

  • Auto-renforcer : se donner de petits “prix” pour les choses que nous faisons bien.
  • Favoriser la connaissance de soi : passer du temps seul, chercher des loisirs, sortir de sa zone de confort, découvrir ce qu’on aime…
  • Soignez notre dialogue intérieur : traitez-vous bien et éduquez notre pensée pour qu’elle soit saine.
  • Prendre soin de notre santé émotionnelle (demander une aide psychologique si nous en avons besoin).
  • Reconnaître nos forces et accepter nos faiblesses, comme un puzzle parfait.
  • Entourez-vous de personnes qui nous traitent bien et qui nous font nous sentir bien (restez à l’écart des relations toxiques).

2. Reconnaissez vos points forts

Vous avez beaucoup de forces et de points forts, même si vous avez été rejeté (une chose n’enlèvera jamais l’autre). Mais il est important que vous les découvriez et que vous vous identifiiez à eux.

Une bonne estime de soi dépend d’une saine connaissance de soi ; c’est-à-dire savoir qu’il y a des choses pour lesquelles nous excellons et d’autres qui le sont moins, et qu’absolument rien ne se passe.

Nous n’avons pas besoin d’être bons en tout pour nous sentir bien dans notre peau et être extrêmement précieux.

3. Ne lui donnez pas autant de tours : il est temps d’accepter

Parfois, nous voulons plaire à des gens que nous n’aimerons jamais, et c’est absurde. L’amour, l’attirance et les sentiments devraient être des choses qui se produisent naturellement.

Flow, ne vous trompez pas en faisant plaisir à quelqu’un et évitez de revenir sur le sujet. Ressentez l’émotion, laissez-la faire mal aussi longtemps que vous en avez besoin, oui, mais travaillez aussi à accepter ce rejet.

4. Se blâmer

Une autre idée sur la façon de gérer le rejet d’une manière saine est de vous blâmer. Ici, personne n’est à blâmer pour quoi que ce soit ; simplement, il y a des gens qui aimeront certaines choses chez nous, d’autres dont on tombera amoureux sans rien faire et d’autres qui ne feront pas attention à nous.

Et c’est normal et ça va. Vous n’avez rien fait de mal qui explique pourquoi vous avez été rejeté.

homme pensant lentement
Accepter que nous ne pouvons pas être aimés de tout le monde est essentiel pour faire face au rejet.

5. Évitez de personnaliser ou d’être si référentiel

Et enfin, rappelez-vous qu’un rejet ne signifie pas que quelque chose ne va pas chez vous. Ce rejet ne s’explique pas par quelque chose de personnel, les causes n’ont rien à voir avec nous ; parfois il n’y a pas d’explication “logique”.

Pour cette raison, nous vous encourageons à mettre de côté l’autoréférence (penser que nous sommes la cause de tout) et à commencer à ouvrir votre esprit.

“Personne ne peut vous faire sentir inférieur sans votre consentement.”

-Eleanor Roosevelt-

Cela pourrait vous intéresser ...
La spirale du silence : quand on se tait par peur du rejet
Nos Pensées
Lisez-le dans Nos Pensées
La spirale du silence : quand on se tait par peur du rejet

La spirale du silence définit ce moment où nous cachons nos opinions parce qu'elles sont différentes de celles de la grande majorité.